Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 11:28

Les problèmes de peau n’épargnent personnes et j’ai longtemps pensé que seul mon ami Yves (Rocher) viendrait à bout de mon souci récurrent : les comédons.

 

1805323536_small_1.jpg

Qu’est-ce qu’un comédon ? C’est une accumulation excessive de sébum qui remplit le pore de la peau et comme on a tous plein de pores… Imaginez un peu l’essaim ! Leur zone de prédilection, le dit T = le front, le nez et le menton…et les joues (dans mon cas, alors j’ai plutôt envie de parler de I )

 

Le grand hic avec les comédons, c’est qu’une fois qu'on les a extirpé de leur « nid », ils ne peuvent s’empêcher de revenir. Y a quelques années, j'allais en institut chez Yves pour un masque pureté végétal de 45 minutes pour 27 euros. Oui… 27 euros ! Qui de nos jours est passé à 32 euros et toujours pour 45 minutes…

 

La dernière fois que j'y suis allée pour un renseignement, l'esthéticienne a été formelle : "Il faudrait vous faire deux soins pour ôter tous les comédons et revenir ensuite, une fois par mois, pour l'entretien".

 

A chaque fois que je croisais mon reflet, les comédons me sautaient aux yeux, les vilains ! Mais quelque chose de prodigieux s'est produit. Cette année, je fais plus d'efforts sur le fait-maison et ça me réussit. C'est comme ça que j'ai eu la brillante idée de lancer une recherche internet pour voir s’il existait un remède efficace et peu coûteux et j'ai trouvé THE SOLUTION.

 

Merci à Michelle Phan qui est une jeune maquilleuse surnomée la « Reine de beauté » sur Youtube et qui a partagé son soin miracle pour chasser les comédons. J'avais dû mal à croire que l'action de deux produits aussi simples puissent venir à bout de ce fléau ! J'ai mis la vidéo en marque-page et je me suis baladée sur le net pour découvrir un site Amagzine où deux personnes ont testé la recette. Ce sont les commentaires qui m'ont définitivement poussé à essayer, moi aussi.

 

Et...tadaaaaaa ! Regarder ma peau de miraculée !!! (bon ok, on ne voit pas grand chose...)

Moi-meme.jpg

 

Je me suis jetée sur mon placard alimentaire pour retrouver mes feuilles de gélatines car pour réaliser le soin, il faut :

 

1 récipient, type verre qui puisse aller au micro-onde.

1 cuillière à soupe de lait (le mien, écrémé).

1,5 feuille de gélatine ou 3 gr de gélatine en poudre.

1 pinceau, type à fond de teint ou blush.

 

J'ai fait ramollir 1 feuille et demie de gélatine dans un peu d’eau. J’ai mis 1 cuillère à soupe de lait dans un verre, j’ai ajouté la gélatine et j’ai passé 10 secondes à pleine puissance au micro-onde. A l’aide d’un pinceau, j’ai appliqué la mixture sur l’ensemble de mon visage. Tant qu’à faire !

 

sherrilyn-kenyon-lune-noire.jpg

 

J’ai attendu 10 min en lisant le délicieux tome 10 du Cercle des Immortels de Sherrilyn Kenyon et je me suis aperçu très vite que ma peau tirait. Impossible donc de m’esclaffer après les situations délirantes du livre. Même pas la possibilité de croquer dans un morceau de chocolat !

 

 

 

Sur la fin, quand je me suis regardée dans le miroir, y avait de quoi faire peur. Je vous épargne la photo. Armée d’une pince à épilée et de mes doigts agiles, j’ai entrepris de décoller le masque. Bon, c'est l'étape la plus ardue du soin mais le résultat en vallait vraiment la peine.

 

Pour ôter plus facilement, je tirais un peu sur la peau de sorte à faire entrer de l’air. Et là…sous mes yeux ébahis, les comédons restaient coller à la fine feuille de lait gélifié. Waaaaouhhh !!!  Un pur miracle ! Adieu les vers de peau (oui les comédons sont aussi nommés ainsi et c’est très laid de se dire qu’on a des vers de peau…)

 

Quand cela fût fait, je suis allée rincer mon visage au gant de toilette et à l’eau chaude pour découvrir un reflet tout neuf.


A retenir : un soin efficace qui vous fera économiser des euros.

 

La prochaine fois que j'irai chez Yves, je rirais devant la feuille des soins. 32 euros, mouhahaha...même pas efficace !

Repost 0
Published by Calie - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 11:12


Une comédie réussie : une belle histoire d'amitié avec des actrices attachantes dans leur rôle.

 

Bowling-1.jpg

 


L’histoire se passe à Carhaix. En plein coeur de la Bretagne. Un petit hôpital, une maternité paisible. Pas beaucoup d’accouchements. Mathilde, sage-femme, Firmine, puéricultrice, et Louise, propriétaire du Bowling de Carhaix y vivent, heureuses et amies. Catherine, DRH, y est envoyée pour restructurer l’hôpital et surtout fermer à terme la maternité qui perd de l’argent. Quatre femmes dont l’âge, la personnalité, les origines sont différentes et qui vont pourtant former un quatuor fort en humanité et en humour pour défendre cette maternité. La vie, l’amour, l’amitié, la Bretagne et... le bowling !

 

 

Entre deux fous rires, on prend conscience que la situation de l'hôpital de Carhaix n'est pas isolée. Combien de maternité ont fermé en France au détriment de plus grandes structures pour faire des économies ? Les futurs parents sont alors obligés de faire des dizaines voir centaines de kilomètres pour atteindre une maternité.

 

Le film m'a tant plu que je suis allée me renseigner pour découvrir que le scénario est tirée d'une histoire vraie. Fait divers français, dixit le site Allociné :

"en 2008, tous les habitants de la petite ville bretonne de Carhaix ont manifesté pendant 17 semaines pour empêcher la fermeture du service de maternité de leur hôpital, et ont fini par obtenir gain de cause. Cette histoire étonnante a fait l’objet d’un reportage dans "Zone Interdite" et c’est ainsi que la réalisatrice en a entendu parler. Marie-Castille Mention-Schaar a tenu à tourner son film dans la ville de Carhaix et dans le véritable hôpital qui avait menacé de fermer sa maternité. De même, elle a fait en sorte que les figurants soient des gens qui avaient pris part aux manifestations de 2008. Toute la ville s'est donc sentie concernée par le tournage."

 

Alors là, je dis bravo à la réalisatrice car c'est un bel hommage.

Repost 0
Published by Calie - dans CINEMA
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 15:26

Dimanche-Challenge.jpg

 

 

Bienvenue dans ce nouveau rendez-vous que je m'efforce de mettre à jour deux dimanches par mois. J'ai eu envie de réaliser de la mayonnaise. Je n'avais jamais essayé d'en faire, estimant que c'était trop dur. Je revois en souvenir ma mère qui me disait que c'est un peu difficile, il faut mélanger longtemps ou une autre personne qui m'expliquait qu'elle ne la réussissait que dans son batteur. Je rajouterais, en tant que fibro, que c'est un peu comme de monter des blancs en neige...c'est musculaire !

 

Tout en la préparant, je stressais à l'idée que le mélange ne prenne ni la consistance, ni le goût de la mayonnaise. Héhé...

 

Pour une dose de mayo maison :

- 1 jaune d'oeuf
- 1 cuillère à soupe de moutarde forte
- 1 filet de vinaigre
- 10 cl d'huile neutre
- sel, poivre

 

IMPORTANT : Les ingrédients doivent être à température ambiante.

 

1° Prenez une jatte et mettez-y le jaune, du sel et du poivre à votre convenance, la cuillère à soupe de moutarde forte et le trait de vinaigre.

2° Fouettez ce mélange et sans arrêter, verser l'huile en filets, de sorte à en incorporer un peu à la fois jusqu'à la consistance voulue.

 

Alors là, il a fallu se montrer patiente car ça prend bien dix minutes. Vers la fin, le goût du mélange est devenu celui de la mayo au bon goût du fait-maison et la consistance est crémeuse. Top top top ! On peut la conserver quelques jours au réfrigérateur dans un contenant hermétique ou la filmer au contact. 

 

 

Ma-mayo-maison.jpg

 

Challenge réussi. Le prochain sera sans doute la réalisation de gougères au fromage. A force d'en entendre parler, j'ai envie d'en goûter. Or, je n'ai jamais pratiqué la pâte à choux, ce sera donc une grande première !


Repost 0
Published by Calie - dans CUISINE
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 09:30

 

Pauline croze 3

Site Web Officiel

Larmes de Sons

 

Une artiste que je ne cesse d’écouter. Je l’ai connue l’année 2005 avec la chanson T’es Beau ; elle l’a chanté à l’occasion de la fête de la musique et en entendant le timbre de sa voix et ses vocalises, je suis tombée sous son charme.


À Noël, ma Tita m’a offert son troisième album et ça m’a mis aux anges ! Je n’entendais plus parler d’elle ; cinq ans d’absence la Pauline, mais moi, je n’ai pas cessé d’y croire. Alors, quand en faisant une recherche dans YouTube, j’aperçois : Pauline Croze, nouvel album, je sais que c’est LE cadeau qui me fera très très plaisir. J’ai lutté pour ne pas découvrir les chansons de ce troisième album.


Née le 4 mai 1979 à Noisy-Le-Sec en Seine-Saint-Denis, son style de musique se rapproche du style pop & folk. Moi je dirai de plus de chose. En avril 2004, elle gagne le prix SACEM du tremplin du festival Chorus des Hauts-de-Seine. Son premier album au titre éponyme sortira l’année suivante. Il faudra attendre 2007 pour voir la sortie de Un bruit qui court et 2012 pour Le prix de l’Eden.

 

Pauline-Croze-2.jpg

 

Elle a un timbre bien à elle, une manière de vocaliser magnifique, un talent pour jouer et faire vibrer les syllabes. J'ai mis du temps à apprécier le second album, un peu différent du premier. Le bruit qui court, un magnifique nom pour ce second cd qui va parfaitement avec le thème. Au final, c'est peut-être bien mon préféré... Dur de choisir entre les trois tant ils me vont vibrer.

 

Découvrez Dans la chaleur des nuits de pleine lune, avec les paroles !

Je vous invite également à découvrir Un bruit qui court, dont la mélodie et la musique illustrent le titre du bruit qui court. Note : je n'ai pas trouvé de version en bonne qualité sur You Tube.


Extra ! Et puis,   Nous voulons vivre  où vous entendrez les fameuses vocalises que j'aime tant et Baiser d'Adieu : le texte raconte une rupture qui ne se produit finalement pas, à cause du fameux baiser d'adieu. Waouh !

 

Pauline-Croze-4.jpg

 

Je ferais sans


La Javanaise


 Stances a un cambrioleur

 

Pauline-croze-3.jpg

 

Et quelques-unes de son dernier album :

 

Dans la ville

Mais dans la ville, je m'aperçois, ces adresses inutiles, je n'y reviendrai pas...

 

Cicatrices

Qui d'autre pourrait me faire, d'un baiser le baume, de cette cicatrice...


Oui mais + Live à Lille (ma préférée)

Immobile à ta porte, vas-tu me délivrer, daigner peser le pour, extérieur nuit, extérieur jour...

 

 PAULINE au CAP d'Aulnay-sous-Bois (petit documentaire) 

 

 

Repost 0
Published by Calie - dans MUSIQUE
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 16:47

breves-d-un-chat-noir-bann.jpg

 

 

Choisir sa place en tête de train afin de descendre parmi les premiers. Marcher plus vite avec deux gros sacs à bout de bras pour rejoindre le métro. Composter son ticket. Monter dans la rame. Vérifier l’heure. Se rendre compte que la correspondance en bus arrivera plus ou moins dans la minute où la rame entrera dans la station. Stresser. Revérifier l’heure. Descendre à la station. Courir pour choper le bus. Mettre la main dans la poche… Constater que le ticket n’y est plus… Vérifier ses poches. Re-vérifier ses poches. Re-Re-re-vérifier ses poches. Et merde… Le bus est là et ne patientera pas.  Penser : « eh si je prenais le bus…juste pour un arrêt… » Mais la bonne conscience revient au galop : « si jamais il y a un contrôle, ce sera l’amende… » Se mettre en route, dépité, et marcher 20 minutes en traînant ses sacs. Bah oui, encore un coup de chat noir !

Repost 0
Published by Calie - dans BREVES...
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 10:26

cdc

 

PAL La guilde de nod

 

Londres, fin du XIXe siècle. Elisabeth Rosebury, dite Lily, tente d échapper à un mariage forcé. Elle est sauvée de justesse d une agression par Guillaume, un vampire mélancolique vivant dans un étrange château. Lily porte en elle un lourd héritage, elle fait partie de ceux que l on nomme les descendants de la malédiction. Eux seuls peuvent devenir vampires, et Guillaume, forcé par les lois obscures de la Guilde, n a d autre choix que de faire d elle sa première éveillée. Mais cette transformation leur réservera des surprises, elle les entraînera dans une aventure passionnante, à la recherche d un mystérieux Maître mage...

 

 

Le 17 février dernier, j'achetais à La Porte des Mondes, ce titre après une longue longue réflexion. Le thème du vampire est à la mode et on les lit à toutes les sauces, dans la littérature classique, l'urban fantasy, la Sf, le fantasy, le thriller fantastique et j'en passe. Cela devient lassant...


Ce livre-ci me faisait de l'œil. D'abord par sa couverture modeste mais symbolique. J'avais envie de savoir ce que représentait le violon et la rose blanche ensanglantée. Puis, le 4e de couverture. Ce que ce dernier laisse apercevoir comme introduction a été, il me semble, maintes et maintes fois repris. C'est l'histoire d'une jeune femme que sa famille veut voir épouser un homme, le plus souvent riche ou ayant de grandes relations et qu'elle n'aime pas. Cette jeune femme décide alors de s'enfuir. Elle est alors sauvée par un vampire qui fait d'elle, à son tour, une enfant de la nuit. Je craignais de tomber dans un cliché. Ce sont les dizaines de chroniques sur la guilde de Nod qui m'ont poussé à l'achat.


Cécilia Corréia m'a surprise et j'adore être prise au dépourvu ! Je viens tout juste de tourner la dernière page et je me languis déjà de connaître la suite, qui verra le jour cette même année. Patience, patience.


Commençons par le style : une très belle narration à la troisième personne. Je suis enchantée par le niveau soutenu, les figures de style employées, la qualité des dialogues et je n'ai pas trouvé une seule coquille ! Enfin, les descriptions sont superbes.


Je viens de le dire : le thème du vampire est cuisiné à toutes les sauces. Ici, le mythe du vampire est ré-inventé et je dois dire avec brio. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !


L'histoire se tient à la fin du XIXes et débute au cœur de Londres. A force de lire des récits sur cette ville, j'ai l'impression qu'elle l'est ultra familière alors que je n'y ai mis les pieds qu'une seule fois. Puis le récit nous entraîne à Paris et d'une manière qui m'a beaucoup plu, puisque nous apprenons qu'il existe des lignées de vampires possédants des dons spécifiques et... Je n'en dis pas plus si ce n'est que moi, qui souhaitait lire du steampunck et bien, j'ai été ravie.

Octroyer des dons aux lignées de vampire, waouh, cela enrichit cet univers. On y rencontre également la mythologie grecque et ma foi, tout se lie très bien.

Après Paris, le sud de la France et puis...je ne vous dit rien de plus.

Les personnages sont tous très attachants malgré le fait qu'ils soient des vampires et que certains aient commis d'afreux crimes. On a qu'une envie : les connaître plus !

A vous de découvrir cette aventure extraordinaire. Voilà, c'est MON coup de cœur chez les éditions Rebelle et j'ai hâte de connaître la suite !

Repost 0
Published by Calie - dans LECTURE
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 11:37

 

Les-malefices-du-temps.jpg

 

Le temps qui passe, le temps qui fuit, le temps qui assassine... Un étrange antiquaire possédant un livre interdit aux profanes, une histoire de fantômes et d'amour, un meurtrier qui s'ignore encore, un homme assassiné mais par qui sinon par luimême, un écrivain dont les textes ou les rêves s'entrecroisent avec la réalité... Point n'est besoin de monstres ou de sang pour faire peur. Un léger décalage avec la réalité banale et rassurante, une seconde plus tôt ou plus tard, et l'effet papillon est enclenché. Imaginez...

 

 

 

Il faut que je vous présente ce petit livre-là, qui m'a coûté la somme de 6 euros au festival Trolls et Légendes et qui est un petit bijou.

 

Si je me suis arrêtée sur le stand, c'est uniquement à cause de l'indication « Prix Masterton ».

Si vous ne le savez pas, je suis une fan inconditionnelle de Graham Masterton et chaque année, le prix Masterton récompense un roman traduit, un roman francophone et une nouvelle ou recueil de nouvelles ayant la verve de cet auteur fabuleux. Vous vous doutez bien qu'une œuvre récompensée par ce prix ne pouvait que me plaire...

 

Ainsi me suis-je arrêtée pour lire le quatrième de couverture, quand un grand monsieur s'est mis à me parler des Maléfices du temps. Après quelques minutes, j'ai saisi qu'il en était l'auteur. Il m'a expliqué que le livre était un recueil de cinq nouvelles dont le thème est en accord avec la première qui fait également office de titre.

 

Je me suis laissée vite convaincre et il m'a dédicacé son livre avec une dernière phrase que j'aime beaucoup :  « Accrochez-vous aux repères si toutefois ils sont encore là ». Hem hem...ça ne présageait qu'une bonne lecture.

 

Et me voilà dans ma campagne familiale sans télé et sans radio qui puissent passer. (c'est vraiment la campagne, n'est-ce pas ?) Je me suis plongée dans Les Maléfices du temps et...

C'est le genre de nouvelles que j'aime lire. Écriture épurée, clair, la narration va à l'essentiel. Des évènements se produisent, un peu sans queue ni tête et tout nous est dévoilé à bon escient. Le lecteur finit par deviner ce qui se trame.


Les Maléfices du temps est l'histoire de Dominique qui, pendant sa pause déjeuner, se permet de flâner dans les magasins. Et puis, dans une rue, elle entend par intermittence une annonce. Curieuse, elle cherche à découvrir la personne qui émet cette annonce... Dominique n'aurait pas dû, car à partir de ce moment, elle s'aventure dans un piège qui défie les lois de la nature.

Laissez-moi vous dire que j'ai a-d-o-r-é ! On ne laisse pas ce genre de lecture. Quand on la commence, on va jusqu'à tourner la dernière page en se disant qu'on était pas loin de la vérité.

Le pire dans tout ça est que ce qui arrive aux personnages des nouvelles de ce recueil pourrait bien nous arriver...

 

Deuxième nouvelle, Le temps d'aimer qui met en scène Jeanne (ce prénom et moi c'est tout une histoire) qui rejoint une maison de vacances, un an après la disparition de son mari. La première fois qu'elle s'y rend sans lui. Le séjour va être le théâtre d'étranges apparitions. Rêves et réalités se mêlent. On est tout autant perdu que la protagoniste. S'en suit un retournement de situation, on ne cesse d'être dans le flou jusqu'à la dernière page.

 

Troisième nouvelle, A rebrousse-temps, qui m'a un peu moins plus mais qui est pourtant tout aussi bien. Nouvelle écrite à la première personne, nous suivons un homme que ses amis ont abandonnés, disons plutôt qu'ils sont repartis sans lui. Le temps défile dans cette histoire, défile en arrière....

 

Quatrième nouvelle, Les spectres du temps, w-a-o-u-h, je l'ai trouvé excellente celle-ci. Le lieutenant Sanders de la police criminelle fulmine. Il devait partir en vacances mais voilà qu'on lui colle une sombre affaire et qu'on attend ses éclaircissements sur un étrange meurtre. La victime est un vieillard, retrouvé la gorge et les poignets tranchés. Mais qui est derrière tout ça ?

 

Cinquième nouvelle, et bien, mystère... Je l'ai commencé et je ne l'ai pas terminé. Sans doute parce que je n'aime pas lire des textes qui mettent en scène un écrivain qui écrit... où je ne sais pas. Elle s'appelle Le temps fissuré et c'est l'histoire d'un jeune garçon qui écrit et qui s'imagine à ses heures perdues devenir un grand romancier. Et qui n'en rêve pas de temps à autre ? Son œuvre parle d'un jeune homme qui devient un tueur. Lorsqu'il abandonne l'écriture, il se remet en question à propos de ce qu'il a écrit, il fait la comparaison avec sa vie.

(Je finirai bien par la lire et vous dire ce qu'il en est) 

 

A part cette dernière nouvelle inachevée, la lecture des quatre autres m'a donné envie d'approfondir ma connaissance des autres publications de Michel Rozenberg. Si j'en ai l'occasion, je sauterai dessus. Je vous invite à découvrir les Maléfices du temps qui vous feront passer un bon moment de lecture.

 

Repost 0
Published by Calie - dans LECTURE
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 19:41

 

Les-Ames-Vagabondes-Affiche-France.jpg

 

La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, se trouve un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?

 

 

Nous sommes mercredi et c'est la sortie du film Les âmes vagabondes. J'avais eu un coup de cœur pour le livre, publié pour la première fois en 2008 aux éditions Lattés. Dès que j'ai su que ce super roman allait être porté à l'écran, j'ai eu un petit peu peur. Car, les adaptations ne sont pas toujours conforme à ce qui est dans le livre et peuvent parfois être une réelle déception.

 

Je suis allée ce matin au ciné et j'ai adoré. Il y a des différences, bien sûr. Des paroles dans la bouche des mauvais personnages mais ça ne m'a pas dérangé. Le film est centré sur les relations humaines, l'amour et l'amitié. Le casting est bien choisi, je me suis totalement retrouvée avec les personnages et dans les décors.

 

Dommage que la musique de fin du film ne soit pas mise plus en avant, car elle est vraiment superbe. Je vous propose une version du groupe Imagine Dragons avec Lindsey Stirling, qui est une violoniste américaine talentueuse et qui sera en concert à Paris et à Lille en mai prochain.

 

 


Je viens de relire ma chronique que le livre où je craignais qu'il soit adapté et raté. Eh bien, sauvé ! Car c'est très bien réalisé :-) et l'actrice qui joue Mélanie l'incarne très bien. 

Repost 0
Published by Calie - dans CINEMA
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 11:13

 

Je suis tombée sur cette comédie complètement délirante !


Vamps_1.jpg

 

 

Résumé : "Deux jeunes "vampirettes" mènent la belle vie, la nuit, en plein cœur de New York. Mais l’amour s’en mêle, et les demoiselles vont devoir faire un choix qui risque de compromettre leur immortalité…"

 

 

 

 

 

Pour m'en faire une idée, j'ai été voir les commentaires sur Allociné. Comme d'habitude, il était noté comme une grosse daube. Mais, c'est pas un film sérieux alors on ne peut pas le noter comme tel. 

 

Moi-même, si j'ai continué après les 15 premières minutes, c'est à cause du casting.

On a Kristen Kitter, ce nom ne vous dit rien, c'est pourtant l'amie de Rebecca Bloomwood dans Confession d'une Accro du shopping. Vous savez, la petite brune (là en bas) qui essaie de réfréner ses pulsions de consommation. Sur l'image, on peut dire qu'elle maîttise l'art de mettre du rouge à lèvres ! (Ce qui n'est pas une mince affaire puisque les vampires n'ont pas de reflets!)


vamps.jpg


On a Seagouney Weaver qui interprète le rôle d'une vampire souche, les seuls vampires capables de...vampiriser un être humain et qui ne sait pas se contrôler. Nettement, son comportement dans le film me fait penser à une ado = l'immortalité rend débile ? Loool....

On a Malcolm McDowell qui joue le rôle de Vlad Tepes (ce qui m'a fait trop rire) car il fait partie d'un groupe de paroles des vampires qui ne boivent plus le sang des humains et qui a trouvé une passion pour le tricot. Car... (il faut que vous le voyez faire, il transperce la bobine d'une des aiguilles, héhé...l'empalement!) Pis quand même, Malcom a joué dans Suck comme Van Helsing...


Vamps-3.jpg


 On a Wallace Shawn, cet acteur est dans la série Gossip Girl, le beau-père de Blair Waldoorf, incarne le rôle de...Van Helsing et sa femme est Kristen Johnston. Bon, je suis sûre que ce nom ne vous évoque rien et pour cause, je ne me souviens jamais de son nom, mais de son visage oui. Dans meilleurs ennemies, on a envie de l'assassiner... l'amie qu'on aimerait pas avoir, hein ?


Vamps-4.jpg


Attention, Buffy n'a qu'à bien se tenir ! Van Helsing et ses tueurs ne plaisantent pas !

 

Dans ce film, tous les clichés vampiriques sont exagérés et ça m'a fait pouffer de rire :

 

Vamps-2.jpg

 

Les filles dorment le jour dans des cercueils et on peut apercevoir des taches brunes sur celui de droite : il s'agit de la terre consacrée. Les filles se l'a font livrée par la poste. LOL.


Lorsque les oiseaux gazouillent, il est temps de se mettre au lit ;-) le jour va se lever ! J'adore ces petits gazouillis.

 

Bref, si jamais vous avez envie de pouffer de rire devant une comédie vampirique, en voici une sympa !

Repost 0
Published by Calie - dans CINEMA
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 13:52

 

trolls-2013.jpg

 

 

En quelques éditions qui se déroulent tous les deux ans, Trolls et Légendes est devenu le festival mondial de la fantasy. J'y suis allée le 31 mars dernier. S'il y eut du monde, ce n'était rien en comparaison de la veille, selon les exposants. Les visiteurs étaient bloqués à l'entrée. Mieux vallait donc arrivé à l'ouverture et avoir acheté son billet en pré-vente.

 

Je n'ai pas fait beaucoup de photos : environ une dizaine car je n'avais que mon téléphone pour les faire et je savais que je retrouverai ce genre de souvenir sur les réseaux sociaux et de meilleures qualités.  

 

Trolls et Légendes 2013 - 2

 

Vous pouvez tout de même admirer ce trolls qui posait à l'entrée. Je n'ai pas pensé regarder s'il y avait une légende. Je me suis seulement demandé si ce monstre était apparenté aux trois trolls qui voulurent croquer Bilbo Sacquet et ses treize compagnons nains.

 

J'ai rencontré de nombreux visages familiers parmi les auteurs et voici mon butin :

 

Trolls et Légendes 2013 - 1

 

La Somme des Rêves est un livre emprunté au mon camarade qui m'accompagnait. Comme je lis beaucoup plus vite, il me l'a laissé jusqu'à la mi-mai.

 

Je me suis arrêtée devant le stand Lokomodo, aux nombreux ouvrages intéréssants, et mon regard s'est focalisé sur Les maléfices du temps, en raison de la mention Prix Masterton 2007. Moi = fan de Graham Masterton = apprécie les livres primés du Prix Masterton. L'auteur me l'a gentiment dédicacé. J'aime beaucoup ce qu'il m'a mit : "Accrochez-vous aux repères si toutefois, ils sont encore là !" Partant dans ma campagne familiale, j'ai emporté le livre avec moi. C'est un recueil de 5 nouvelles et cet avertissement est totalement en adéquation !

 

Je suis allée à la rencontre de Cassandra O'Donnell que je voulais déjà voir au salon du livre de Paris. Elle m'a dédicacé mon tome 2 et j'ai acheté le 3. Quand elle m'a expliqué que le 3 ne se lisait pas sans le 4, j'ai pris le tout dernier tome 4 qu'elle possédait. Il n'était pas encore 13h. J'ai eu beaucoup de chance !

 

Quand au livre "Les anges ont la dent dure", j'avais décidé qu'après le T1, je m'achèterai un jour la suite. Je m'étais résolue à prendre "La guerrière de l'ombre" de Syven et l'exemplaire, le seul et unique (si j'avais su en début d'après-midi, je l'aurai pris tout de suite) était vendu. C'est pourquoi je me suis redirigée vers Sophie Jomain où on a fait un brin de causette. J'avais pas lu dans la liste des auteurs que Cécilia Corréïa était là. Tant pis. Façon, moi, à part si j'achète le livre sur le moment, je préfère faire dédicacer les livres que j'ai lu et aimé. Logique, non ?

 

Trolls et Légendes 2013 - 3

 

Il y avait ce trio sympathique de musiciens. J'ai trouvé le garçon mignon. OMG, enfin j'arrive à apprécier les mâles Cheveux Longs beaux... qu'est-ce qui m'arrive ? !!!!

 

Trolls et Légendes 2013 - 4

 

Il y avait des instruments que je n'ai jamais rencontré ailleurs. Derrière ce stand, non loin, il y avait d'autres instruments agrémentés de crânes d'animaux...très...gothique ?

 

On a voulu s'acheter de l'hydromel de Gargamiel mais apparemment le stock du producteur avait été vidé la veille. C'est pas grave. On l'aura un jour, on l'aura ! Du coup, j'ai cherché l'hydromel que j'aime le Joms Viking et j'ai pris une bouteille à 13 euros. La vendeuse était pas sympathique du tout... Vieille.... Stop...pas d'insulte sur ce blog. Mais ça fait quand même du bien de se lâcher, hein ? Bon je sais pas, quand on vend un produit, on doit être aimable ! Heureusement que l'hydromel est bon, sinon je lui aurai dit de garder sa bouteille ! 

 

Trolls et Légendes 2013 - 5

 

A 18h ensuite, nous avons bifurqué vers la salle des concerts qui ont commencé avec 45 min de retard... et voyez sur la photo, le gars aux longs cheveux bouclés ne m'a pas laissé indifférente... Il se passe vraiment quelque chose de bizarre en moi. Avant, les cheveux longs masculins, je pouvais pas les voir et à force d'en voir ou d'en cotoyer, je suis en train de m'habituer. Aaaaahhhhhh !!!!!

 

Bref. Sur les 4 groupes qui sont passés ce dimanche soir :  Asynje, Folk Noir, Daemonia Nymphe et Saltatio Mortis, les trois premiers m'ont plus ou moins plu. J'ai trouvé que les 2 premiers étaient semblables d'un point de vue genre musical. Le 3ème m'a séduit car il n'y a pas de genre particulier, même si ça se rapproche de la folk, le groupe essaie de recréer la musique qu'il y aurait pu avoir dans la Grèce Antique. Ils utilisent des instruments d'origine et c'était vraiment chouette le fait qu'ils les présentent, bien que je n'ai pas tout compris, leur anglais avait la capacité d'une mitraillette...pan pan pan pan...

Et le 4ème groupe m'a fait lâcher ma position et m'éloigner tout au fond : folk rock métal allemand. Quand j'ai vu leur vidéo sur youtube, je n'ai pas trouvé ça ASSOURDISSANT. Mais là... Quand la première basse a claqué et que j'ai senti mon coeur cogner et mes tympan menacer d'éclater, ce n'était plus possible. Impossible de communiquer par le verbe, on n'entendait rien. J'ai écrit un sms pour le faire lire à mon camarade "on se retrouve près du rideau derrière. musique trop forte".  Même tout au fond, c'était encore...ASSOURDISSANT. La sono était mal réglée : la voix du chanteur qui hurlait résonnait du tonerre comparé à l'accompagnement musical... Comme j'ai dit à mon camarade, si ça n'avait pas été aussi fort, je serai peut-être restée pour leur belle frimousses et les muscles des torses dévoilés. Heureusement, mon accolyte m'a rejoind 30 minutes plus tard, en ayant les tympans éclatés. MDR !

En partant du festival, on entendait le tintamarre du concert dans le lointain...

 

 

Quand je revois les photos sur les réseaux sociaux, je me dis vivement la prochaine édition ! Vivement 2015 ! c'était un super moment ! Merci à tous les participants.

Repost 0
Published by Calie - dans On NORTH
commenter cet article

La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher