Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 00:00
Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 17:52

 

 

oclock.JPG

 

 

A la recherche du temps perdu. Proust. Chambre 135. C’est là que vous m’auriez trouvé de septembre à juin. A la recherche d’un diplôme et de moi-même. Me suis-je trouvée ? A n’en pas douter.

Si 2007 a été une année très riche, celle-ci lui fait de l’ombre !

Les choses que je dois retenir pour cette année et celles à venir sont de rester positive et de savoir relativiser. Ce qui n’est pas toujours évident. Un monstrueux foutage de gueule me reste coincé dans la gorge depuis ce matin…

Fin d’année universitaire, je regarde mon parcours depuis septembre, non bien avant : depuis mai. Wow…La nouvelle moi montre qu’elle a du courage et de la bravoure, la nouvelle moi postule partout pour se dégoter la formation qui lui conviendrait. Malheureusement, je me fais laminer pendant le seul entretien que je décroche. On me dit que j’ai des lutins dans la tête et qu’il est temps que je me focalise sur des éléments qui collent plus à la vocation. Eh quoi, on ne peut pas être documentaliste si on aime les films d’animation de Hayao Miyasaki ?

La nouvelle moi décide de repasser sa misérable année à la fac de Lille. Pas si misérable, j’avais eu la chance de participer à un atelier d’écriture qui a amélioré mon style d’écriture. Mais me voilà sur Lille, la première fois que je tente l’aventure du changement. Tout est nouveau pour moi et tout m’émerveille. Une vraie gamine ! Tout est grand. Lille is my America !

Je découvre des centres commerciaux de cent cinquante magasins, des grandes surfaces sur deux étages, incroyable ! Plein d’escalators et d’architectures qui me font rêver. La métropole recèle d’endroits magnifiques.

Mon premier resto sur Lille…Pizza Paï. Bon, vous serez d’accord avec moi sur le fait que ce n’est pas une spécialité lilloise. Puis, comme je ne connaissais pas le coin, j’ai pris le bus pour me rendre à ma résidence et ce fut à peu près la seule fois. Le à peu près correspond aux journées de pluie où j’ai préféré troquer dix minutes en bus et deux mins de marche contre dix minutes sous la pluie. Car en ayant étudié la carte, merci Google Earth, je me suis vite aperçue que j’étais pile entre deux stations de métro et trois chemins différents pour les rejoindre, le bonheur !

Quand je me suis installée à la résidence, je ne me sentais pas à l’aise. La découverte de la non-clarté de la chambre a été un choc…ainsi que le fait qu’il n’y ait pas de four, des plaques chauffantes qui fonctionnent-ne fonctionnent pas et un frigo de deux litres à quinze degrés. Ça c’est du réfrigérateur ! Mettez-y un steak, le lendemain, c’est pourri. J’ai pu découvrir ce que faisait une salade en sachet décomposée, ainsi qu’une mozzarela…une bombe si vous voulez mon avis et puis, ça chlingue !

De toutes les résidences U que j’ai occupées, celle-là, c’est la pire et c’est pourquoi je n’aurais pas pu faire une seconde année. Quel est le premier geste que je faisais en entrant dans la chambre ? Allez, réfléchissez ! Eh bien, j’allumais la lumière, cette foutu lumière électrique jaune…elle m’accompagnait du matin au soir…tout le temps.

J’ai pas mal joué ma rebelle et j’ai constaté pendant mon déménagement que d’autres avaient sorti l’artillerie lourde. J’avais ma plaque électrique, c’est ainsi que j’ai été au régime pâtes toute la durée du séjour et en janvier, j’ai opté pour un mini-four. Ah lala, un four, ça a changé mes habitudes alimentaires ! Tartes, tourtes, flans, gratins, pizzas, gâteaux au chocolat…

La nouvelle moi s’est affranchie de ses peurs…hum de son trac (presque) et s’est inscrite dans une chorale. The Chorale. Attention chorale de jeunes de Lille. Ça m’a vraiment plu. J’y ai rencontré des gens formidables, je m’y suis fait deux superbes amies et si j’avais eu le moral la semaine du renouvellement du conseil administratif, je me serai portée candidate. Caliope, présidente ! Caliope, présidente !

La nouvelle Caliope a rencontré l’amour et les joies de la vie de couple ! « Tu as dis non ? » « Oui » « Alors, ça veut dire oui ? » « Non, non, ça veut dire non » Nan ? C’est véridique, les hommes qui viennent de Mars alias dieu de la guerre et les femmes qui viennent de Vénus, déesse de l’amour, de la douceur ne sont pas sur la même longueur d’onde du fait de leur origine différente.

La nouvelle Caliope a rangé ses cahiers d’écriture pour se consacrer à ses études. Bon, la vérité, c’est que je n’avais pas le temps. Des semestres toujours plus courts et des programmes toujours plus complets, des dissertations, des commentaires et des fiches de lecture toutes les semaines sans compter qu’en mettant toutes les chances de mon côté, j’ai pris un peu tout plein de sessions orales, histoire de m’exercer et de gagner des points.

La nouvelle Caliope aime l’aventure. L’ancienne aussi. Mais l’ancienne n’avait rien à découvrir. Les expositions, les festivals, les musées, tout ça, tout ça.

La nouvelle Caliope s’est fait des amis à la fac. Il y a trois ans que ça ne s’était pas produit. On copinait en cours et à la sortie, c’était chacun pour soi. Quand le dix janvier, Naïs m’invite à une soirée chez elle, je sais que mon rêve s’est réalisé. Une bande de copains, c’est toujours plus agréable que d’être seul. Le must, c’est qu’on aime toutes les deux la cuisine, le shopping, Harry Potter, Tim Burton et Johnny Deep et…la liste est longue.

Même si nous allons dans des directions différentes, nous restons à Lille et nous nous reverrons à l’occasion de soirées.

La nouvelle édition de la nouvelle Caliope a fini l’année. Verdict…ça ne passe pas. Mais ça passe avec moins de matières et un nouveau parcours : métier de la rédaction. Je prends ! Suis assez contente de mettre débarrassée de six matières soient douze heures en moins. Je pense qu’à l’occasion, je ressortirai les cahiers d’écritures. Bilan de la chorale, réinscription assurée en septembre. Chanter tous ensemble me manque déjà. Mais la super grande nouvelle, la nouvelle édition de la nouvelle Caliope qui voulait vivre en coloc s’est trouvée une colocation !!!

Heureusement qu’elle était à deux minutes à pieds de la résidence, le déménagement aurait été impossible. C’était soit : passer les vacances chez les parents, hum…rien à quarante kilomètres et être la plupart du temps dans mes quartiers à m’ennuyer ; soit rester dans ma résidence U et m’affranchir des quatre cent trente quatre euros sans lumière, sans frigo et sans internet ; soit trouver une chambre dans une coloc. Hé m’y voici…enfin, façon de parler. Impression de mettre fait escroqué toute la semaine, à commencer par cette fichu demande de casier judiciaire dont j’ignorais la gratuité…et bam, dix-huit euros en l’air, puis lors de l’état des lieux de ma chambre et comprendre au bout d’un jour et demi que si sur la forme c’est de la colocation, ça ressemble plutôt à de la location chez l’habitant. Ce qui me rassure c’est que je ne suis pas la seule à ne pas apprécier le fils de notre propriétaire. Comment dire, le respect, il connait pas !

Le moral dans les chaussettes, quand je repense à cette semaine. La mise en cabas a commencé tôt, car je n’arrivais pas à imaginer tout ce que je possédais, combien ça ferait de sac à transporter, mes parents m’ayant gentiment éconduite, ce sont des amis qui m’ont aidé.  

L’évènement choc : quand je suis sortie mettre les poubelles, des roumains faisaient les poubelles. Une femme a arraché les sacs de mes mains pour les ouvrir au couteau farfouiller ce que j’avais jeté, me remerciant par la même occasion. Mais ce que je trouve incroyable c’est d’avoir jeté mon ancien sac à main, vieux de six ans, il partait en lambeaux, un vrai désastre. Je l’ai mis aux ordures et qu’est-ce que je vois ce matin ? Une roumaine assise à l’entrée d’un magasin avec plein de choses à vendre, dont mon vieux sac !

Un instant plaisant : tandis que je déménageais, que j’allais d’un point A à un point B, d’un point B à un point A et ainsi de suite, je passais devant une école maternelle. Les gamins m’ont appelé plusieurs fois à la rescousse pour que je leur rende leur balle, égarée hors de l’enceinte de l’école. Des enfants très polis, je n’en revenais pas.

Un instant déplaisant : quand je me renseigne auprès de la dame qui tient l’accueil au sujet de mon courrier, car même si j’ai signalé mon changement d’adresse, je suis presque sûre qu’une lettre va m’être envoyée là-bas. Qu’est-ce qu’elle me répond : « Ce n’est pas à moi de gérer vos problèmes ! – elle fait signe à la personne derrière moi et ajoute – Madame, bonjour. » Une insulte est sortie toute seule et j’ai quitté les lieux.

Aujourd’hui encore, quand je passe devant mon ancienne résidence, une rancœur me submerge. Ai-je parlé de ce qui me retourne encore plus l’estomac ? Non. Si, rapidement. Au moment de l’état des lieux, alors que mon logement respirait la propreté, on me signale des tâches monstrueuses. Okay, je n’avais pas pensé à laver les portes de placard au savon et j’avais oublié de passer un coup d’éponge sur le luminaire et encore, comment aurais-je fais…ah oui, monter sur la chaise, me hisser sur la pointe des pieds… Bon, ça ne méritait pas un constat aussi sévère. D’un coup, je me suis retrouvée comme une malpropre. « Le ménage, ça doit pas être votre fort. » Si, si justement, si je m’écoutais, je ferai un ménage complet tous les jours. « Regarder moi ça, le rideau est tout tâché ! » Ah non, je ne vois rien. Je sais bien qu’il faut que je change mes lunettes mais là…je ne vois pas du tout les tâches que vous me montrez. Je refuse de signer l’état des lieux. On fait venir la directrice. J’ai vu le regard qu’elles se sont échangées et l’autre a acquiescé à toutes les tâches soi-disant présentes et comme ça, j’ai perdu cinquante euros sur ma caution.  

Y a des trucs qui me révoltent ! Par où commencer…ah oui, le règlement intérieur – que vous devez imprimer à vos frais, il fait juste 15 pages, hein ! – interdit les frigos et les fours et les plaques électriques dans les chambres. Okay ? Okay. Les étudiants qui déménagent avec leur famille, on ne leur dit rien. Ben non, on ne va pas leur chercher des noises. Pis les étudiants qui sont seuls à se débrouiller, on les emmerde avec une amende d’une centaine d’euros. Ben oui, c’est quand même écrit dans le règlement, on était d’accord.

Un autre truc, laisser les Roms aller et venir presque dans l’enceinte de la résidence. D’accord, on ne peut pas les empêcher d’être là. Mais je me suis fais voler des trucs pendant que je signais les papiers de sortie alors que les secrétaires m’assuraient que tout irait bien. Pff…

Et un autre truc, le fait qu’on me prenne pour une étrangère. Allez, retourne dans ton pays, malpropre ! Y a pas mal de racisme dans le nord, on met tout le monde dans le même panier.

Je suis un peu sur les nerfs en ce moment. Tout va de travers.

J’ai craqué sur un livre, une commande internet, qui n’arrive pas !

Mon bulletin numéro 3 arrive eh non, c’est une lettre pour me dire qu’on ne peut pas me délivrer le papier car il faut d’abord que je prouve que j’existe vraiment. Tss… C’est reparti pour photocopier tout plein de papiers en espérant qu’ils ne me les perdront pas.

Hier je suis allée faire un essai pour un petit boulot, tout petit mais sportif. Du ménage. Et mon essai m’a fait penser à l’émission c’est du propre. J’ai encore oublié de laver les portes avec du savon… S’il y a une prochaine fois, j’espère que je n’oublierai pas.

La mauvaise chance me poursuit… pour aller à cet essai, le métro était bloqué pendant vingt minutes. Outch. Le lendemain, à un rendez-vous, on me facture un truc, on me demande de régler en espèces. Pas de chance, je n’avais pas assez. On m’invite à aller retirer des sous à un distributeur à côté. Pas de chance, celui-ci est en panne. Obligée de reprendre le métro jusqu’à la gare… Bref, quarante minutes plus tard, me revoilà et « Oh, je vous ai fait aller chercher de l’argent pour rien, votre régime vous exonère les frais… » AAAaaaaarrrrrrrrgggggggggg !!!!!!!!!!

Bon c’était une mauvaise chance bonne chance quelque part.

Hum…et si j’arrêtais de me lamenter ?

 

ocloc 2

J’aime ma petite chambre, j’aime mon bureau et le coffre en osier qu’on m’a récemment donné où j’y ai mis tout plein d’articles de cuisine. Demain, je m’achèterai peut-être du beurre pour faire un gâteau aux pommes ou un crumble pomme-banane.

Je lis un nouveau roman de Brussolo : Le Labyrinthe de Pharaon. A recommander aux toqués de mythologie égyptienne ! Je lis aussi Légendes des mondes fantastiques de mon ami Malek. Les recueils, je ne les dévore jamais d’un seul trait. J’aime bien y revenir, découvrir une nouvelle histoire et j’écris, la suite d’un texte que j’ai fait participer à un concours. J’adore tellement le héros, d’ailleurs, la nouvelle que j’avais écrite où il apparaissait, il faudrait que je la remanie car j’avais été vite, comme il fallait faire un nombre de mots limités. Everett Powell, grand fou !

Je dois continuer mon roman mais je n’arrive pas à rentrer de nouveau dans l’histoire. Scène cruciale. J’ai besoin de retrouver le fil. Je parie que ça va me venir au moment où je ne pourrais pas écrire. C’est souvent comme ça.

Je dois reprendre la suite de mon autre blog, faire quelques chroniques également…

Il y a longtemps que je n’avais pas partagé mes pensées, ça fait du bien de se les sortir de la tête. N’y aurait-il pas quelque part une pensine à tracas ?

 

Si vous avez lu jusqu’au bout, merci d’avoir prêté attention à mes lamentations. Au fond, c’était aussi pour vous donner de mes nouvelles ! ;-)

Et sinon, en recherchant quelques petites choses sur le net, je suis tombée sur cette page et j'ai pensé la partager avec vous. Faites une blague à vos amis.

Repost 0
Published by Caliope - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 10:17

 

Je dois donner quatre résolutions pour 2011 (que je tiendrai ou non) et les illustrer…

 

eiffel.jpg  Faire plus de chose sans mon P.A qui voudrait pourtant les partager avec moi mais qui ne fait que compliquer ce qui devrait être d'une simplicité simplissime ...

 

 

http://s1.e-monsite.com/2009/08/07/12/25112175trophee-coupe-d-europe-des-nations-gif.gif

 

 

 

Obtenir mon année, ce qui doit être la résolution la plus sérieuse de ce tag. Et j'y travaille corps et âme. Sartre, Perec, Sand, Hugo, Zola, Woolf, Saint Augustin, Platon et Aristote ne vont bientôt plus avoir de secret pour moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

http://douce-emeraude.d.o.pic.centerblog.net/o/f6c5468f.jpg

 

 

 

Arrêter d'être à l'heure même quand je souhaite arriver en retard et cela pour plusieurs inconvénients :


- Les autres ne sont jamais à l'heure et donc :

- Patienter...dans le froid, dans la chaleur, dans les magasins où mes tentations peuvent être mise à l'épreuve, me faire accoster, perdre patience...


 

 

 

 

 

http://recruteuretcandidat.blog.rhonealpesjob.com/public/drapeaux-du-monde.jpg

 

 

 

 

 

Baignez dans la culture, les musées, les voyages, l'imaginaire...

 

Etre connectée au monde...

 

 

 

 

 

 

 

Bon alors...qui je tag à mon tour.....

 

 

                          Eh bien on va dire, tout ce qui voudront s'y prêter ^-^

 

 

Enjoy it !

 

 


Repost 0
Published by Caliope - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 14:23

 

Magsam.jpg

Magsam

 

J'adore ce que fait Mag et son dernier dessin que vous pouvez voir ici est ... *ne trouve pas les mots* C'est pourquoi j'ai eu envie de le mettre sur le blog et j'espère que ce sera pour vous une belle découverte. Vous allez voir qu'elle a beaucoup de talent la Mag !

Repost 0
Published by Caliope - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 11:33


Quel jour stressant est-ce aujourd’hui ?

 

Je m’en rappelle comme si c’était hier et pourtant cela fait cinq ans.

 

C’est étonnant comme une journée en particulier peut rester graver dans notre mémoire.

 

Le plus souvent, c’est un jour ou une époque traumatisante. Bien sûr, on se souvient aussi des jours heureux.

 

J’ai le souvenir que Sandra ait raconté un de ses oraux du bac.

 

Je me souviendrais toute ma vie de ses trois jours de folie du baccalauréat qui m’a coûté (mais que pouvais-je y faire ?) une grande amitié.

 

Les résultats tombaient un vendredi matin. Depuis quelques jours, je m’étais libérée du stress qui me rongeait l’existence. Mes amies me répétaient « tout est déjà joué, y penser n’y changera rien » mais le stress était revenu au grand galop ce matin là.

 

Dans quelques heures, j’allais savoir si oui ou non j’étais admise. L’année passé, j’étais allée au rattrapage et j’en avais gardé des souvenirs traumatisants. La professeure de lettres ne voulait pas me faire passer l’examen parce que soi-disant je ne ressemblais pas à la photo de ma carte d’identité ; le professeur d’histoire me posait des colles sur différents sujets qui n’avaient rien avoir des uns et des autres et enfin, la professeure d’anglais qui a dû prendre un malin plaisir à tester mes réactions fassent aux questions éclairs qu’elle me lançait.

 

Après m’être vêtue, je rejoignais la cuisine pour y prendre un petit déjeuner. En fait, je n’avais pas faim, une enclume pesait dans mon estomac. Ma mère était assise et songeait. Nous sommes restées là une demi-heure, à se demander si j’avais réussi ou non. Dehors, il pleuvait alors que tous les jours de la semaine, il avait fait beau : j’essayais de trouver un signe en toutes choses.

 

Finalement, nous prîmes le courage. Mon cœur se resserrait à mesure que je m’approchais des panneaux d’affichages. Je craignais de savoir mais d’un autre côté, j’en avais terriblement envie.

 

Et puis… J’ai vu mon nom. Dans le groupe 2. Rattrapage.

 

J’aurai pu me dire que tout était perdu, par rapport à mon échec de l’année passée. Mais ce n’était pas le cas, je pouvais encore gagner. La tension en allant récupérer ma feuille de notes était à son paroxysme. Tout allait dépendre des notes.

 

Je me souviendrais toujours du professeur qui m’a tendu la feuille. On ne s’aimait pas et je voyais qu’il avait l’air ravi que je ne sois pas admise. Pfff… Pour un professeur qui se prenait tous les honneurs, il n’a jamais été fichu d’obtenir son agrégation !

 

Avant même que je puisse regarder ma collante (nom de la feuille en question) ma professeure de philo, une dame extraordinaire, me la piqua ! Elle l’examina avec le directeur et dit que j’avais toutes mes chances. J’acquiesçai sans savoir. Puis se fut au professeur d’histoire de me la prendre et enfin, elle me revint. J’appris que j’avais eu un cinq en littérature et un sept en philo, il me manquait donc vingt-six points à rattraper. L’année passée il m’en manquait le triple. J’avais mes chances !

 

Je me rappelle encore de la professeure de philosophie me tenant par les épaules et me disant « vous avez toutes les clés en mains, vous en êtes capable, on ne veut plus vous revoir ici l’an prochain »

 

 

Les souvenirs ravivés, les larmes ont envie de couler.

 

Ma mère nous a ramenées à la maison. Moi, je ne pouvais pas décoller mes yeux de mes notes découvrant avec joie que j’avais eu dix-sept à mon oral d’anglais. Je calculai et recalculai, combien devais-je avoir de points au minimum en littérature et en philosophie ?

 

Les deux jours suivant, j’ai révisé comme jamais. J’oubliai ma faim et ma soif. J’agissais comme un automate. J’écrivais, je faisais des fiches qu’ensuite je récitai. Je bachotais sous le tilleul, au calme. Je me sentais confiante en appliquant un proverbe que j’aime beaucoup « Fais de ton point faible, ton point fort » C’est la clé de la réussite !

 

Ce rattrapage a été un véritable enfer psychologique. Cette année là, je m’étais faite une superbe amie que je baptiserai Ptite poulette. Qu’est-ce qu’on a pu rire ? D’ailleurs, c’est un des reproches qu’on m’a fait. J’aurai passé mon année à rire, à m’amuser. Ce qu’ils n’ont peut-être pas vu, c’est que mes notes ont pas mal augmentées dans les matières que je ne maîtrisais pas comme la philosophie, l’anglais et l’espagnol…

 

Ptite poulette allait aussi au rattrapage et ses parents ne pouvant pas l’emmener à Abbeville, à quatre-vingt kilomètres du lycée, nous l’emmenâmes avec nous. Je continuais à réviser dans la voiture. Elle, non. Elle avait baissé les bras avant même de commencer à se battre. Elle avait tous ses points à rattraper. J’avais été dans son cas l’an passé mais je m’étais battue.

 

Nous étions toutes les deux muettes et conscientes que l’un de nous deux avait de grandes chances de revenir victorieuse. Je voulais croire qu’elle y arriverait.

 

Le lycée était gigantesque. J’essayais de ne pas trop stresser. Je passais la première à l’oral de littérature. Je tombais sur le conte du Graal de Chrétiens de Troyes, je parlais à voix haute et claire, je défendais mon point de vue, mes idées, je me sentais confiante.

J’avais trop révisé pour passer à côté du bac. Je m’étais interdit de ne pas l’avoir.

 

Avec si peu de points à rattraper, si je ne l’avais pas eu, la honte !

 

La prof de littérature salua ma détermination quand elle essaya de me faire changer d’avis sur quelques points. Je ne me démontais pas. Il y avait eu plusieurs lectures du conte du graal.

 

Puis se fut autour de la philosophie. Tomberais-je sur Descartes ou Epictète ? Je connaissais les deux par cœur mais j’avais une préférence pour le premier, c’est pourquoi le professeur choisi le second.  Il me demanda d’expliquer quelques phrases et par chance, j’étais incollable. C’était mon point faible et j’en avais fait mon point fort. J’ai parfois exagéré dans mes propos, disant que si la société suivait les préceptes de ce philosophe, elle s’en tirerait parfois mieux.

 

Le visage du professeur était indéchiffrable mais je savais que je n’étais pas en train de me planter.

 

En remontant les couloirs jusqu’à mon groupe, nous étions une dizaine à attendre les résultats, je croisais quelques élèves et Petite poulette. Elle était recalée. Elle disait que ce n’était rien. Ça m’a fait beaucoup de peine. Elle m’avoua plus tard que c’était une perte de temps, elle avait eu trop de point à rattraper.

 

Je rejoignais ma mère, je stressais de nouveau. Nous n’attendions plus que les notes du professeur de philo pour que les résultats soient enfin affichés.

 

Il arriva tardivement. Alors que tous les autres groupes savaient déjà depuis quinze et dix-sept heures, nous ne sûmes que vers vingt-heures ! Le professeur arriva. Une copine aperçu sa feuille de notation. La dernière note était un treize, l’avant-dernière un quinze, ensuite un douze. Que des bonnes notes ! Je calculais quelle note je pouvais être, je n’avais pas été la dernière, c’était sûr.

 

On nous dit d’aller dans la cour du bas où les résultats allaient être dévoilés. Quel stress ! J’avais envie de pleurer. Chaque seconde qui passait me rapprochait un peu plus de la Vérité. Je discutais avec quelqu’un quand un surveillant vint afficher la feuille tant attendue. Je voyais Petite poulette me regarder. Il y avait tellement de monde que je ne voyais rien de la feuille. Puis ma mère s’est mise à déchiffrer mon nom.

 

Qu’est-ce que ça voulait dire ? Est-ce que j’étais reçue ? Si mon nom était sur la feuille, ça voulait dire que… Mes larmes coulèrent. J’ai pu enfin m’approcher du panneau. J’ai vu mon nom et je l’ai trouvé beau, illuminé, magnifique !! Et là, tout le stress a EXPLOSE en moi. Y avait des feux d’artifices dans mon corps, dans ma tête. Je tremblais. Je riais nerveusement. Je n’y croyais pas mais ma mère l’avait lu. Je pleurais de joie, croisant le regard triste de ma camarade qui ne l’avait pas eu. Je dansais sur place. Je ne voulais pas me montrer trop heureuse mais mes nerfs n’en pouvaient plus.

 

Jamais je ne pensais ressentir une telle émotion. C’état comme si une vague de bonheur extrême déferlait en moi, balayant toute traces de doute et de faiblesse.

 

Ma mère pleurait également, fière.

 

Le quinze fut pour moi et j’eus douze en lettres. Au total, je rattrapais cent cinq points. Si cela avait été possible, j’aurai donné mon surplus à Petite poulette.

 

J’ai appelé ma sœur pour lui dire, puis mon père qui ne me félicita pas. Il était vingt-heures et monsieur avait faim et comme monsieur ne pouvait être servi que par madame, il me disputa car j’accaparais ma mère pour des conneries. Tsss…

 

Mais ça n’entravait pas mon bonheur. J’avais remporté une victoire. Toutes les années passées où il m’avait dit que j’étais une perdante, que je n’arriverai jamais à rien, c’était faux. J’étais… Je suis une battante et quand il faut sortir les armes, je les sors et j’attaque.

 

J’avais prouvé à mon père que j’étais capable de réussir. Je n’oublierais jamais qu’en ratant mon bac la première fois, il s’était mis à me bouder pendant six mois. Pendant six mois, nous ne nous sommes pas parlé. Il ne m’a plus considéré comme membre de la famille. Pff…  Il ne me félicita jamais même si devant ses collègues, il eut toujours de dire « ma fille a eu son bac » 

 

Nous rentrâmes. J’exultais silencieusement dans la voiture. Petite poulette pleurait. Je savais qu’aucune de mes paroles ne la soulageraient. Je voulais qu’elle comprenne que le fait qu’elle ne l’ait pas, n’entraverait pas notre amitié. Mais un fossé s’était déjà creusé entre nous.

 

Nous n’avons plus jamais été amies à partir de ce moment. On s’est retrouvé plus tard sur un site communautaire mais le fossé est toujours présent.

 

Avoir le bac m’a apporté la liberté, une petite indépendance. Quand je regarde cinq ans en arrière, je sais que j’ai fait du chemin. Prochain diplôme, la licence. Puis peut-être le master, ou ce sera un diplôme de secrétariat. Cela peut toujours servir. Ou ce sera, une lettre qui me dira nous sommes les maisons d’édition Hiiiiiixxxx et nous voudrions publier votre roman… Ça ne fait pas de mal de rêver.

 

 

Je ne connais personne qui passe le bac néanmoins bravo à toi si tu es bachelier. Dans le cas contraire, bosse à fond et n'oublie pas "fais de ton point faible ton point fort" ça paie toujours et si tu redoubles, ne baisse pas la tête, c'est toujours bon de reculer pour mieux sauter.

Repost 0
Published by Caliope - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 12:35

 

2388851269_1.gif

 

 

Pour moi, le gâteau d’anniversaire est aussi symbolique que le sapin de noël.

 

 

 

Le 3 juin a commencé comme tous les autres jours, à minuit. A cette heure là, j’étais sur un serveur vocal avec mes amis de Guild Wars, à terminer des missions et à rire pour des bêtises. Puis, j’ai reçu un message, le premier celui de Clo qui avait veillé spécialement pour me le souhaiter.

 

Je suis allée me coucher avec mon bloc notes pour écrire les quelques idées qui me passaient pour la pelisse ensorcelée, puis j’ai rejoint Morphée.

 

J’ai rêvé de Guild Wars bien entendu et d’andouille de Guémené… Mes rêves sont toujours spéciaux et tandis que je me réveillais, je pensais, ça y est, vingt-quatre, vingt-quatre, vingt-quatre ans.

 

Ça va, je ne me sens pas vieille, je me sens bien. Je n’ai pas plus de rides qu’hier, ni de cheveux blancs. Je pense que je flipperai dans un an, à mon quart de siècles si je n’ai toujours pas avancé dans ma vie. Au fond, je suis la même fille que lorsque j’ai eu mon bac, avec cinq ans d’études derrière qui au final ne me servent pas à grand-chose.

 

Vers six heures du matin, je me suis réveillée car j’avais un peu chaud et en allant ouvrir ma fenêtre, j’ai senti qu’il allait faire beau. Puis vers neuf heures quand je suis sortie du lit, j’ai constaté que le ciel était bleu azur d’été, le soleil brillait et les oiseaux gazouillaient gaiement.

J’adore ce genre de réveil, ça me manque quand je suis en ville.

 

J’ai continué à recevoir des textos (jamais sans mon portable moi) et puis sur facebook et puis sur ce blog et puis en e-mail et puis sur vos blogs. Il n’y a qu’une personne qui semble m’avoir oublié. Si c’est vraiment le cas, je lui ferai savoir à minuit et une minute passée.

 

Ce matin, avec mes parents, nous sommes allés achetés un gâteau, un entremet duo de chocolats, hummmmmm !!!!!

 

J’ai invité quelques personnes et elles n’ont pas pu venir. Tant pis, ce sera l’occasion de re-manger du gâteau car même si je suis très très très gourmande, je n’en mange pas beaucoup.

 

Il me semble que l’après-midi est arrivée vite, tout en écrivant ma pelisse ensorcelée et en découvrant le groupe Faun (vidéo) (vidéo) (vidéo) (vidéo) (vidéo). 

 

Les invités sont arrivés et nous avons trinqué à mes vingt-quatre ans. J’ai même eu le droit à un petit verre d’Hypocras. Décidément, j’adore ce vin mais pas trop, juste ce qu’il faut.

 

Une de mes tantes m’a apporté des fleurs et des ustensiles de cuisine. Toute les deux, on est très gourmande mais elle cuisine plus que moi. Elle m’a offert des moules à muffins, je n’en ai encore jamais réalisé mais ça va venir… Vous ne serez pas étonnés si je propose des recettes sur le blog.

 

Ce fut un beau et bon 3 juin, plein d’émotions et de sourires. 16046960.gif

 

Le dit oublié a bien oublié mais comment lui en vouloir en sachant que trop de choses assombrissent sa vie. Eh bien, en ne lui souhaitant qu’à la dernière minute son anniversaire. ^-^

 

Sur Guild Wars, en me connectant le soir, les gars ne savaient pas que c’était Mon jour. Ils m’ont accueillit avec une blague que je fais des fois « Joyeux Non-Anniversaire » et je leur ai dit « merci, mais ce n’est pas mon non-anniversaire, c’est mon anniversaire » Et voilà comment une blague devient réalité.

 

D’ailleurs, cela fera bientôt deux ans que je joue à ce jeu puisque je me l’étais offert. Un bon jeu, n’est-ce pas ? Puisque j’y joue encore. Il faut dire que j’ai des bons compagnons de jeu que j’adore.

 

Oh, je ne vous ai pas dit, hier ma mère m’a offert un beau sac avec des chats dessus (motif).On était allée au marché et je cherchais un sac, quand je l’ai vu, j’ai craqué dessus. J’ai vu ce genre de sac a peu près partout mais ce motif jamais ! This is the day.

 

Ma sœur m’a promit dans les beaux jours et quand elle serait en vacances, cette fameuse journée à la mer. J’ai hâte.

 

Et ce matin, je passe devant le tam-tam (tam-tam qui fait office de garde-lettres) et je repasse devant, et je vais ouvrir la porte pour faire entrer de l’air car il fait chaud et je repasse devant pour aller mettre la table dehors et prendre mon petit déjeuner et je repasse, encore et encore. Et, c’est finalement quand je me prépare à regagner le pc que je la voie, l’enveloppe adressée à mon nom avec la belle écriture de Shéliak.

 

Grand moment d’émotion ^-^. Shéliak est une bloggeuse que je connais depuis un an. Elle écrit, dessine et a monté son entreprise de décoration et on s’amuse à s’envoyer nos nouvelles reliées qu’on annote et qu’on se renvoie.

 

Comme j’ai écrit sur un forum, un jour d’anniversaire n’existe qu’une fois par an mais il peut bien y avoir des échos à cet anniversaire…

 

 

1006030957231021316155663.png

Le petit village de Manounie m'a souhaité un bonne anniversaire.

 

Sandra m'a fait un bel accrostiche ! C-A-L-I-O-P-E

 

Merci à tous pour me l'avoir souhaité

 

 

 

Edit : J'ai oublié de dire quelques mots que je pense très sincèrement. Ce blog est vraiment mon reflet et j'en suis fière. Depuis quelques semaines, j'ai repris confiance en moi, je me sens bien et cela, grâce à vous. Comme le groupe fb "Je n'ai pas le je t'aime facile mais quand je le dis c'est sincère" :

 

 

J-e-v-o-u-s-a-i-m-e

 

 

  2363504525_1.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

floatie288hs.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La liste des choses qui me feraient plaisir pour mon anniversaire ou alors juste comme ça ^^

===============================================================

 

- Succubus Heat, le tome 4, écrit par Richelle Mead. Je sais qu'il sort en juin mais je ne connais pas la date exacte. Ah, j'ai trop hâte de le lire !!


- Graham Masterton, Son Oeuvre Et Son Univers, écrit par Patrice Alart, n'est rien qu'une étude menée sur l'ensemble de l'oeuvre de mon écrivain préféré.

 

- Parfum "flower party" de chez Yves Rocher (qui est une très bonne marque de cosmétique)

 

- Une plaque/tapis à pâtisserie en silicone ou un blender (pour faire des smoothies et des cocktails) je ne serais pas contre !

 

- Des sous ^-^ ça peut toujours servir, évidemment !(Eh oui, je pourrais m'en servir pour craquer sur des livres, encore, des vêtements, des macarons...ah macarons !!)

 

- Une journée à la plage (mais là, je crois que quelqu'un s'en occupe). Ce petit voyage, ça fait des années que je le demande à ma soeur mais elle n'a jamais le temps pour . Un jour, je vivrai près de l'océan. Foi de Sabou !

 

- Les magnifiques verres que j'ai vu à Maison du Monde (là je crois encore que quelqu'un est sur le coup) et sinon, ni une ni deux, j'irai me les acheter ! Ils sont du type Del (parce que les premiers que j'ai vu été chez Del)

 

- Le tome 4, Dragon Witch de Yasmine Galenorn (et là, est-ce que quelqu'un est sur le coup ?)

 

- Captain Samouraï Flower, c'est un album de Pascal Obispo.

 

Bref, c'est à peu près tout pour l'instant :-D et si votre cadeau ne se trouve pas dans la liste, je l'accepte quand même lol !


===============================================================

Note : Pourquoi je la dresse ? Tout simplement parce que je sais que c'est toujours difficile de trouver le cadeau qui ferait plaisir. 

Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 00:08

  Les Seigneuriales de Coucy le Château


http://www.freelug.org/IMG/jpg/10193_box_in_front.jpg

 


Après avoir festivaillonner – terme de ma propre invention – c’est l’heure de vous raconter mon aventure. Elle commence dans mon lit avec un " Noooooonnn !!!! "
Quand j’ai ouvert les yeux hier matin, le réveil ne sonnait pas. Deux réflexions : soit il était plus tôt que l’heure que j’avais programmée, soit…plus tard et là, la cata.


Je regarde donc… Huit heures trente et un !! Oh my God ! Ce week end commençait mal. J’étais censée prendre le bus de huit heures trente en direction de la gare ! Arf...

Je saute de mon lit. En neuf minutes, je me lave, je m’habille et je me retrouve à l’arrêt de bus. Les affaires que j’emmenais étaient prêtes depuis la veille. Il était alors huit heures quarante et un bus devait passer dans trois minutes. Mais c’était le désert total. Pas âme qui vive, juste moi qui me maudissais de ne pas m’être levée à l’heure.

Je vérifie sur les horaires et là… Arrrg… Je réalise que je n’ai pas regardé les bons horaires. On était samedi et le samedi ce n’est pas comme les autres jours… Finalement, je prends le bus de neuf heures en stressant à mort de peur de louper le train car pareillement comme on était samedi, c’était un train toutes les deux ou trois heures.


Je suis arrivée à la gare quatre minutes avant le départ du train ! GG moi ! --> (Avé César, auto-satisfaction)
 La suite s’est beaucoup mieux passée. Arrivée à Compiègne, la Tite Fée est passée nous chercher.La Tite Fée est en fait un de mes grands amis.En vrai il s’appelle Laurent. Il a voulu faire un effet en arrivant à la gare mais j’étais en si grande réflexion avec mon frère que je ne l’ai remarqué qu’une minute après son arrivée. Mouhahaha.

Après notre pause déjeuner, nous avons filés à Coucy Le Château.

 

P1020047

 

Ce que c'est haut, ce que ça grimpe. Nous avons osé nous aventurer tout en haut malgré les voitures garées depuis tout en bas. Notre toupet a payé puisque nous avons trouvé une place derrière le château, près d'une entrée.

 

Et nous avons franchi les hautes grilles du château, nous téléportant dans une ancienne époque.

 

P1020051

 

"Oyez oyez braves gens, venez découvrir nos échoppes : anciens breuvages, hypocras, hydromel, épées et boucliers, tentures, biscuits, brioches..."

 

J'ai pu goûter à l'hypocras avant d'en acheté une bouteille. Je n'aime pas le vin et pourtant, j'ai été séduite. L'hypocras est une ancienne boisson à base de vin sucré et aromatisé, miel, cannelle, clou de girofle. C'est une boisson connue dans toute l'Europe médiévale. La préparation est laissée à reposer puis est filtrée avant d'être mise en bouteille. Une fois mis en bouteille, l'hypocras se conserve plusieurs années. Il existe de multiples manières de faire de l'hypocras. Les sources médiévales manquent de précision, mais la cannelle et le gingembre sont indispensables.

 

Il en existe à base de vin blanc ou de vin rouge, celui que j'ai préféré.

 


 

P1020055

 

Plusieurs chevaliers sont venus de toute la France pour s'affronter !


 

P1020072

 

Rassemblement de guerriers et d'arbaletriers.

 

P1020080

 

Un groupe de musique. J'adore la "cornemuse"

 

 

P1020082

 

Jean-Pierre, artiste, qui a caligraphié mon prénom. La prochaine fois que je verrais un caligraphe, je lui demanderai de m'en faire un avec Caliope. Là, je n'y ai pas pensé. Il fait vraiment de très belle réalisation. C'est magnifique !

 

 

 

P1020086

 

Monsieur chez qui j'ai acheté de l'hydromel, dont la production est basé dans l'Oise.


 

P1020101

 

Et pour clore le marché, le défilé... Bon là, les gars, c'était pas terrible parce que, on avait l'impression que les participants en avaient rien à faire. Ils passaient très vite et n'ont fait qu'un tour donc pour les photos c'est pas top et c'est quoi cette demi portion de dragon, il est où le corps ? C'est comme si vous représentiez un humain avec une tête et des jambes.

 

Concernant la soirée, excellent concert.

 

En première partie j'ai pu découvrir le groupe Belyscendre. Ils revisitent des légendes en chansons médiévales. ça m'a beaucoup plu.

 

Je n'ai pas de photos du concert parce qu'à chaque fois je me prenais un projecteur qui éblouissait tout. Mais j'aurai voulu vous montrer tous les membres du groupe, leurs accoutrements, la hache-basse de Knarf...

 

 

http://www.seigneuriales.coucy.com/images/naheulbeuk_concert_coucy.jpg

 

Non !!! Ne me dîtes pas que ça ne vous dit rien....

 

Le donjon de Naheulbeuk ?

 

Parodie humoristique des jeux de rôles ?

 

Non, toujours pas....

 

Alors là...

 

Faut absolument combler cette lacune :

 

PenOfChaos

 

 

Merci à ma Tite fée qui le 1er avril m'a dit "Bonne année et le week end du 24 avril, je t'embarque à Coucy Le château" Ce fut un superbe samedi en compagnie d'amis que je n'avais pas vu depuis longtems.

Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 11:01
Il y a quelques temps, Sandra a découvert mon blog et un peu plus tard, j'ai découvert le sien. C'est devenu ma petite habitude que d'aller lire ses écrits, des courtes nouvelles qui se lisent très bien et qui ont une chute superbe ! Et, tandis que je parcourais ses articles... Je vois qu'elle a été taguée et qu'à son tour, elle m'a taguée. J'aime bien les tags, ça tombe bien.



4337185164_0e94a8082a.jpg

Quelles seraient les sept choses que j'emmènerai si j'allais sur une île déserte ?


1) Mon ordinateur portable.

En admettant bien sûr que ma batterie serait indéchargeable et que je puisse être connectée à Internet. Je bloguerai, continuerai mon roman, pourrait avoir des nouvelles de Del, des AutresMondiens, de ma famille. Je pourrais mourir de rire en Xfirisant, en guildwarsant et en gaianant, je lirai...


2) Un kit de survie.

Qui me conseillerait ce que je dois éviter de faire, de manger... Avec des médicaments... Une boussole, un couteau suisse, de la corde...et des macarons ^^

3) La possibilité d'un appel.

Comme dans les jeux télévisés. Sorte de joker en quelque sorte pour revenir de l'île au cas où ça se passerait mal, au cas où je serai lasse de mon séjour, au cas où il y aurait des intempéries, au cas où l'île commencerait à s'enfoncer dans la mer... 2012 n'est pas loin...

4) Un bon matelas.


Vous avez déjà dormi par terre trois jours ? ou plus ? Sur du sable ? Et admettons que ce soit une île en chêne massif ? Donc, un bon matelas pour passer des belles nuits sans souffrance ^^


5) Paradis.

Quoi ? C'est ma peluche ! Elle est toujours avec moi quand je pars quelques parts. Une sorte de porte bonheur, de confidente silencieuse mais toujours raisonnable.

6) Un dictionnaire langues multiples.


Ou un traducteur électronique avec piles non déchargeables. On sait bien que les îles désertes ne sont jamais désertes. Robinson Crusoé....il a rencontré Vendredi. Ce serait un dictionnaire assez épais vu le nombre de langue qu'il y a au monde mais peu importe, la communication, c'est important.

7) Mon appareil photo.


J'ai déjà la manie de photographier plein de chose. Ah vous me verriez dans un magasin. J'ai une amie, ça l'a fait rire quand je fais ça, mais je crois qu'elle s'y est mise ^^ Bien sûr, les piles seraient non déchargeables et la carte mémoire serait illmitée !



A mon tour de taguée sept personnes : mes victimes seront donc.......





Note à ceux qui n'ont pas de blog : vous pouvez réaliser votre réponse dans les commentaires de l'article, si vous en avez envie.

Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 17:03

Fac.jpgUne nouvelle fois je me suis couchée avec la certitude que je trouverai la force d'aller à la fac et de suivre les cours. Je m'imaginais faire la route, m'installer en classe. Le réveil a sonné, je me suis levée, je me suis préparée, j'ai pris mon petit déjeuner et au moment de sortir, toute la motivation qui m'habitait s'est évaporée... Encore une fois.

Depuis la rentrée, je n'ai assisté à aucun cours. Je n'ai pas réussir à franchir ce cap. Et ensuite, je ne vais pas me recoucher, non. Je culpabilise et je me mets à lire les livres au programme. Bien sûr, ça ne remplace pas le cours. Je pense que je pourrais dire la vérité à quelques profs... Peut-être qu'il y en aura un pour me dire quelque chose qui agira comme un déclic.

Jeudi qui vient, si je n'y vais pas, je me ferai violence...je ne sais pas encore quelle punition je m'infligerai mais... Arrrf, et puis qu'est-ce que je raconte là. Quitte à paraître comme une pile usagée mais y aller. Je n'arrive pas à expliquer ce phénomène, bien sûr, j'ai ma dose de la fac de lettres mais on dirait que quelque chose au seuil de ma porte se nourrit de ma motivation... Une créature que les frères Winchester n'ont pas encore chassé, je dirais.


Autrement, mes résolutions font leur bout de chemin. J'ai reçu le premier tome de ma formation et je suis allée faire des devis dans des auto écoles. Pour ce qui est de l'écriture, j'ai des idées, reste plus qu'à trouver de bonnes intrigues. Les Sept n'ont pas avancées mais ça cogite dans la caboche.



Demain, j'invite Del, ma meilleure amie, à manger à la maison. Pour ses vingt-quatres ans. Dans quelques mois ce sera à mon tour de les fêter. Bref, pour ce repas j'ai prévu en appéritif des crackers maison, d'une simplicité à faire mais il faut avoir un four, puis un tajine d'agneau aux pruneaux, suivit d'une salade et d'une farandole de desserts. Si les desserts ne passent pas, il n'y en a que trois, il y aura toujours de la place pour le quatre heures.


Recette-de-Tajine-de-Macreuse-aux-Aubergines.jpg

Je n'ai pas remangé de tajine depuis le voyage au Maroc en 2006... Toutes les deux nous sommes des gourmandes alors je savais qu'elle aimerait. Pour les pruneaux, ce n'est pas un fruit que je consomme énormément. En réalité, j'ai dû en manger deux ou trois fois dans ma vie ce qui n'est pas énorme.

Je me suis perdue dans les viandes, j'ai dû mettre vingt minutes à me décider car je ne trouvais pas les filets d'agneaux. Et puis enfin.... Je suis partie sur 250 gr de viande par personne.  Des pruneaux, il y en a trop dans le paquet alors je cuisinerai un autre tajine, du lapin je crois, ça se marie bien. Des graines de sésames, il n'y en aura pas car moi je n'en voulais pas 500 gr mais deux pincées :-D.

Cette aprèm je me suis amusée à préparer les desserts, ainsi  demain je n'aurai plus qu'à préparer l'apéro et le plat.  Quand j'aurai mon nouvel ordi, vous aurez droit aux délicieuses photos. J'ai fait des crèmes à la confiture de lait, une première, un gâteau aux pommes de chez Ma cuisine du Placard et des tiramisus poire spéculoos et crème de carambar.

Je pense que tout sera très bon. J'espère que je n'aurai pas fait trop à manger, au pire je n'ai pas fait les courses pour mon restant de semaine alors... Héhé... maligne la Caliope. Eh bien sur ce, je vous laisse, une montagne de vaisselle m'attend ^-^. Bises.


Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 09:38
Un moment que je devais les mettre sur le blog...et puis le temps qui passe, qui défile... Je me disais : Cali, tu as tout le mois de janvier pour les écrire ... Mine de rien, on est déjà le 19 janvier ! Mais ce n'est pas comme si je cherchais à me défiler  puisque j'ai commencé à en entreprendre quelques-unes.


Resolutions-2010.jpg

°°°°° Que je m'assume : Consentir lucidement à ce que l'on est du point de vue psychique, moral, social, etc. ; accepter les données d'une situation de fait - Il faut que j'arrête de répondre à la question, quel métier vises-tu, travailler dans le monde des livres. Faux ! Parce que, je sais au fond de moi que les études que j'ai choisi ne me mèneront pas là où je veux. Quand je suis entrée à la fac en 2005, c'était encore possible avec un bac+2 mais maintenant, c'est très sélectif, on demande le master et il faut connaître du monde. Or, le master est très loin, la fac m'horripile et je ne connais personne. Donc, je répondrais simplement, je suis en fac de lettres et je ne sais pas encore ce que je pourrais bien faire et non je ne me suis pas plantée d'études en prenant lettres, je ne veux pas devenir professeur des écoles.


°°°°°° Que je passe ma formation : J'aime bien avoir un plan B, une issue de secours, ça me rassure. J'ai longtemps réfléchi à la formation que j'allais faire, enfin je réfléchis encore mais j'envoie le premier accompte cette après-midi, . J'adore cuisiner, ça me détend mais pourrais-je en faire mon métier ? C'est très physique et même si en ce moment, ça va plutôt bien, je sais que battre des oeufs au fouet me fatigue vite. Donc la cuisine restera une grande passion. Oh et puis qui sait un jour si je ne bifurquerai pas vers un métier de la gastronomie. Après tout, on ne fait pas le même métier toute sa vie de nos jours. C'est pourquoi j'ai décidé de m'attaquer à un autre domaine, le paramédical. On verra ce que ça donnera. J'ai vu le programme et ça me semble intéréssant. De plus, les compétences qu'il faut je pense les avoir, la mission que je tiendrais ne me semble pas insurmontable, je sais que ça me plaira.
Ce n'est pas pour autant que je lâche la fac mais la formation passera en priorité à raison de dix à quinze heures par semaine.


°°°°° Que je passe mon permis : Je stresse déjà à l'idée de conduire mais quand  bien même j'ai hâte d'avoir cette habilité là. Je ne dirai rien à mes parents, ou peut-être que j'en parlerai à ma mère mais je préfère que mes avancées dans ce domaine restent secretes. Je suis déjà en train de comparer les prix et les forfaits de plusieurs auto écoles car je me le paie toute seule ainsi mon cher géniteur ne pourra pas dire que je lui ai fait perdre son argent. Je sais que sans le permis, je suis une charge pour les autres et pour moi-même. Je sais bien que savoir conduire c'est indispensable pour trouver un travail. J'en ai déjà fait les frais. Ensuite bien sûr, il faudra trouver une voiture, payer l'assurance... Là je ne sais pas si mes parents m'aideront, ce qui est sûr c'est que je ne m'entends pas avec mon père et que cela risque d'accrocher sérieusement...

°°°°° Que ce blog passe en mode privilège : là, je rêve peut-être un peu trop mais bon, y a un tas de chose que j'aimerais améliorer si je passais au privilège. C'est à dire, obtenir un blog rank de 75 pendant une semaine ! Et puis publier et continuer à vous faire partager mes coups de coeurs et mes passions.

°°°°° Que je continue d'écrire, plus que l'année passée. Que je finisse les projets que j'ai commencé - Bien sûr, c'est mon système d'écriture, je m'en rends bien compte : je commence un projet puis je le laisse se reposer. Un jour, j'y reviens. Soit je le termine, soit je le continue et le laisse encore dormir avant de le terminer complètement. Mais pour ce qui est des nouvelles, il faut que je fasse un effort pour les achever ! Il faut que je finisse également mon cher roman : Les Sept Sorcières, que je vous ferai lire, je pense bien sûr à mon cercle de lecteurs qui me permet d'avancer et que je remercie très sincèrement - SAD, Malek, Shéliak, ma cousine, Binta et Rada. Peut-être ce cercle s'aggrandira-t-il au cours de l'année... Et ainsi j'espère qu'un éditeur le trouvera à son goût et publiera mon roman... Penser à publier un livret d'une ou deux histoires ^-^ pour voir ce que ça pourrais donner. Acheter une relieuse perforeuse !

°°°°° Que je reprenne un bon rythme : c'est à dire, m'habituer à me lever avant 10h et me coucher, maximum 00h30. M'habituer à manger un petit déjeuner, plus de légumes mais là...je ne sais pas, à moins que j'achète directement dans un potager, les légumes des grandes surfaces ont un goût dégueulasse..., enfin tenir non pas un régime mais un rééquilibrage alimentaire et ne pas le casser, ce que je fais systématiquement. Boooouuuuhhhhh et ainsi perdre du poids. Hum penser à faire du sport, aller à la piscine, faire des balades, du vélo...etc.


Je vais m'arrêter là pour les résolutions, ce sera déjà un challenge que me battre pour le tenir ! Eh bien, je me souhaite beaucoup de courage, de détermination, d'acharnement, d'inspiration, de tenacité et d'optimisme.



Mise à part ça j'ai oublié encore de lui souhaiter son anniversaire mais...

Anniversaire.jpg

Mon très cher blog L'autre Côté de Moi-même a fêté ses 2 ans le 10 janvier 2010 !

Il est tout fier de ses 268 articles et d'avoir reçu 799 commentaires. Je crains qu'il n'y ait prit goût et qu'il ne soit devenu commantairinophile ^-^ Il a reçu 16304 visites et 53000 pages ont été lues. Que du bonheur pour ce cher blog qui continue encore à grandir !

Depuis peu, il vous invite à s'inscrire à sa Newletter pour vous tenir informé des nouvelles publications.

Je t'aime mon blog, que ta vie soit longue et prospère !

Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article

La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher