Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 13:19

la-princesse-noire---brussolo.jpg

 

En me baladant sur Poche Troc, je me suis laissée séduire par le résumé de La princesse noire de Brussolo et j’ai été agréablement surprise par l’histoire et la narration.


Capturée puis vendue comme esclave par des pillards vikings, Inga est achetée par une étrange châtelaine surnommée "la Princesse noire". Quel est le secret de cette femme solitaire qui règne en maître sur un manoir en ruine où elle recueille des enfants infirmes abandonnés par leurs parents ? Inga sent qu'un mystère pèse sur les lieux. Les adolescents dont elle a la garde chuchotent de bien curieuses histoires à propos d'une créature qui hanterait les souterrains. Un assassin qui, tel l'ogre des contes, viendrait à chaque nouvelle lune prélever son tribut de chair fraîche. Qui se cache sous le masque d'un dieu barbare pour commettre ses crimes en toute impunité ? Quelles manigances se trament dans le secret des oubliettes ?

Ce qui m’a plut, c’est d’être immergée dans ce monde barbare et étranger et d’être confrontée tout comme Inga aux nombreuses versions de l’histoire, d’essayer de recoudre la bonne, d’enquêter à ses côtés.
Je l’ai lu presque d’une traite !


Et puis, un chapitre m’a fait sourire… Loup y es-tu ? … lequel est aussi un roman que j’ai lu à Noël dont je vous parlerai bientôt. 

 

 

*****

 

En 1979, Serge Brussolo se fait remarquer avec Funnway, un texte sera récompensé par le Grand prix de la science-fiction française. Le scénario est absolument sadique :


Un groupe de cyclistes chevauchant de vieilles machines rouillées et revêtus de masque à gaz roulent sans fin sur une route dont il ne voient pas le bout. Ils sont condamnés à avancer car, s'ils s'avisent de ralentir voire de s'arrêter, un gaz se glisse à l'intérieur de leur combinaison et de leur masque en provoquant d'insupportables douleurs. Ils ont tout oublié de leur passé et ne savent pas ce qu'ils ont fait pour mériter ce sort. Peut-être sont-ils en enfer. Ils n'en savent rien et en définitive peu importe. Ainsi qu'ils disent entre eux afin de se souhaiter bonne route : Funnyway.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Caliope - dans LECTURE
commenter cet article

commentaires

Julien 03/01/2015 19:00

J'ai également dévoré ce livre qui est du grand Brussolo !

Henri Courtade 25/01/2011 23:05


Je rougis, oui, car c'est si bien dit...
Un auteur est toujours heureux de découvrir qu'un lecteur (trice) a aimé sa prose, avouer le contraire serait hypocrite ou faux. On écrit pour procurer cet inimitable plaisir de la lecture.
Et ça suffit à mon bonheur.
Merci pour ce bel article.


Zalla 22/01/2011 18:55


Ha Brussolo, quel écrivain! Je suis très fan même si je n'ai pas tout lu de lui. Je note alors ce titre car tu m'as donné envi. J'ai adoré ses romans sur le moyen-age bien glauque, grade mais
tellement envoutants. Je ne sais pas si tu as déjà lu mais je te conseille "le manoir des sortilèges" du même auteur.


Caliope 22/01/2011 19:41



Salut Zalla, en effet, le livre que tu me recommandes à l'air super. Je vais l'ajouter à ma liste ! Merci !



La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher