Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 23:22


vagabondes

Et voici mon premier coup de coeur littéraire de cette année 2010.

Quand il est sorti, jusqu'alors, je n'avais aucune idée de ce qu'il racontait. C'est que sa réputation m'avait découragée. On le disait nul, pourri, à chier, décevant...  Et mettre vingt euros dans un livre peu apprécié, c'est un peu dur.

Même la personne qui me l'a prêtée m'avait prévenu.


Et pourtant... Une magie s'est opérée. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Peut-être est-ce parce que moi-même j'écris et que je sais combien certains thèmes sont difficiles à aborder, difficile à expliquer. Ainsi, j'ai revu mon jugement sur l'auteur, Stéphanie Meyer, celle qui a écrit Twilight.
Pour moi, c'était une auteur qui avait su tisser une merveilleuse histoire d'amour à partir d'un rêve, ayant une narration fluide et agréable à lire. Mais je ne soupçonnais pas qu'elle puisse écrire cet autre genre de littérature.

S'il n'a pas eu l'effet escompté sur tous les fans de Twilight, c'est sûrement parce que beaucoup s'attendaient à un récit de la même envergure. Un autre roman sentimental avec des créatures de la nuit. Mais Stéphanie Meyer nous invite à de la science-fiction.

Et voilà ! Je l'ai lu, le premier roman de science-fiction de ma vie et j'ai adoré l'univers. Au bout de ses six cent-dix-sept pages, je referme le livre tristement et je souris.

J'espère cependant qu'il ne sera pas porté à l'écran, même si c'est devenu la mode. Un livre marche bien, hop, au cinéma... Parce que, je ne vois pas comment la caméra pourrait adapter ce qu'il se passe dans la tête de l'héroïne. J'ai beaucoup aimé A la croisée des mondes en film mais...les émotions les plus belles sont celles que j'ai eut en lisant le livre.


Voici l'histoire des âmes vagabondes :

La Terre est envahie. L'humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d'être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l'être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu'elle ne peut pas oublier. L'amour pourra-t-elle la sauver ?




Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 01:58
Succubus-Dreams.jpg
Rien ne va plus pour Georgina, même sa liaison avec le célèbre Seth Mortensen ! Déjà, pas de sexe entre eux: Georgina étant un succube, elle ' pourrait tuer son amant par mégarde. Ça calme les ardeurs les plus motivées ! En plus, même se voir devient difficile: Seth est obsédé par son dernier roman, et Georgina doit jouer les mentors pour une nouvelle recrue vraiment pas douée. Et enfin, il y a Dante, cet interprète de rêves bien enjôleur que Georgina est obligée de consulter, car une entité malveillante s'en prend à elle durant son sommeil. Du coup notre succube fait face à un double défi : reprendre le contrôle de sa vie amoureuse, et lutter contre un terrible ennemi. Si elle venait à échouer, le monde des mortels pourrait bien ne plus jamais connaître le sommeil !


Je me rends compte par rapport à ce que m'a dit ma cousine, ce n'est pas un livre d'aventure. Pas comme la saga des Soeurs d'Artigo. C'est l'histoire, presque banale d'un succube vivant à New York.

J'ai hâte d'avoir le tome suivant, encore une fois, je n'en démord pas et savoir ce qui a été mal fait dans le contrat de Georgina, pourra-t-elle redevenir humaine et peut-être fonder une famille ?


Mesdemoiselles, la chute de ce tome est...comment dire...c'est une chute et je suis restée deux minutes à me dire "C'est pas vrai....c'est pas vrai....Non...."


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 00:38
Wendigo.jpg
J'en étais sûre, je l'ai dévoré !

Il faut dire que je n'avais et n'ai toujours pas le moral et j'ai eu besoin de me changer les idées. J'ai pris Wendigo et je me suis dit : "Masterton, vas-tu réussir à chasser mon humeur morose avec ce livre ?" enfin, quand je me le suis demandée, ça ressemblait plus à une prière. 

C'est l'histoire de Lily Blake, une trentenaire, agressée par deux hommes venus accomplir un châtiment divin. Dans le même temps, ils kidnappent ses deux enfants, Tasha et Sammy. (Supernatural :-D)

Le FBI patine sur l'enquête malgré que des cas similaires se produisent et que des mères au foyer n'aient pas la même chance que Lily et périssent.

On présente alors à Lily un détective qui pourra à coup sur lui ramener ses enfants. Mais à quel prix ? L'argent n'est pas ce qui l'intérésse...


On est tout de suite plongé dans l'action. Je ne dirais pas que c'est le meilleur Masterton que j'ai lu mais l'histoire est toujours aussi bien ficelée et la fin...mais il faudra le lire pour le savoir vous-même.


Petit hic au niveau de la traduction j'imagine, il manque des ponctuations et des mots. Arrrg, alors là vraiment c'est ne pas faire honneur à un MASTERTON, enfin !!! Une phrase commence et après on a un point, retour à la ligne, c'est quoi ce travail ?

Je m'interroge sur la couverture, qui représente-t-elle ? Lily, non, vous lirez qu'elle se rase le crâne... le détective, il lui manque son chapeau à large bord. C'est une belle couverture mais...enfin bon...

Voici mes passages préférés - ce que je remarque c'est qu'il n'y en a pas beaucoup mais l'histoire est excellente, enfin les personnages !


"XXXX a une hauteur, une largeur,  mais pas d'épaisseur. Deux de ses dimensions seulement apparaissent dans notre monde. Le reste de sa substance ne quitte jamais le monde des esprits. On peut le voir de devant. On peut le voir de derrière. Mais de côté, il est invisible."

"Elle venait de se verser une tasse de moka sérré auquel elle avait ajouté une grosse cuillère de miel liquide, quand la sonnnette de l'entrée retentit"

"- C'est où Paris ?  - C'est la capitale de la France.   - C'est où, la France ?   - C'est un pays où les gens parlent français tout le temps et mangent des pains très longs et des escargots"




Note : Merci à Tita qui m'a offert ce livre pour Noël, j'espère qu'elle le lira aussi.

Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 00:38

Nous sommes les sœurs D'Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents de la CIA d'Outremonde. Etre une fée dans votre monde confère bien des avantages : nous sommes plutôt bien perçues, contrairement à nos congénères un peu moins, disons... sexy. Malheureusement, notre ascendance nous joue parfois des tours. Quand elle panique, ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s'adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille... une sorcière. Sauf que ma magie est aussi imprévisible que la météo, et ça, mes ennemis vont l'apprendre à leurs dépens !


Dans ce roman, le monde merveilleux s'est ouvert aux mondes des hommes.

Les Soeurs d'Artigo sont envoyées sur Terre où elles travaillent comme agent, leur boulot est une couverture, elle veille à ce qu'il n'y ait pas de débordement.

Du fait qu'elles aient une mère humaine, elle contrôle mal leurs pouvoirs ce qui est plutôt marrant mais a des conséquences graves.

Plusieurs créatures apparaissent. J'aime beaucoup la figure du dragon qui se transforment en humain, économie de place !

La narration à la première personne nous aide à nous plonger dans l'univers des trois soeurs. Dans ce tome, c'est Camille qui raconte. Et son franc parler me fait rire.
Dans le prochain tome, c'est sa soeur Delilah qui se colle à la narration. Enfin, le troisième, la troisième soeur, Menolly.


Il y a eu des passages préférés mais comme je n'ai pas toujours de crayon de bois sous la main....

Mais il y a : "Ses yeux posaient la question que ses lèvres refusaient de prononcer"

J'ai acheté le tome 2, je le lis très prochainement !


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 13:18
Combien de fois suis-je repassée devant ce livre, je ne sais plus. A lire son résumé, à le feuilleter ? Devais-je l'acheter ou non ? Le prix était de 7,60euros pour 300 pages... Et si je n'aimais pas... Et si j'étais déçue... Cela dit l'intrigue me plaisait énormément et dès que je le pouvais, j'allais vers lui et me posais sans cesse ces mêmes questions.

Et puis, je l'achête !

Coup de coeur immédiat, véritable hymne à la nature dans un monde nouveau !







Quand elle apprend qu'elle est habitée par l'Esprit du Corbeau, la jeune Rhia commence par refuser sa destinée. Car le Corbeau est le messager de l'au-delà, et qui l'a pour gardien a le pouvoir de prédire la mort et d'accompagner les âmes vers l'autre monde.

Bien que courageuse et déterminée, Rhia ne veut pas d'un tel rôle. Adolescente débordante de vie, elle n'aspire qu'à courir les bois, taquiner ses frères et flirter avec le bel Arcas. Alors, de jour en jour, elle repousse le grand voyage initiatique.

Pourtant, au fond d'elle même, elle connaît sa mission. Ce n'est qu'en explorant le sens et l'étendue de ses pouvoirs qu'elle pourra servir son peuple, comme tant d'autres avant elle. Et si les ennemis qui menacent sont village déclarent la guerre, elle sera indispensable aux siens.

Aussi accepte t-elle de débuter son apprentissage et d'affronter le rite de passage dans la Grande Forêt.



Mon petit résumé et mes notes :


J'ai repéré ce livre cet été tandis que je travaillais en librairie. Je n'avais pas vu que c'était un Harlequin mais j'ai repoussé son achat vu la taille du livre, format poche 520 pages. Toutefois, Septempbre est arrivé et j'avais besoin de lire une histoire qui m'entraîne ailleurs. J'ai donc pris le risque en l'achetant. 


Rhia vit à Asermos avec son père Teréus, sa mère Mayra et ses deux frères jumeaux ainés Nylo et Lycas. On découvre bien vite que ces êtres humains là sont bénis en quelques sortes d'un animal qui leur offre ses talents. Ainsi donc Teréus revêt l'Aspect du Cygne, il a des capacités pour comprendre les rêves, les analyser et voir leur signification. Mayra est une Loutre, elle soigne les gens, une sorte de médecin à ne pas confondre avec les Tortues qui elles, accouchent les femmes ou les aide à ne pas tomber enceinte. Les frères de Rhia sont des Gloutons, d'excellents guerriers qui passent leur temps à la narguer.

Rhia craint la mort, voir les gens face à leur mort n'est évidemment pas très réjouissant. Elle doit passer le rituel de l'Octroi ou l'Esprit qui l'a choisi viendra à elle et lui expliquera le but de sa vie. Mais elle repousse toujours ce passage initiatique.
 
En parallèle, elle vit une tite histoire d'amour avec Arcas, fils du Faucon, Galen. En tant que Faucon, l'homme ne se trompe jamais sur ces convictions. Il voit son fils en tant qu'Ours mais
Rhia se rend compte que Arcas est Arraignée, capable de reproduire des figurines...excellent sculpteur... non un combattant, capable de réaliser d'extraordinaire stratégie de combats. Très utile à la guerre.

Au fil du temps, Rhia se rend compte qu'elle a trop repoussé son rituel et va le faire. Mais au bout de celui-ci, elle ne retournera pas à Asermos mais à Kalindos où vit une femme Corbeau qui lui enseignera tout ce qu'elle a à savoir.

Il y a trois phases dans leur vie qui correspondent à trois phases de pouvoir. La première quand ils sont enfant, la deuxième quand ils deviennent parents, la troisième quand ils deviennent grand-parents. Et leurs pouvoirs croissent. Dans un premier temps, un Corbeau peut dire si une personne va mourir ou non en entendant les ailes de Corbeau, dans un second temps, il peut se ballader dans la Vallée Grise, sorte de nymbe et dans un troisième temps, il peut ramener les morts à la vie. Certains autres Aspects peuvent revêtir la forme de l'animal qu'ils servent.


Cette femme Corbeau de
Kalindos s'appelle Coranna. Là-bas, Rhia va trouver l'amour de sa vie. Découvrir la mort ainsi que l'Autre Monde. Elle connaîtra aussi la guerre car il y a une légende selon laquelle des hommes sont partis du continent et ont trouvé une terre avec une ville de batiments blancs et massifs. A l'intérieur du batiment principal ils auraient trouvé des sculptures d'hommes miniatures et les auraient vénéré. Ils seraient devenus leurs dieux tandis que les Esprits animaux se sentant rejeté les  auraient abandonné.

Pour certains, ces hommes appelés les Descendants, c'est une légende. Pour d'autres une réalité... Rhia découvre que les Descendants existent vraiement veulent envahir leur terre. Une guerre s'annonce et à l'aide de ses amis, elle fera tout pour que Asermos, son village natal, ne soit pas prit.


Une coutume existe lorsque quelqu'un meurt. Son entourage doit se couper les cheveux. Ainsi voir quelqu'un ayant les cheveux court suppose qu'il y a eu deuil ou que la personne se punie d'un acte commis.


Mes passages préférés :


Il y en a de nombreux, mais je ne vais pas recopier tout le livre ! voila :


"Elle retira son manteau et chercha des yeux où poser cet objet profane en ce lieu sacré.

- Ici.

Le Corbeau montrait l'herbe du bec. Celle-ci était aussi verte et douce que le reste de la clairière, contrairement à la végétation peu harmonieuse de la forêt.

- Tu peux tout déposer sur l'herbe.

- Tout ?

- Tes vêtements.

- Pourquoi ?

- Avant le Rituel, tu dois te purifier.

Rhia se tourna vers le lac et soupira d'aise. L'eau devait être si bonne et si chaude ! Elle commença à retirer sa chemise puis hésita.

Rhia regarda le Corbeau, qui demeura impassible.

- Euh...

- Tout d'abord, dit le Corbeau, je suis un Esprit. Je suis partout et je vois les gens dans les situations les moins dignes qui soient. La mort est rarement seyante. Ensuite, je suis un oiseau. Le corps humain ne me plaît ni ne me déplaît. Et enfin...

Le Corbeau se redressa de toute sa taille et gonfla ses plumes.

- Je suis nu, moi aussi."



J'aime beaucoup le passage où elle découvre le visage de Marek à tâton, trop long à recopier.



" - Je comprends. Je dois apprendre à ne pas avoir peur. Mais comment ?

Coranna hésita un instant seulement.

- En faisant face à ta propre mort.

- Je dois être mise en danger ? Quel danger ?

Rhia imagina une bête sanguinaire prête à la dévorer.

- Serai-je en sécurité malgré tout ?

- Oui, parfaitement en sécurité. Je serai là. Et Marek aussi.

- Oh.

Rhia fut soulagée. Il s'agissait d'une simple épreuve visant à tester son courage. Rien ne viendrait dévorer son âme, pas plus que le néant n'avait englouti son être dans la forêt, la veille de son Rituel. Au moins cette fois elle ne serait pas seule...

- Tu mourras, dit alors Coranna."



" Elle posa sa main sur son ventre et sentit ses pouvoirs grandir. Tant que la vie continuait de battre et de prospérer, comme les feuilles et les branches d'un arbre, l'espoir demeurait. Le Corbeau, compagnon éternel de la mort, le lui avait appris. Qui pouvait mieux aimer la vie que Celui qui se tenait entre la vie et la mort, là où Il pouvait contempler l'existence dans toute sa splendeur ?"



Ma conclusion :


Ce livre fut un véritable coup de coeur. Je n'aurai jamais pensé qu'un Harlequin puisse me faire tant d'effets. A vrai dire, je n'avais pas remarqué que s'en était un et Milady (Bragelonne) aurait très bien pu l'éditer. Plus tard, j'ai acheter quelques autres livres de la même collection mais.... Non. Celui là est vraiment différent. Ce qui m'a plus dans cette histoire ce n'est pas seulement la dimension sentimentale mais bien le récit fantastique, la découverte progressive d'un nouveau monde, de coutumes. Le style est très agréable à lire.


La Messagère des deux mondes par Jeri Smith-Ready, Editions Harlequin, Aux portes de l'Imaginaire - Luna.









Dans le village des Kalindons, la paix semble enfin revenue. Rhia, la Messagère des deux mondes, a épousé Marek, l'homme-Loup. Tous deux s'enorgueillissent d'un événement nouveau : Nilik, leur fils, âgé de seulement quelques semaines, a été désigné comme l'héritier de la Corneille, mère de la création. Mais la révélation de ce destin prodigieux ne leur porte pas chance. Car bientôt, une troupe de Descendants, ennemis des Kalindons, s'introduit dans le village et s'empare du bébé. Et Marek, lancé à la poursuite des ravisseurs, est capturé et vendu comme esclave à Basha, la Descendante qui a fait enlever son fils. Rhia, folle d'inquiétude, part à leur recherche et, les ayant retrouvés, organise leur évasion. Mais tandis qu'elle se réjouit de revoir bientôt les deux êtres qu'elle aime le plus au monde, elle est loin de se douter qu'une nouvelle épreuve l'attend. En effet, non contente de retenir Nilik et Marek prisonniers dans la légendaire Ville Blanche, Basha tente également de s'emparer de leur Esprit. Faisant passer Nilik pour son propre fils. Contraignant chaque soir Marek à partager sa couche...


Mon petit résumé et mes notes :


A venir dans les prochaines semaines.


Mes passages préférés :

A venir dans les prochaines semaines.


Ma conclusion :
 
Mon souhait a été enfin entendu, il y a bien une suite !







Il y avait longtemps que je n'étais pas aller sur le site Harlequin et Bam ! : prochaine publication de novembre 2009, Jeri Smith-Ready et L'oracle de feu. Une grande chance que j'ai regardé, une coiîcidence ou le destin ?

Je me suis précipitée pour l'acheter malgré que mon porte monnaie soit dans le rouge. Je connais Harlequin, commandez une seule fois là-bas et ils vous traquent ensuite pour que vous adhériez même si vous n'en avez pas l'envie. Moi, je ne veux que du
Jeri Smith-Ready ! Quand je repense à tous les livres que j'ai lu dernièrement, cet opus là fait partis de mes coups de coeurs absolu. Tout m'a conquis dans l'histoire.

Quand on aime un livre, malgré qu'il fait 600 pages, on n'a pas envie qu'il se termine. Je sais maintenant que la trilogie est bien fini, c'est vrai il y aurait matière à faire une suite mais ce n'est pas dans les projets de l'auteur, ai-je pu lire dans un article. Enfin, je ne me lasserai pas de relire ces trois livres, de les prendre comme modèle...


Voilà des années déjà que les terres des Kalindons sont envahies par les Ilions, leurs villes occupées, leurs richesses pillées... Un jour, une jeune fille est assassinée par un groupe de soldats ennemis. Comme un signal, l'annonce du meurtre se propage parmi les groupes de résistants, attisant la colère et la volonté de rébellion. Rhia, la femme Corbeau, et tous les siens se jettent alors à corps perdus dans un combat inégal pour l'honneur et la liberté. A Kalindos, Sura, la nièce de Rhia, est venue faire son apprentissage de Serpents auprès de Dravek. Dès qu'ils se rencontrent, une passion dévorante naît entre eux. Mais ils n'ont pas le droit de s'aimer car ils sont l'un et l'autre Serpent et l'oracle interdit toute union entre deux esprits frères. Luttant contre leurs sentiments, Dravek et Sura se séparent. Jusqu'au jour où Vara, leur mentor, leur fait une révélation stupéfiante : la force de leur attirance mutuelle peut à elle seule allumer le plus terrible des incendies, constituant ainsi une arme redoutable contre les Ilions. A une condition : celle de ne jamais assouvir leur désir...


Dix huit ans on passé depuis la fin du tome 2 et on se retrouve avec Rhia et Marek qui ont environs trente six ans. C'est étrange, car on les connait tout jeune et les voilà pleinement parents. Ils forment une grande famille. Asermos, le village natal de Rhia a été envahi par les Illions qui traitent les habitants comme du bétail.

J'ai lu le livre en un peu moins d'une semaine, c'était inévitable. Je l'ai consumé ;-) J'adore les nouveaux personnages, les nouveaux aspects accordés par les Esprits. On sent immédiatement que la tension est monté encore d'un cran, le récit est sombre de temps à autres et chaque personnage à une vraie psychologie, un vrai caractère bien trempé.

Beaucoup de personnages disparaissent...

Et tout le monde attend impatiemment que les enfant de ceux qui ont des parents Corbeau passent leur rituel de l'Octroi car l'un d'eux revêtra l'Aspect de Corneille, l'Esprit des esprits. (Alors moi qui n'avait jamais vu de corneille, je l'imaginais blanche. Perdu, c'est un oiseau noir, plus petit que le corbeau. Pourquoi la corneille est-elle l'
Esprit des esprits ? Mystère, il est probable que l'auteur aime ces oiseaux comme moi j'aime les pies) Qui deviendra donc une Corneille, Nilik ?

Il y aura une Renaissance et les Esprits fixeront de nouvelles régles...



Mes passages préférés :

Lorsque les personnages découvrent pour la première fois le goût du poulet rôti, p387/388.



Ma conclusion :

C'est donc la fin de cette merveilleuse trilogie.

J'espère que je pourrais lire d'autres récits écrit du même auteur et que ces récits me feront le même effet. J'ai découvert un site sur l'auteur, enfin ! Il y a un an ou deux, trouvé quelques mots dessus était désespérant, c'était de l'ordre du "
Jeri Smith-Ready n'a pas déposé de biographie..."

Je me demandais si c'était une homme ou une femme. La réponse, je viens de la trouver, c'est une femme ! Voilà un site qui lui est consacré, en anglais eh oui !


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 11:42


L'expérience de mort imminente ou EMI désigne un ensemble de « sensations » vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés et dont ils témoignent comme d'une possibilité que la conscience survive à la mort.

Après avoir repris conscience, ces patients font un récit qui présente des similitudes :

-  Impression de décorporation.
- Cconviction d'être mort et cependant conscient mais dans un corps immatériel astral.
- Déplacement le long d'un tunnel.
- Vision d'une lumière intense.
- Rencontre avec des personnes décédées ou des « êtres de lumière ».
- Remémoration en accéléré de sa propre existence.
- Prises de conscience, etc.

Peter James, je ne le connais pas mais j'ai décidé de me laisser tenter.

Résumé : L'expérience de mort imminente, c'est celle de gens qui sont cliniquement décédés avant d'être réanimés et qui témoignent de ce qu'ils ont vu de l'autre côté. A son tour, la jeune journaliste Kate Hemingway va s'aventurer aux frontières de la mort... Tout commence lorsque plusieurs témoins déclarent entendre des coups sourds s'élever d'une tombe toute fraîche dans un petit cimetière d'une banlieue anglaise. Une exhumation est ordonnée. Déjouant la vigilance des policiers, Kate parvient à y assister. Ce qu'elle voit dans le cercueil ouvert, elle ne l'oubliera jamais. Son enquête la conduira sur les traces d'un anesthésiste au passé inquiétant. Il est obsédé par la réponse à cette question aussi ancienne que l'humanité : y a-t-il une vie après la mort? Et rien ni personne ne le fera dévier de sa terrifiante obsession...


L'auteur m'a bluffé ! On jurerait que c'est un médecin qui a écrit le bouquin. Pas un instant, on  ne s'ennuit. Pour tout dire, je l'ai dévoré ! Evidemment, ça a laissé quelques traces dans mon subconscient vu les petits cauchemars auxquels j'ai droit. Quel pire destin et quelle pire phobie que de se retrouver enterrer vivant ? Bien sûr, cela n'arrive jamais ou presque....

Les vrais zombies par exemple : des hommes étaient empoisonnés par une substance qui donnent l'impression de la mort et prit pour morts, leurs proches les entérrés. Ils se réveillaient quelques heures après dans leur cercueil. C'est après que quelqu'un venait les chercher pour les obliger à travailler pour lui sans relâche.


Je n'ai pas crayonné mes petits passages préférés, je n'avais pas de crayon de bois sur moi ^-^ et le stylo, n'y pensez même pas ! Je me suis sentie proche de la journaliste qui veut absolument découvrir la vérité et rendre justice à une jeune femme, entérrée vivante. Bien que son patron la mette sur une autre affaire, elle s'embarque dans l'enquête Sally Donaldson. En parralèle, on rencontre dans son plus jeune âge un jeune garçon qui fait l'expérience de la mort imminente et dont sa principale passion sera de prouver la survie après la mort.



+++


Je ne connaissais pas cet auteur et maintenant je suis fan car ce roman est vraiment complet et je pense que les autres le seront aussi. Ainsi, prochainement, je lirai Possession.

+++


Les récits sur les EMI continueront toujours car c'est un sujet délicat. Qui percera le secret de la vie après la mort ? Moi je ne sais pas ce qu'il faut croire. Une substance délivrée par le cerveau au moment de la morte et qui donne cette illusion commune ? Où est-ce autre chose ? 
Beaucoup de disciplines s'intérrèssent à ce sujet, autant la science que la philosophie.
La science peut-elle tout expliquer ?

Epicure a dit : "Tant que nous sommes la mort n'est pas et quand la mort est, nous ne sommes plus"

Après la mort, est-ce le paradis ou l'enfer, un système de réincarnation où est-ce réellement la fin de l'être ? 


+++



Les premières expériences répertoriées et décrites, l'ont été par le psychiatre Raymond Moody en 1975 sous le nom de Near Death Experience (NDE), reprenant une expression déjà proposée par Victor Egger en 1895.

L'expérience « modèle » de mort imminente, selon Raymond Moody, se présente ainsi :

    « Voici donc un homme qui meurt, et, tandis qu’il atteint le paroxysme de la détresse physique, il entend le médecin constater son décès. Il commence alors à percevoir un bruit désagréable, comme un fort timbre de sonnerie ou un bourdonnement, et dans le même temps il se sent emporté avec une grande rapidité à travers un obscur et long tunnel. Après quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans quitter toutefois son environnement immédiat ; il aperçoit son propre corps à distance, comme en spectateur. Il observe de ce point de vue privilégié les tentatives de réanimation dont son corps fait l’objet (...) Bientôt, d’autres évènements se produisent : d’autres êtres s’avancent à sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; il entrevoit les esprits de parents et d’amis décédés avant lui (...) Mais il constate alors qu’il lui faut revenir en arrière, que le temps de mourir n’est pas encore venu pour lui. A cet instant, il résiste, car il est désormais subjugué par le flux des évènements de l’après vie et ne souhaite pas ce retour (...) Par la suite, lorsqu’il tente d’expliquer à son entourage ce qu’il a éprouvé entre temps, il se heurte à différents obstacles. En premier lieu, il ne parvient pas à trouver des paroles humaines capables de décrire de façon adéquate cet épisode supraterrestre (...) Pourtant cette expérience marque profondément sa vie et bouleverse notamment toutes les idées qu’il s’était faites jusque là à propos de la mort et de ses rapports avec la vie. »
        — Raymond Moody, Lumières nouvelles sur la vie après la vie, 1977, trad. J'ai lu, pp. 36-37


+++


J'ai découvert ainsi que l'écrivain Philippe Labro avait écrit un livre La Traversée pour narrer sa propre EMI.


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 12:27

L'amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d'embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C'est vrai qu'il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l'accepte comme elle est, c'est trop injuste !
Dans la librairie où elle travaille, c'est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu'une overdose d'expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l'appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l'enfer - et vite !



Un second tome qui ne m'a pas déçue une seule seconde et que j'ai lu assez rapidement....malheureusement car j'en veux encore ! Ah, on fini sur sa faim mais après tout la fin que nous donne l'auteure est inconditionnellement réservée à Georgina.

Au cours de mon expédition, j'ai rencontré de nombreux mots, verbes et expressions inconnues, méconnues, oubliées de moi-même et je les ai référencé. Je ne perds pas cette manie de gribouiller une croix devant les passages seyants.


Mes quelques passages retenus qui ne vous gêneront pas de découvrir si vous décidez de lire ce livre :

"Un siècle plus tôt, cela ne m'aurait même pas traversé l'esprit. Nous vivions dans l'ère de la femme soi-disant moderne. Nous n'étions plus censées nous prélasser dans les salons et nous évanouir parce que nous portions des corsets."

"Je le réprimandai d'un regard pince-sans-rire avant de me retourner vers Alec et Casey."

"L'immortalité a le métite d'autoriser toutes sortes d'expériences sans avoir à en subir les conséquences dangeureuses auxquelles doivent faire face les mortelles."

"Mais il est également vrai que les humains n'ont pas été conçu pour la perfection. C'est même la nature de l'humanité : une série de succès et d'échecs, une constante mise à l'épreuve de la nature et des aptitudes de chacun."

"La puanteur de la mort flottait dans l'air, rappelant la terrible vérité à propos des humains. Combien leurs vies étaient courtes. Et fragiles. Ils étaient comme des poupées de papier parmi nous, retournant à la poussière en un clin d'oeil. Combien en avais-je vu naître et mourir au cours d'un millénaire ? Passe de l'enfance aux bras de la mort aux cheveux gris ? La puanteur de la mortalité. Qui menaçiat d'envahir la pièce. Etais-je la seule à la sentir ? Je l'avais en horreur... et je la craignais. J'avais la sensation d'étouffer. Je reculai encore plus."


Mots, expressions, verbes que j'ai retenu :

- Laisser qqch suppurer en qqn : laisser s'écouler quelque chose lentement, image du pus, inflammation.
- Litanie :
suite monotone et répétitive de paroles. Je ne l'emploie pas beaucoup dans mes récits mais j'aime bien sa raisonnance.
- Faire des falafels : on comprend très bien dans le contexte mais dans le dictionnaire français il semble inexistant sauf en cuisine !
- Enorgueillir : Rendre orgueilleux, flatter la vanité de qqn. Rehausser, valoriser par qqch. Se montrer orgueilleux, fier.




Vivement les prochaines aventures du succube Georgina Kincaid que je vais guetter avec impatience !
Sur le site de l'auteur, il y aurait six livres en tout ! Et moi qui n'était pas réellement saga, à part Harry Potter et Twilight, je m'accroche, je m'accroche !

Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 10:24







Je me rappelle pour mes 16 ans, j’avais demandé à ma mère de m’offrir un livre que j’avais repéré un jeudi. Au lycée, j'étais une grande passionnée du Japon, maintenant un peu moins et ce livre avait attiré mon attention. Le résumé ne me disait pas grand chose :


1er Janvier 1861.  L’Étoile de Bethléem fait escale dans le port d’Edo, capitale du Japon.  A son bord, trois missionnaires américains, deux hommes et une femme, venus apporter aux païens la Véritable Parode des Apôtres de Notre-Seigneur-Jésus-Christ.

Mais, après plus de deux siècles d’un isolationnisme farouche, le pays du Soleil levant, contraint et forcé d’ouvrir ses portes aux nations étrangères, ne se laisse pas aisément séduire par le chant des sirènes.  Sans l’intervention personnelle du jeune seigneur Genji no Okumichi – qu’on dit prophète – et de la sublime geisha Heiko (maîtresse de Genji), l’œuvre des missionnaires serait d’emblée vouée à l’échec.  C’est ainsi que, dans ce pays de contrastes dominé par l’ordre féodal des samouraïs et rongé par les luttes intestines, les destins du seigneur et de ses hôtes vont s’entremêler.  Ensemble, ils devront surmonter maintes péripéties, se heurter à leurs préjugés pour mieux les dépasser et renaître à la tolérance, à la modernité et….à l’amour.

 

 

Pour 19,80 euros, j'avais très peur d'être déçue. Des achats qui plaisent sur le coup et qui déçoivent ensuite, ça arrive si souvent. Et puis ma mère me l'a offert et j'ai adoré. Je vous laisse sur ces quelques phrases extraites du livre entre chaque chapitre.

 

Le doute t’assaille. La confusion règne. Tu ne sais plus discerner hier de demain.

Pour trouver la voie, écoute ton cœur. Il bat comme un tambour. Il gronde comme les rapides en hiver. Puis le bruit et le silence finissent par se confondre.

Ecoute.


Ecoute.


Ecoute.


C’est le sang qui coule et non l’eau.



Ton sang.




*


Dieux ou Bouddhas, ancêtres ou fantômes, anges ou démons, aucun d’eux ne peut vivre ou mourir à ta place. Ni la prescience, ni la voyance ne pourront te montrer la voie.

Cela, je l’ai compris.

Le reste, à charge pour toi de le découvrir.


*


Les sages disent que la joie et le chagrin ne font qu’un. Est-ce parce qu’en trouvant la première, nous trouvons également le second ?

 

*


D’un point de vue stratégique, je ne peux que déplorer que nous ayons perdu la bataille. Une défaite ne s’accepte jamais de gaieté de cœur. Néanmoins d’un point de vue esthétique, on ne saurait espérer résultat plus magnifique.


La blancheur de la neige tourbillonnant dans l’air. Le rouge du sang répandu. Existe-t-il blanc plus éclatant, rouge plus vif, neige plus froide et sang plus chaud ?


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 12:26






Résumé : Hanté par les cauchemars de la guerre du Vietnam, Evan n'aspire qu'à une chose : la tranquillité. Il espère la trouver en s'installant dans la petite ville paisible de Bethany's Sin avec sa famille. Mais bientôt d'étranges détails viennent le perturber : les hommes de ce village semblent terrorisés, certains sont même horriblement mutilés. Pourtant aucun ne consent à en parler. La nuit, on entend dans les rues des bruits de sabots et des hommes, toujours des hommes, disparaissent sans laisser de traces. Et si les femmes de Bethany's Sin dissimulaient un horrible secret ? Evan ne pourrait même plus se fier à son épouse ou à sa propre petite fille...

Je voulais le lire depuis un moment et voilà que c'est fait. Je l'ai lu assez rapidement bien que je n'ai pas pu m'empêcher de tourner quelques pages car cela m'ennuyait. Apparamment Robert McCammon est un auteur assez connu. En cherchant des infos sur ses oeuvres, je suis tombée sur Le mystère du Lac qui serait l'un de ses meilleurs, peut-être le lirais-je un jour.

Dans tous les cas, la Malédiction de Bethany m'a transporté avec le narrateur à Bethany's Sin, un village agréable et parfait ! Parfait ? Pas vraiment, des gens ont disparu et la dame de la garderie raconte des histoires aux fillettes, des histoires que les garçons et même les pères ne doivent pas entendre. Et des cavalières rodent la nuit et attaquent les hommes à coup de hâches...


Si vous n'avez pas l'intention de lire ce livre, vous pouvez en tout sécurité lire ce qui suit ! Sinon, passez votre chemin, mouhahahahaha, rire de sorcière !

Spoiler:

Le thème de l'histoire repose sur la légende des amazones. En 1965, quelque part près de la Mer Noire, une secousse sismique révèle un curieux tombeau. Une passionée par l'histoire pénètre dans ce lieu et découvre plusieurs statues calcinées, noires, ainsi qu'une statue de la déesse Artémis qui dans l'oeuvre de McCammon représente la déesse des amazones. La statue est d'ailleurs représentée avec une multitude de seins qui recouvrent son corps. Seins que les amazones se coupaient pour plus d'aisance quand elles utilisaient l'arc. L'esprit tourmenté de la reine des amazones prend possession de la jeune femme et va recréer à Bethany'Sin Thémyscria, la ville des guerrières. Evan Reid, sa femme Kay et leur petite fille Laurie emménage dans une superbe maison pour un prix très bon marché. C'est pour eux un nouveau départ mais voilà que les cauchemards d'Evan reviennent hanter la famille. Il hurle et réveille la maisonnée. Il essaie de comprendre ses visions qui lui ont toujours plus ou moins averti d'un danger. Parallèlement, sa femme, professeur d'algèbre enseigne dans une grande école et est sujette à des cauchemars qu'elle n'avoue pas où elle est Oliviadre, une amazone, qui parcourt la terre à cheval, en décapitant les hommes qu'elle rencontre, car les hommes sont leurs ennemis. Et tout doucement, Oliviadre va prendre possession de Kay. Toutes les femmes deviennent des pantins au services des amazones, même les fillettes qui sont conditionnées, du moins on l'imagine, puisque madame Omarian leur raconte des histoires que les garçons n'ont pas le droit d'entendre. Les hommes au contraire sont des victimes. Elles en choisissent certains comme Neely Ames pour qu'il les enfante sans qu'il en soit conscient, d'autres sont rendus aveugles ou boiteux. Quand l'une d'elle est enceinte, si c'est un garçon qui naît, il est soit tué soit gardé en vie comme serviteurs. Et au milieu de la ville, un musée aux tuiles noires, un musée rarement ouvert présentant les découvertes de la maire, Katerin Drago, en 1965 près de la mer noire. Cependant, une pièce reste fermée et Evan est bien décidé à savoir ce qu'il s'y cache. Il comprend ce qui se trame et sauve Kay et Laurie au péril de sa vie. Je regrette toutefois que l'horreur n'est pas été plus poussé.


Un passage que j'ai bien aimé :


La maison fut brutalement plongée dans le noir et le moteur du réfrigérateur se tut. L'homme se retrouva dans l'obscurité et le silence qu'il avait fui quelques minutes auparavant. Seigneur ! pensa-t-il pendant que son coeur tressautait dans sa poitrine. Il entendit quelque chose tomber sur le sol de la cuisine , et il fut en proie à une terreur incontrôlable jusqu'à ce qu'il réalisât qu'il avait lâché son sandwich.



Un site qui pourrait vous plaire +++++++

Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 12:09


Surprenant !

Je ne connaissais pas cet auteur. Je voyais ses livres dans les vitrines.

J'ai fini par me dire qu'il devait avoir quelque chose pour plaire autant.



Si j'ai l'occasion de trouver d'autres de ses titres, je les lirai.

Chapeau pour l'intrigue, il m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. Je ne
dirai rien de plus que le 4e de couverture, c'est nécéssaire !


Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l'endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout pourquoi est-elle revenue ?

On a de bons auteurs en France, je veux les découvrir !
Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article

La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher