Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 12:26






Résumé : Hanté par les cauchemars de la guerre du Vietnam, Evan n'aspire qu'à une chose : la tranquillité. Il espère la trouver en s'installant dans la petite ville paisible de Bethany's Sin avec sa famille. Mais bientôt d'étranges détails viennent le perturber : les hommes de ce village semblent terrorisés, certains sont même horriblement mutilés. Pourtant aucun ne consent à en parler. La nuit, on entend dans les rues des bruits de sabots et des hommes, toujours des hommes, disparaissent sans laisser de traces. Et si les femmes de Bethany's Sin dissimulaient un horrible secret ? Evan ne pourrait même plus se fier à son épouse ou à sa propre petite fille...

Je voulais le lire depuis un moment et voilà que c'est fait. Je l'ai lu assez rapidement bien que je n'ai pas pu m'empêcher de tourner quelques pages car cela m'ennuyait. Apparamment Robert McCammon est un auteur assez connu. En cherchant des infos sur ses oeuvres, je suis tombée sur Le mystère du Lac qui serait l'un de ses meilleurs, peut-être le lirais-je un jour.

Dans tous les cas, la Malédiction de Bethany m'a transporté avec le narrateur à Bethany's Sin, un village agréable et parfait ! Parfait ? Pas vraiment, des gens ont disparu et la dame de la garderie raconte des histoires aux fillettes, des histoires que les garçons et même les pères ne doivent pas entendre. Et des cavalières rodent la nuit et attaquent les hommes à coup de hâches...


Si vous n'avez pas l'intention de lire ce livre, vous pouvez en tout sécurité lire ce qui suit ! Sinon, passez votre chemin, mouhahahahaha, rire de sorcière !

Spoiler:

Le thème de l'histoire repose sur la légende des amazones. En 1965, quelque part près de la Mer Noire, une secousse sismique révèle un curieux tombeau. Une passionée par l'histoire pénètre dans ce lieu et découvre plusieurs statues calcinées, noires, ainsi qu'une statue de la déesse Artémis qui dans l'oeuvre de McCammon représente la déesse des amazones. La statue est d'ailleurs représentée avec une multitude de seins qui recouvrent son corps. Seins que les amazones se coupaient pour plus d'aisance quand elles utilisaient l'arc. L'esprit tourmenté de la reine des amazones prend possession de la jeune femme et va recréer à Bethany'Sin Thémyscria, la ville des guerrières. Evan Reid, sa femme Kay et leur petite fille Laurie emménage dans une superbe maison pour un prix très bon marché. C'est pour eux un nouveau départ mais voilà que les cauchemards d'Evan reviennent hanter la famille. Il hurle et réveille la maisonnée. Il essaie de comprendre ses visions qui lui ont toujours plus ou moins averti d'un danger. Parallèlement, sa femme, professeur d'algèbre enseigne dans une grande école et est sujette à des cauchemars qu'elle n'avoue pas où elle est Oliviadre, une amazone, qui parcourt la terre à cheval, en décapitant les hommes qu'elle rencontre, car les hommes sont leurs ennemis. Et tout doucement, Oliviadre va prendre possession de Kay. Toutes les femmes deviennent des pantins au services des amazones, même les fillettes qui sont conditionnées, du moins on l'imagine, puisque madame Omarian leur raconte des histoires que les garçons n'ont pas le droit d'entendre. Les hommes au contraire sont des victimes. Elles en choisissent certains comme Neely Ames pour qu'il les enfante sans qu'il en soit conscient, d'autres sont rendus aveugles ou boiteux. Quand l'une d'elle est enceinte, si c'est un garçon qui naît, il est soit tué soit gardé en vie comme serviteurs. Et au milieu de la ville, un musée aux tuiles noires, un musée rarement ouvert présentant les découvertes de la maire, Katerin Drago, en 1965 près de la mer noire. Cependant, une pièce reste fermée et Evan est bien décidé à savoir ce qu'il s'y cache. Il comprend ce qui se trame et sauve Kay et Laurie au péril de sa vie. Je regrette toutefois que l'horreur n'est pas été plus poussé.


Un passage que j'ai bien aimé :


La maison fut brutalement plongée dans le noir et le moteur du réfrigérateur se tut. L'homme se retrouva dans l'obscurité et le silence qu'il avait fui quelques minutes auparavant. Seigneur ! pensa-t-il pendant que son coeur tressautait dans sa poitrine. Il entendit quelque chose tomber sur le sol de la cuisine , et il fut en proie à une terreur incontrôlable jusqu'à ce qu'il réalisât qu'il avait lâché son sandwich.



Un site qui pourrait vous plaire +++++++

Partager cet article

Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article

commentaires

La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher