Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 21:58




Livre que je me suis achetée durant l'été 2008. Un grand saut en avant ! Un livre de plus de 600 pages à 25 euros... D'un auteur que je ne connaissais pas ! Que dis-je une auteur, eh oui, Gudule est une femme !!

Dos du livre : Oyez, bonnes gens, le club des petites filles mortes ouvre ses portes.
Au menu : sang frais, frissons, peurs bleues et nuits blanches à gogo. Avis aux amateurs !
Car ces gamines, elles en ont, de belles et terribles choses à vous raconter... Des contes modernes effrayants et bouleversants où elles se vengent des adultes avec une cruelle innocence. Avec un humour qui arrache le sourire et un style incisif unique en son genre, teinté de poésie et d'émotion. Bienvenue dans l'horreur des contes de fées qui ont mal tourné, au pays des enfances brisées dont les rescapées sont d'autant plus attachantes qu'elles peuvent être très, très méchantes...


Gudule a publié plus de deux cents romans, pour la jeunesse et pour les adultes, où elle en a tué, des petites filles !
« C'est de ma propre enfance que je me débarrasse », dit-elle. Voici le premier de deux volumes réunissant seize de ses romans d'horreur et de fantastique.
Il comprend, outre un inédit : Dancing Lolita, sept romans écrits entre 1995 et 1998 et publiés en majorité, au Fleuve Noir, dans la défunte collection « Frayeur » dirigée par Jean Rollin<:B>. br> Les voici dans des versions révisées. Parmi eux, deux des best-sellers de l'auteur : La Baby-sitter et La Petite Fille aux araignées.

Enfin, j'ai ouvert le livre et j'ai lu la première nouvelle : Dancing Lolita. Et alors waouh ! Un style particulier, voilà quelques phrases que j'ai noté, sur lesquelles je me suis arrêtée pour exploser de rire ou le contraire :

" La scrute à s'en faire péter l'âme"

"C'est ça les sanguins. Quand ils voient rouge, plus rien n'existent, même pas eux-mêmes" --> Celle-là, me fait penser à moi quand je suis vraiment énervée, ce qui doit arriver une fois toutes les années bissextiles.

" Il y a des gens qu'on peut difficilement regarder en face sans gerber "

" De près, l'atrocité atteignait des sommets défiant l'imaginable. Car le temps, cet irrémédiable destructeur, ce pourrisseur de chairs, ce Maître   Putréfieur semblait s'être amusé comme un gamin sadique aux dépens des pauvres bougres."

" En elle, c'est l'Etna. Le cocktail Juvénal-Whisky, bordel de merde, ça dépote !  "



Voilà pour cette première nouvelle. Je lis de temps à autre quand je m'ennuie. POur l'heure, je viens de commencer un tout autre roman de Elisabeth Kostova qui se lit très bien et est intéréssant sur le thème du vampire !


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 21:50



Un livre que j'ai longtemps voulu consulter et que j'ai la chance d'avoir pu trouver.


Un curieux titre. Un singulier auteur. Un étrange ouvrage. Le titre, d'abord : il entend condenser en un seul livre une bibliothèque entière, rassemblant ce qui touche aux superstitions, à la démonographie, et, par le biais, à cette discipline encore inconnue à l'époque : l'ethnographie populaire. C'est que le public est friand de toutes ces choses. Le crépuscule du siècle des Lumières est empli de sorcellerie, d'apparitions terrifiantes, de romans noirs qui donnent le frisson. Entre les productions des Anglais et le Diable amoureux de Cazotte, on fait volontiers de la peur un plaisir de salon. Le romantisme, et plus exactement encore : l'école dite frénétique, est en train de naître : le frisson va changer de nature, le jeu fait place à l'angoisse, le bavardage au pathétique, les démons au Démon.

Ce livre est une compilation de termes employés au sein du monde de l'occultisme, la magie, aussi bien que de la démonographie expliqués avec bon sens. Evidemment, certains sont maintenant désuets ou ont été éclaircies, mais il est toujours utile de connaître les croyances passées. Sûrement, la partie la plus intéressante se trouve en ces courts récits noirs empruntés pour l'un à Matthew G. Lewis avec "La none sanglante" (l'auteur, 1775-1818, a créé Le Moine, une œuvre gothique qui fut interdite comme étant licencieuse. La deuxième édition fut remaniée et certaines parties bannies) . . .,des contes obscures de la tradition populaire comme "Grange du diable" . . . ainsi qu'en ces instants de vies de personnages atypiques tels que: l'alchimiste mystique; la jeune sorcière avouant son plaisir du sabbat et de la messe catholique, une possédée (encore une pauvre maltraitée atteinte d'épilepsie . . .) exorcisée depuis la base ignorante jusqu'aux hauts dignitaires, l'étant tout autant . . .
Cet ouvrage peut être considéré de la manière d'un petit recueil riche en découvertes, ou lu de la sorte d'un roman. Celui-ci est également une source pour comprendre la signification de certains noms et pseudonymes utilisés dans le métal extrême. Le Dictionnaire Infernal est l'unique livre de Collin de PLANCY à avoir acquit la postérité.

Pour mieux appréhender ces textes, il est nécessaire de faire une remarque sur le contexte social et culturel de l'époque. Le "siècle des Lumières" touche à sa fin, apparaît alors une vague de décadence ; la luxure et le vice s'affichent au grand jour dans les sphères de la haute société. Le XIX ème siècle est alors avide de littérature noire, pseudo- ésotérique en tout genre voulant déranger les sens communs.

Jacques - Albin - Simon Collin de PLANCY, né en 1793 à Plancy non loin d'Arcis - sur - Aix; décède dans l'année 1887. Il comprit très vite l'ampleur du phénomène, se documente ardemment sur l'occulte et tout se qui s'y rattachent. Il publia dès 1818 (date approximative de la première édition de ce-dit livre . . . ) sous de nombreux pseudonymes, il s'avoua polygraphe, afin de satisfaire cette classe en déclin (et par cette opportunité lui même, son attrait pour l'argent était ambigu . . . ). Derniers mots sur l'auteur, peut-être non des moindres, et qu'il est important de rapporter pour bien cerner son état d'esprit quelques temps après. A la fin des années 1830, Collin de PLANCY a sombré, s'est enchaîné, perverti dans une foi catholique, allant à l'extrémisme ! Il défigure ses travaux accomplies par le passé, modifie le Dictionnaire Infernal à de multiples reprises afin d'être en conformité avec les canons de l'Eglise (la sixième édition en résultant était totalement insipide) . . . il décide de collaborer avec un abbé pour l'élaboration d'un pseudo- "Dictionnaire des sciences occultes" ou "Encyclopédie théologique"... Pour finir, dans l'année 1848, il détruit un de ses grand succès littéraire à l'époque: Le Diable peint par lui-même... Le reste n'est qu'Histoire.





**Propos prit sur le site : lahordenoire.free.fr





Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 19:32
MA DECOUVERTE D'ANNE RICE :

Je venais de réaliser que je n’avais pas eut mon bac et je déprimais quand dans  une grande  surface Géant , je flanais dans mon coin préféré…celui juste avant les sucreries et les dvd ! lol Le premier endroit où on me trouve quand j’entre dans un magasin, le coin lecture. Alors je regarda les livres et une couverture m’interpelle, puis le titre "Le lien maléfique". Je lis le résumé au dos « Sous le porshe d’une vieille demeure à l’abandon de la Nouvelle-Orléans, une femme frêle et muette se balance dans un rocking-chair : Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu’on lui a retiré, à la naissance, sa fille Rowan, pour l’envoyer vivre à San Francisco. Et derrière la grille du jardin, un homme, Aaron Lighter, surveille inlassablement Deirdre, comme d’autres avant lui, pendant des siècles, ont secrètement surveillé la famille Mayfair. Car ils savent que, de génération en génération, les femmes du clan se transmettent leurs maléfiques pouvoirs et que la terrifiante et fabuleuse histoire de cette lignée de sorcières ne fait que commencer… »


C’est le coup de foudre ! Je ne l’achète pas, avec regret je le repose sur l’étalage… mon père ne mettra pas 9euros dedans. Moi si. Je supplie ma mère, je ne fais que penser à ce livre, je veux lc livre. Un jour qu’elle part à Géant sans mon père, elle me l’achète et voilà le début de mes achats incessants des œuvres d’Anne Rice. Car je découvre ensuite qu’elle est celle qui a écrit E"ntretiens avec un vampire," porté à l’écran avec Tom Cruise et Brad Pitt. Sitôt su, sitôt acheté !


J’ai lu quelques livres sur les vampires mais là je dois dire qu’Anne Rice leur a donné tant de choses, de sagesse, de philosophie et Louis le vampire mélomane, Lestat le… Je ne sais pas, il est vraiment incroyable celui-là. Parfois, on a presque l’impression que Lestat et les vampires existent vraiment et qu’Anne Rice publie sous son nom les vraies aventures de Lestat le Vampire.


Je n’ai pas lu toute la chronique des Vampires, je me suis un peu lassée ou bien je suis passé à autre chose. Le dernier en date est "Cantique Sanglant" qui m’a beaucoup plu et déçu en même temps. Anne Rice mèle à sa chronique des vampires, sa chronique des sorcières et les évènements qui se passent à la fin me laisse un peu…bof bof…


Cependant, waouh, quelle écriture !

 

 

 

 

QUI EST ANNE RICE ? :


Anne Rice est un écrivain Américain du XXème siècle née à la Nouvelle-Orléans le 04 octobre 1941.
En 1957, sa famille déménage au Texas, c'est au lycée qu'elle rencontre Stan Rice, son futur mari. En 1959, elle obtient son diplôme avec succès, puis en 1961, elle épouse Stan.

Par la suite, en 1964, le jeune couple déménage pour San Francisco alors que le mouvement hippie est à son apogée. Le 21 septembre 1966, Anne Rice met au monde une petite fille, Michèle qui hélas, meurt d'une leucémie six ans plus tard, c'est-à-dire en 1972. Anne Rice, plongée alors dans un profond désarroi, imagine le personnage de Claudia.

Puis, le 11 mars 1978, elle met au monde son deuxième enfant, Christopher. Anne Rice a écrit sous deux noms d'emprunt en plus du sien : Anne Rampling et Anne Roquelaure. Elle vit aujourd'hui à la Nouvelle-Orléans avec son mari et son fils.





BIBLIOGRAPHIE :



Chroniques des vampires :

   1. Entretien avec un vampire
   2. Lestat le vampire
   3. La reine des damnés
   4. Le voleur de corps
   5. Memnoch le démon
   6. Pandora
   7. Armand le vampire
   8. Vittorio
   9. Merrick

  10. Le sang et l'or
  11. Le domaine Blackwood: Chronique de vampires
  12. Cantique sanglant

La saga des sorcières :

   1. Le lien maléfique
   2. L'heure des sorcières
   3. Taltos

Les infortunes de la belle au bois dormant :

   1. L'initiation
   2. La punition
   3. La libération

    * La momie
    * Le Violon
    * La voix des anges
    * Le sortilège de Babylone

 

 

En orange, ceux que je n'ai pas lu.

 



ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE



Résumé : De nos jours, à la Nouvelle Orléans, un jeune homme a été convoqué dans l'obscurité d'une chambre d'hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire.
Comme l'interviewer, nous nous laissons subjuguer, fasciner et entraîner à travers les siècles dans un monde sensuel et terrifiant où l'atroce le dispute au sublime.

Passages que j'aime : " Je passais mon temps à boire et n'étais à la maison que le moins possible. Je vivais en homme qui désire la mort mais qui n'a pas le courage de se la donner. [...] Je souhaitais de toute mon âme être assasiné. Et je fus attaqué. L'agresseur eût pu être n'importe qui, car mon invitation s'adressait aussi bien aux marins qu'aux voleurs ou un aux maniaques - elle était ouverte à tous.  Mais ce fut un vampire. "

" Mais le jour nouveau me trouva grandement changé. "



LE LIEN MALEFIQUE



Le tout premier roman que j'ai lu.

Résumé : Sous le porche d’une vieille demeure à l’abandon de La Nouvelle-Orléans, une femme frêle et muette se balance dans un rocking-chair : Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu’on lui a retiré à la naissance, sa fille Rowan pour l’envoyer vivre à San Francisco.

Et derrière la grille du jardin, un homme Aaron Lightner, surveille inlassablement Deirdre, comme d’autres avant lui, pendant des siècles, ont secrètement surveillé la famille Mayfair. Car ils savent que, de génération en génération, les femmes du clan se transmettent leurs maléfiques pouvoirs et que la terrifiante et fabuleuse histoire de cette lignée de sorcières ne fait que commencer…

 

Je ne vais pas m’attaquer à 763 pages de thriller génialofantastique ! Sinon il faudrait que je cite toutes les pages et à moins de recopier entièrement le bouquin…

Ce que je peux vous en dire :

* Il y a un mystère autour d’un pendentif : « Le docteur détailla les bijoux de sa patiente. Un héritage, sans doute, vu l’ancienneté des montures. Mais pourquoi mettre ce genre de bijoux à une femme qui n’a pas prononcé un mot ou fait un geste de son propre gré depuis plus de sept ans ?

L’infirmière avait dit de ne jamais enlever à Mlle Deirdre sa chaîne au pendentif d’émeraude, même pour le bain. »

 

« - Ne touchez pas à cela, docteur !

- Mon dieu, madame ! Vous ne pensez tout de même pas que je pourrais les voler ?

- Il y a beaucoup de choses que vous ignorez sur cette maison et sur votre malade. Pourquoi croyez-vous que tous les volets sont cassés ? Pratiquement sortis de leurs gonds ? Pourquoi croyez-vous que les joints des pierres partent en morceau ? »

 

* Et un autre mystère à propos d’un homme présent mais que presque personne ne voit : « C’était début septembre. En passant le portail de la maison, le docteur aperçut un homme près de sa patiente. Le bras poser sur le dossier de sa chaise, il lui parlait, visiblement. C’était un homme grand, plutôt mince, aux cheveux bruns. »

 

* Il y a une confrérie secrète qui a pour but d’observer et de comprendre les faits étranges mais jamais ils n’interviennent : « Aaron Lightner ! L’Anglais qui collectait les histoires de fantômes, celui qui lui avait donné la carte portant le nom talamasca. N’avait-il pas dit vouloir aidé le noyé de Californie ? Il ne sait probablement pas que son aventure est déjà arrivée à d’autres.»

 

«  LE TALAMASCA

Nous observons

Et nous sommes toujours là »



Passages que j'aime :

« - Encore une dernière chose et je pars prendre mon avion. Ne racontez jamais cette histoire à personne. On ne vous croirait pas. Seuls ceux qui ont été témoins y croient. C’est dramatique, mais c’est la vérité. »

 

Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 19:21

 


Emblazoned-lectures.jpg


in-my-mail-box.jpg

Découvrez ma pile à lire, les livres que je projette d'acheter ou qui sont en attente de lecture ;-)
2014 - l'année des challenges ? Voici une page qui en regroupent quelques-uns qui me tentent bien, et vous ?

SOMMAIRE DES LIVRES CHRONIQUES

 

 

 

A

Armstrong Kelley, Pouvoirs Obscurs T.1

Armstrong Kelley, Pouvoirs Obscurs T.2 (arrêté)
Ajaraag Véronique, Amulettes

B

Barclay James, Ravens T.1 (pas terminé)

Brussolo Serge, La fille de la nuit

Brussolo Serge,  Le manoir des sortilèges

Brussolo Serge,  Le labyrinthe de Pharaon

Brussolo Serge, La princesse noire

Brussolo Serge,  Les Emmurés

Brussolo Serge, A l'image du dragon 

Brussolo Serge, Les enfants du crépuscule

Brussolo Serge, Dortoir Interdit

Brussolo Serge, Baignade accompagnée

Brussolo Serge, L'enfer, c'est à quel étage ?

Brussolo Serge, Vent Noir

Byrnes Michael, Le secret du dixième tombeau

C

Caldera Georgia, Les larmes rouges, T.1

Carey Jacqueline, Kushiel, T1 (pas terminé)

Clemens James, Le feu de la Sor'cière, T.1

 Cook Dan, Vérité Première, T.1

Courtade Henri, Loup y es tu ?

Collins Suzanne, Hunger Games T.1

Correia Cecilia, La guilde de Nod T1

D 

De Plancy Collin, Dictionnaire Infernal

Davidson MaryJanice, Queen Betsy, Vampire et Célibataire T.1

Davidson MaryJanice, Queen Betsy, Vampire et Fauchée T.2

Davidson MaryJanice, Queen Betsy, Vampire et Fauchée T.3

Dubois Ambre, Absintes et Démons

Dubois Ambre, Les soupirs de Londres

Dias Adeline, Une héritière à Valencienne

E

F

Farris John , Le fils de la nuit éternel

Flagg Fannie, Beignets de tomates vertes

G

Galenorn Yasmine, Les soeurs de la lune

Gudule, Le club des petites filles mortes

Gaiman Neil, Anancy Boys

Guillot Cécile, Fille d'Hécate t1

H

Harris Charlaine, True Blood, T1 (pas terminé)

Hooper Mary, La messagère de l'au-delà

Heaney William, Mémoire d'un maître faussaire

I

J

James Peter, Mort Imminente

Jomain Sophie, Les anges mordent aussi

Jomain Sophie, Les anges ont la dent dure

K

Keys Daniel, Des fleurs pour Algernon

Kenyon Sherrilyn, Les chasseurs de rêves, T1

L

Labro Philippe, Des cornichons au chocolat

Lyvins Frédéric, Les contes d'Amy
Lyvins Frédéric, Le Souffle des ténèbres
Lyvins Frédéric, Oxana
Lyvins Frédéric, Danse de Sang

Matsuoka Takashi, Samouraï

MC Cammon Robert, La Malédiction de Bethany

Merca Marie Danielle, Soraya Vamp

Masterton Graham, ma découverte

Masterton Graham, Rituel de chair

Masterton Graham, Les Rivages de la nuit

Masterton Graham, Le Portrait du Mal

Masterton Graham, Le miroir de Satan

Masterton Graham, Manitou

Masterton Graham, La maison de chair

Masterton Graham, La nuit des Salamandres

Masterton Graham, Le diable en gris

Masterton Graham, Wendigo

Meyer Stéphanie, Les âmes vagabondes

Mead Richelle, Succubus Blues

Mead Richelle, Succubus Night

Mead Richelle, Succubus Dreams

Mead Richelle, Succubus Shadows

Mead Richelle, Succubus Revealed

Musso Guillaume, Parce que je t'aime

Marion Isaac, Vivants

Marianne Stern, Les chroniques d'Oakwood

N
Newman Kim, Anno Dracula

O

O'Donnell Cassandra, Rebecca Kean T.1

O'Donnell Cassandra, Rebecca Kean T.2

O'Donnell Cassandra, Rebecca Kean T.3

O'Donnell Cassandra, Rebecca Kean T.4

P

Petersen Jesse, Zombie Thérapie

Petersen Jesse, Zombie Business  

Q

Queneau Raymond, Exercices de style

R

Ray Jean, Malpertuis

Rice Anne, ma découverte + chronique

Rozemberg Michel, Les maléfices du temps

S

Smith Ready Jeri, Aspect of Crow (trilogie)

Smith Ready Jeri, Le sang du rock T1

Stanton Hitchcok Jane, Le Grimoire

Schneuwly Tiffany, Le Requiem d'un soupir

Syven, Au sortir de l'ombre

T

Trainor Joseph, Le caveau des maléfices

Thilliez Franck, Le syndrome E

U

V

W

 Wellington David, Zombie Island

X

Y

Z

 


Qui a tout à voir :

Bragelonnepar-ici.png
Mille Saisons par-ici.png
Milady par-ici.png
  
Qui n'a rien à voir :
Top livres et films par-ici.png

 

 

Challenge Milady :

Liens de l'article d'origine ici

Du 1er septembre 2012 au 1er septembre 2013

Repost 0
Published by Calie - dans LECTURE
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 15:53


 

 

 






Repost 0
Published by Caliope321 - dans PHOTO
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 20:29






J'aime les nuages, ils sont capables de revêtir n'importe quelle forme... Et ce soir j'observais cet étrange vaisseau de coton arriver sur Amiens...

Je pensais... Je pensais... Quels êtres l'habitent ?

 

Créatures d'airs, de coton ?

Repost 0
Published by Caliope321 - dans PHOTO
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 20:24







Voilà l'automne...et sa pluie de M.... aaarrgh...enfin, heureusement les couleurs automnales ne sont pas si moches...et les goutelettes d'eau sur la fenêtres sont plutôt chouettes...
Repost 0
Published by Caliope321 - dans PHOTO
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 12:06

 

Note : Je sais que je pourrais faire l'article moi-même mais, j'en ai trouvé un très bon sur www.passeportsante.net/fr
Alors voilà l'article que je vous copie et je salue la personne qui l'a écrit.

Plus tard, j'espère ce soir, je vous propose une recette sur le quinoa. Ma céréale coup de coeur de la rentrée. Biz à tous.



Le quinoa au fil du temps


On pense que la domestication du quinoa s’est faite en même temps que celle du lama, il y a 6 000 ans à 7 000 ans dans les Andes de l’Amérique du Sud, la plante et l’animal vivant en mutuelle dépendance depuis des temps immémoriaux. D’autant plus que le quinoa était, et est toujours, l’une des rares plantes à pouvoir survivre dans le milieu inhospitalier de l’Altiplano andin, où vivait le guanaco, ancêtre du lama. Enrichi par le fumier des animaux, le sol des enclos primitifs construits par les premiers éleveurs agriculteurs constituait un milieu idéal pour la germination des graines de quinoa qui avaient échappé au processus de digestion. Dans ces conditions, la plante croissait rapidement et devait donner d’excellents rendements, ce qui n’a certainement pas échappé aux humains en quête de grains pour se sustenter.

Plante sacrée des Incas, qu’ils qualifiaient de chisiya mama, littéralement « graine mère », le quinoa a largement contribué à l’expansion de cette grande civilisation. Toutefois, les Espagnols considéreront le grain indigène avec mépris et en interdiront la culture au profit de celle du blé et de l’orge. Si bien qu’au cours des quatre siècles suivants, il périclitera, ne persistant que dans les endroits incultes et éloignés des centres de décision de l’administration espagnole. Encore aujourd’hui, il est la principale source de protéines pour la majorité de la population dans l’Altiplano Sud de la Bolivie. En effet, sur les 25 000 familles qui y vivent, on estime que près de 20 000 en dépendent entièrement pour leur subsistance, à l’exclusion de tout autre type de culture ou d’élevage.

Dans les années 1970, les Occidentaux prennent conscience de la nécessité de modifier leurs habitudes alimentaires et découvrent le précieux grain des Incas, dont la teneur en protéines et, surtout, la qualité de ces dernières, surpassent celles des céréales classiques. Si bien que sa consommation augmente progressivement en Europe et en Amérique du Nord, tandis qu’en Amérique du Sud, en dehors de quelques régions éloignées, on observe le phénomène contraire.

De nombreux facteurs sont invoqués pour expliquer cette situation, notamment le fait qu’il en coûte moins cher d’importer du blé des États-Unis et du Canada que de produire du quinoa sur place, et que ce dernier souffre toujours d’un problème d’image. En effet, malgré sa richesse nutritionnelle, il reste, dans l’esprit des consommateurs, un grain de troisième ordre. D’où la décision récente des gouvernements de la Bolivie et du Pérou de subventionner des programmes d’aide alimentaire dans lesquels il tient une plus grande place, et de le valoriser comme authentique produit du terroir auprès de la classe moyenne.

Dans ces deux pays, on produit commercialement de la farine, des tortillas, des flocons, des préparations à crêpes et des grains soufflés. Impanifiable, sa farine permet tout de même d’enrichir le pain à hauteur de 30 %, tandis qu’elle peut entrer pour 40 % dans la composition des pâtes alimentaires et pour 60 % dans celle des biscuits. On songe d’ailleurs à l’établir dans les pays d’Afrique où la malnutrition est chronique.

Le quinoa est aujourd’hui cultivé dans d’autres pays, notamment aux États-Unis et au Canada, et des expériences sont en cours pour le cultiver en Europe. Toutefois, certains affirment que le Quinoa Real, qui est produit dans le climat hostile de l’Altiplano bolivien, est de loin le meilleur.



Principes actifs et propriétés



Les produits céréaliers sont d’une grande importance pour notre alimentation. L’une des recommandations alimentaires de Santé Canada pour la santé des Canadiens conseille de donner « la plus grande part aux céréales, pains et autres produits céréaliers ainsi qu’aux légumes et aux fruits »1. Le Guide alimentaire canadien pour manger sainement tient compte de cette recommandation et insiste sur le choix de produits céréaliers à grains entiers ou enrichis2. Les autorités américaines, de leur côté, recommandent qu’au moins la moitié des produits céréaliers consommés soient à grains entiers3.

Ces recommandations sont basées sur les résultats de certaines études épidémiologiques qui indiquent que la consommation de grains entiers serait reliée à un risque moindre de maladie cardiovasculaires et de diabète, de certains cancers et d’obésité. Ces effets bénéfiques seraient reliés à la synergie entre les nombreux composés contenus dans les produits céréaliers à grains entiers, tels les fibres, les antioxydants, les vitamines et les minéraux. Comme la majorité de ces composés sont contenus dans le son et le germe9, on a avantage à consommer les céréales les moins raffinées possible.

Fibres alimentaires. Une portion de 125 ml de quinoa contient une quantité de fibres qui se rapproche de celle d’une tranche de pain de blé entier ou de celle de 125 ml de riz brun cuit. Les types de fibres retrouvés dans la farine de quinoa pourraient améliorer la digestibilité et l’absorption de cette « pseudo-céréale » dans le gros intestin10,11. De façon générale, une alimentation riche en fibres solubles peut aider au traitement des maladies cardiovasculaires diabète de type 2 en normalisant les taux sanguins de cholestérol, de glucose et d'insuline12. Les fibres insolubles, quant à elles, permettraient de maintenir une fonction intestinale adéquate. Une alimentation riche en fibres serait aussi associée à un plus faible risque de cancer du côlon. Finalement, même si elles ne contiennent pas de calories, un apport élevé en fibres totales apporterait une plus grande sensation de satiété12.

Protéines. Le quinoa contient environ 15 % de protéines et sa composition en acides aminés est mieux balancée que celle de la majorité des autres céréales, telles que le millet, le sorgho, le riz, le blé et le mais. Les protéines servent surtout à former, à réparer et à maintenir en bon état les tissus, comme la peau, les muscles et les os. Elles servent aussi à la formation des enzymes digestives ainsi que des hormones. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (OAA) a observé que les protéines du quinoa, avec ou sans saponines1614,17. Cependant, ceci ne signifie pas que le quinoa peut remplacer le lait et les produits laitiers dans une alimentation équilibrée. Le quinoa et le lait proviennent de deux groupes alimentaires différents, chacun apportant des nutriments essentiels à l’organisme. Le quinoa est riche en acides aminés essentiels. On dit d’un acide aminé qu’il est essentiel lorsque l’organisme ne peut le fabriquer lui-même et qu’il doit être fourni par l’alimentation. Le quinoa a une teneur élevée en lysine, un acide aminé souvent manquant dans les produits céréaliers comme le blé et le maïs. Le quinoa a aussi un bon contenu en méthionine, en cystine, en arginine, en histidine et en isoleucine, ce qui en ferait un complément parfait pour les légumineuses, qui ont une faible proportion de certains de ces acides aminés essentiels15,17,18. Le quinoa a un faible pourcentage de prolamines (sorte de protéines), ce qui indique qu’il est sans gluten et donc intéressant pour les gens qui souffrent de la maladie coeliaque. Dans une étude portant sur la satiété, la consommation de quinoa avant un repas n’a pas produit d’effet plus rassasiant que la consommation d’une quantité semblable de riz, malgré un contenu plus élevé en protéines (ainsi qu’en fibres)19. Certains macronutriments dont les protéines ont un effet rassasiant plus important que d’autres20-23. Le quinoa, vu son contenu élevé en protéines, pourrait donc potentiellement avoir un effet sur la satiété et donc sur la prise alimentaire comparativement à d’autres céréales. Cette hypothèse mérite d’être étudiée davantage.



Usages culinaires


Bien choisir

On trouve, dans le commerce, des grains de quinoa, de la farine (crue ou grillée), des flocons ainsi que diverses préparations boulangères. Les pâtes alimentaires à base de quinoa contiennent habituellement d’autres grains, comme le blé et le maïs.

Préparation

Les grains vendus en Amérique du Nord et en Europe sont généralement débarrassés des saponines que contient l’écorce, mais il est important de les rincer tout de même à grande eau afin d’éliminer tout résidu de ces substances, au risque qu’elles donnent un goût amer au plat. Rincer jusqu’à ce que l’eau soit limpide.

Cuisson : deux parties d’eau ou de bouillon pour une partie de quinoa. Cuire environ 20 minutes ou jusqu’à ce que le grain soit translucide et que le germe blanc forme une spirale visible à l’extérieur du grain. On peut faire griller les grains à sec dans une poêle avant la cuisson à l’eau, ce qui fera ressortir leur saveur.

Apprêts culinaires

Le quinoa peut remplacer les autres grains dans pratiquement toutes les recettes, par exemple le boulghour dans la salade de taboulé, la semoule de blé dans le couscous ou le riz dans le risotto. Voici quelques autres suggestions.

  • L’ajouter aux soupes, par exemple, cette soupe aux champignons : faire dorer des tranches de champignons de Paris et de shiitakes et les réserver. Faire revenir des oignons et du céleri, ajouter du quinoa et cuire deux minutes. Ajouter des dés de pommes de terre et des rondelles de carottes, du bouillon, sel, poivre, thym, et cuire jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres. Ajouter les champignons et garnir de persil.
  • L’intégrer dans les soufflés, omelettes, quiches.
  • Tomates farcies : mélanger quinoa cuit, fruits séchés mis à tremper une heure dans l’eau, raisins frais fendus en deux, amandes hachées, vert de ciboule, épices (cardamome, muscade, poivre noir, graines de coriandre moulues, gingembre en poudre). Mettre à refroidir quelques heures, puis farcir les tomates de ce mélange.
  • Pilaf : faire sauter des oignons, des poivrons rouges, verts et jaunes, du céleri, des carottes et de l’ail; ajouter du quinoa, revenir quelques minutes, puis ajouter de l’eau ou du bouillon. Garnir d’amandes effilées et d’origan.
  • Farcir une volaille d’un mélange de quinoa cuit, noix rôties à sec, oignon, ail, champignons et céleri revenus dans l’huile d’olive, assaisonnée de sauge, de romarin, de thym et de persil. Pour varier, mettre moitié quinoa, moitié riz sauvage.
  • Salade de pâtes de quinoa à l’orientale : cuire les pâtes en suivant les instructions et les refroidir sous l’eau. Rôtir à sec des graines de sésame; blanchir des pois mange-tout et les rafraîchir sous l’eau; faire revenir des morceaux de poulet dans l’huile jusqu’à ce qu’ils soient bien cuits. Mélanger tous ces ingrédients avec les pâtes, des amandes effilées, de l’ail et du gingembre hachés, de la ciboule émincée et une vinaigrette à base d’huile d’olive additionnée d’un peu d’huile de sésame, de jus de citron, de sauce soya, de miel et de piment fort.
  • Burgers de quinoa : lier les grains cuits avec un oeuf et de la mie de pain, ajouter des carottes, de l’oignon, du céleri et de l’ail émincés, former des galettes et cuire à la poêle. Servir avec un coulis de tomate ou de poivron, ou une sauce au yogourt, à l’ail et au persil.
  • Préparer un chili sans viande avec du quinoa, des haricots rognons, des tomates, de la poudre de chili et des légumes (carottes, oignon, céleri) émincés.
  • Salade amérindienne : quinoa, grains de maïs sucré, pois verts, tomates, piment jalapeno, coriandre hachée.
  • Quinoa à l’indienne : faire revenir des échalotes et du gingembre frais dans l’huile d’olive. Ajouter le quinoa ainsi que des épices moulues (cardamome, cumin, Cayenne, coriandre), de l’eau ou du bouillon, et cuire dix ou quinze minutes. Faire griller des pignons à sec dans une poêle et les ajouter, avec des raisins secs, au quinoa cuit.
  • On peut en faire un pouding sucré, selon le principe du pouding au riz ou au pain.

Repost 0
Published by Caliope321 - dans CUISINE
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 17:39
Retour à la civilisation ! Euh…à peu près. J’ai déménagé dans ma résidence définitive, en Cité U. La chambre est sympathique, trois couleurs : bleu vert, bois thèques et gris. J’ai mes sanitaires. Au début de l’étage, il y a un super espace cuisine aux teintes rouges, des plaques électriques, un micro-onde et un four.
J’ai organisé un coin fourretout dans ma chambre. Je n’ai pas fini de ranger toutes mes affaires. J’ai l’impression d’avoir trop d’affaires mais enfin.
Me voilà enfin chez moi. Et je m’y sens à l’aise, qualité essentielle d’un lieu quand à la réalisation de mes productions littéraires. Un magasin est de l’autre côté de la route. Et internet serait disponible à la rentrée.
L’année promettait d’être bien. A ceci près que…les réseaux de portables ne passent pas du tout dès le premier étage. Donc…pour couper du monde. Demain, en sortant de la résidence pour aller au taf, je vais être assailli de messages qu’on m’aura envoyé, peut-être de message tels que « Sab, tu me fais vraiment la tête ? » « Ai-je fais quelque chose de mal » « Suis triste, t’es vraiment mourru ? » « Piou pioupiou = triste » Oui, je reçois vraiment des messages d’oiseaux codés !!

L’autre hic mais pas vraiment, enfin quand même. Un lit mural, génial ! Mais pour monter, échelle à échelon cylindrique, ça fait mal aux pieds. J’ai l’impression que le lit va tomber si je bouge trop. Et la dame de ménage qui ne me rassure pas en me confiant que le lit ne peux pas supporter plus d’une personne. Bon bah, exit les soirées avec mon petit copain ça veut dire… Déjà le calvaire pour monter… Rooo c’était l’horreur pour faire le lit, je vous jure. Pis, pourquoi y a pas de voilette à la fenêtre. Quand j’irai à la douche, faudra que je ferme le rideau sinon tout le monde va me voir… Rooo… Y a des trucs auxquels ils ont pas pensé !

J’espère que le règlement intérieur n’est pas aussi stricte qu’il le fait paraître. Genre, les nuisances devront ne plus nuire à partir de 22h. Les visites nocturnes sont exclus. Les personnes qui n’ont pas de badges devront décliner leur identité et dire qui elles viennent rendre visite. Donc Tita ça veut dire que tu peux pas venir dodo. T’inquiète on contournera ce fichu règlement. Quand la rentrée arrivera, la surveillance sera moins… Enfin ce que je pense, car je suis la deuxième résidente du 26 août ! Bien repérable en plus par ma peau… Bref… On me connait maintenant !

Fin voilà, mon retour au campus. Contente de n’être plus à St Leu où pour manger, c’était pénible = plat à réchauffer uniquement ou sandwich mais bon, on n‘en a vite fait le tour. Prendre la douche dans le stresse que quelqu’un ouvre ou regarde dans l’interstice du rideau. Et les bruyances nocturnes des bars jusque 4h du mat’. Enfin le calme et les pies ! Oui, y’en avait une pas loin à porté de vue. Les pies, les pies, les pies. Maitresses, hôtesses du Royaume de Nullepart…

****quelques jours on passé depuis****

Retour à la maison d’où je publie sur mon blog. Fichu gastro. J’ai essayé de tenir face à la clientèle de la librairie mais… Donc, me voilà dans ma petite retraite campagnard chez ma maman. Cette aprèm, j’ai visionner The Eye, avec Jessica Alba. Il faut vite que je termine d’écrire ma nouvelle sur la télépathie car ensuite, après la publication, si un américain veut en faire un film, ce sera elle qui tiendra ce rôle, enfin, c’est elle que je vois lol

Je vais essayer de publier d’autres petites choses. J’ai envie de passer plus de temps sur la réalisation du blog et aussi de mes nouvelles…mais suis en convalescence, faut pas trop pousser…

A bientôt !
Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 14:53





Levée à 6h30, train à 7h47 direction la gare du nord de Paris, puis le RER B3 vers le parc des Expositions où un gros con m’a explosé le pied gauche avec une énorme valise, il s’est même pas excusé ! Pfff…

Dans le RER, on était serré comme des sardines. C’était le bon train puisqu’il y avait quelques cosplayers. Juste à côté de moi une fille aux multiples costumes. D’après mes sources, elle ne savait pas qu’elle irait à la Japan aujourd’hui alors elle a enfilé quelques habits en vitesse, créant un style assez manga mais sans reproduire un personnage particulier. La première chose que j’ai remarquée était ses yeux rouges… Trop cool !

Près de Benji, je n’aurais pas pu dire s’il s’agissait d’un garçon ou d’une fille mais cette personne était branchée sur sa DS, sans la moindre expression du début à la fin ! A côté, il y avait une troupe espagnole, enfin bref…les vacances mais en même temps c’est Paris, une quantité de nationalités différentes.

Enfin le parc des expos, il n’y avait plus qu’à suivre tout le monde. Bon dieu, la file d’attente que c’était mais nous avancions relativement très vite.  Je regardais les cosplayers, ils me fascinent pour ceux qui sont vraiment dans le rôle. C’est comme si le personnage avait traversé l’écran de la réalité le temps d’une journée… Et là je m’imagine mes fans plus tard déguisés en Gina, en transcendés, en Aigles Noirs, en Magic Circus…Hey, j’ai bien le droit de rêver, non ?

A 10h45,  on y était. Benji et moi. C’est tellement grand, il y a tellement de choses à voir ! On marche, à l’aventure. Je vois une dame qui a un plan de la Japan, je lui demande où elle l’a eut et ses indications sont bonnes. C’est là que nous passons presque une heure à attendre pour que Benji ait un autographe du présentateur Marcus de Nolife. Finalement, il repart avec un super message et trois ou quatre superbes photos de la plus extraordinaire des photographes amateurs, c'est-à-dire moi. Ah c’est agréable de s’envoyer des fleurs, :-D !



                                                                Le fameux Marcus, présentateur de Nolife...




Un Naruto Géant !!!








Kakashi Sensei,
Jap Expo 2007



Trop mimi, Naruto,
Jap Expo 2007





Totoro




Une sweet Lolita




Mario




Place de la Guerre des Etoiles




Place de la POrte des Etoiles




Vincent Valentine (FFVII)




Ma première Japan Expo, je me suis trouvée le bonnet de nuit de Naruto, ainsi qu'une peluche Mog de Final Fantasy et une petite lumière Stitch des studios Walt Disney !


ET pour Terminer, cette vidéo surprise depuis l'amphithéâtre. A la fin innatendue et merveilleuse !


MERCI A TOUS LES PARTICIPANTS POUR CETTE JOURNEE MERVEILLEUSE DU 6 JUILLET 2008




Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article

La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher