Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 00:38

Nous sommes les sœurs D'Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents de la CIA d'Outremonde. Etre une fée dans votre monde confère bien des avantages : nous sommes plutôt bien perçues, contrairement à nos congénères un peu moins, disons... sexy. Malheureusement, notre ascendance nous joue parfois des tours. Quand elle panique, ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s'adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille... une sorcière. Sauf que ma magie est aussi imprévisible que la météo, et ça, mes ennemis vont l'apprendre à leurs dépens !


Dans ce roman, le monde merveilleux s'est ouvert aux mondes des hommes.

Les Soeurs d'Artigo sont envoyées sur Terre où elles travaillent comme agent, leur boulot est une couverture, elle veille à ce qu'il n'y ait pas de débordement.

Du fait qu'elles aient une mère humaine, elle contrôle mal leurs pouvoirs ce qui est plutôt marrant mais a des conséquences graves.

Plusieurs créatures apparaissent. J'aime beaucoup la figure du dragon qui se transforment en humain, économie de place !

La narration à la première personne nous aide à nous plonger dans l'univers des trois soeurs. Dans ce tome, c'est Camille qui raconte. Et son franc parler me fait rire.
Dans le prochain tome, c'est sa soeur Delilah qui se colle à la narration. Enfin, le troisième, la troisième soeur, Menolly.


Il y a eu des passages préférés mais comme je n'ai pas toujours de crayon de bois sous la main....

Mais il y a : "Ses yeux posaient la question que ses lèvres refusaient de prononcer"

J'ai acheté le tome 2, je le lis très prochainement !


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 13:18
Combien de fois suis-je repassée devant ce livre, je ne sais plus. A lire son résumé, à le feuilleter ? Devais-je l'acheter ou non ? Le prix était de 7,60euros pour 300 pages... Et si je n'aimais pas... Et si j'étais déçue... Cela dit l'intrigue me plaisait énormément et dès que je le pouvais, j'allais vers lui et me posais sans cesse ces mêmes questions.

Et puis, je l'achête !

Coup de coeur immédiat, véritable hymne à la nature dans un monde nouveau !







Quand elle apprend qu'elle est habitée par l'Esprit du Corbeau, la jeune Rhia commence par refuser sa destinée. Car le Corbeau est le messager de l'au-delà, et qui l'a pour gardien a le pouvoir de prédire la mort et d'accompagner les âmes vers l'autre monde.

Bien que courageuse et déterminée, Rhia ne veut pas d'un tel rôle. Adolescente débordante de vie, elle n'aspire qu'à courir les bois, taquiner ses frères et flirter avec le bel Arcas. Alors, de jour en jour, elle repousse le grand voyage initiatique.

Pourtant, au fond d'elle même, elle connaît sa mission. Ce n'est qu'en explorant le sens et l'étendue de ses pouvoirs qu'elle pourra servir son peuple, comme tant d'autres avant elle. Et si les ennemis qui menacent sont village déclarent la guerre, elle sera indispensable aux siens.

Aussi accepte t-elle de débuter son apprentissage et d'affronter le rite de passage dans la Grande Forêt.



Mon petit résumé et mes notes :


J'ai repéré ce livre cet été tandis que je travaillais en librairie. Je n'avais pas vu que c'était un Harlequin mais j'ai repoussé son achat vu la taille du livre, format poche 520 pages. Toutefois, Septempbre est arrivé et j'avais besoin de lire une histoire qui m'entraîne ailleurs. J'ai donc pris le risque en l'achetant. 


Rhia vit à Asermos avec son père Teréus, sa mère Mayra et ses deux frères jumeaux ainés Nylo et Lycas. On découvre bien vite que ces êtres humains là sont bénis en quelques sortes d'un animal qui leur offre ses talents. Ainsi donc Teréus revêt l'Aspect du Cygne, il a des capacités pour comprendre les rêves, les analyser et voir leur signification. Mayra est une Loutre, elle soigne les gens, une sorte de médecin à ne pas confondre avec les Tortues qui elles, accouchent les femmes ou les aide à ne pas tomber enceinte. Les frères de Rhia sont des Gloutons, d'excellents guerriers qui passent leur temps à la narguer.

Rhia craint la mort, voir les gens face à leur mort n'est évidemment pas très réjouissant. Elle doit passer le rituel de l'Octroi ou l'Esprit qui l'a choisi viendra à elle et lui expliquera le but de sa vie. Mais elle repousse toujours ce passage initiatique.
 
En parallèle, elle vit une tite histoire d'amour avec Arcas, fils du Faucon, Galen. En tant que Faucon, l'homme ne se trompe jamais sur ces convictions. Il voit son fils en tant qu'Ours mais
Rhia se rend compte que Arcas est Arraignée, capable de reproduire des figurines...excellent sculpteur... non un combattant, capable de réaliser d'extraordinaire stratégie de combats. Très utile à la guerre.

Au fil du temps, Rhia se rend compte qu'elle a trop repoussé son rituel et va le faire. Mais au bout de celui-ci, elle ne retournera pas à Asermos mais à Kalindos où vit une femme Corbeau qui lui enseignera tout ce qu'elle a à savoir.

Il y a trois phases dans leur vie qui correspondent à trois phases de pouvoir. La première quand ils sont enfant, la deuxième quand ils deviennent parents, la troisième quand ils deviennent grand-parents. Et leurs pouvoirs croissent. Dans un premier temps, un Corbeau peut dire si une personne va mourir ou non en entendant les ailes de Corbeau, dans un second temps, il peut se ballader dans la Vallée Grise, sorte de nymbe et dans un troisième temps, il peut ramener les morts à la vie. Certains autres Aspects peuvent revêtir la forme de l'animal qu'ils servent.


Cette femme Corbeau de
Kalindos s'appelle Coranna. Là-bas, Rhia va trouver l'amour de sa vie. Découvrir la mort ainsi que l'Autre Monde. Elle connaîtra aussi la guerre car il y a une légende selon laquelle des hommes sont partis du continent et ont trouvé une terre avec une ville de batiments blancs et massifs. A l'intérieur du batiment principal ils auraient trouvé des sculptures d'hommes miniatures et les auraient vénéré. Ils seraient devenus leurs dieux tandis que les Esprits animaux se sentant rejeté les  auraient abandonné.

Pour certains, ces hommes appelés les Descendants, c'est une légende. Pour d'autres une réalité... Rhia découvre que les Descendants existent vraiement veulent envahir leur terre. Une guerre s'annonce et à l'aide de ses amis, elle fera tout pour que Asermos, son village natal, ne soit pas prit.


Une coutume existe lorsque quelqu'un meurt. Son entourage doit se couper les cheveux. Ainsi voir quelqu'un ayant les cheveux court suppose qu'il y a eu deuil ou que la personne se punie d'un acte commis.


Mes passages préférés :


Il y en a de nombreux, mais je ne vais pas recopier tout le livre ! voila :


"Elle retira son manteau et chercha des yeux où poser cet objet profane en ce lieu sacré.

- Ici.

Le Corbeau montrait l'herbe du bec. Celle-ci était aussi verte et douce que le reste de la clairière, contrairement à la végétation peu harmonieuse de la forêt.

- Tu peux tout déposer sur l'herbe.

- Tout ?

- Tes vêtements.

- Pourquoi ?

- Avant le Rituel, tu dois te purifier.

Rhia se tourna vers le lac et soupira d'aise. L'eau devait être si bonne et si chaude ! Elle commença à retirer sa chemise puis hésita.

Rhia regarda le Corbeau, qui demeura impassible.

- Euh...

- Tout d'abord, dit le Corbeau, je suis un Esprit. Je suis partout et je vois les gens dans les situations les moins dignes qui soient. La mort est rarement seyante. Ensuite, je suis un oiseau. Le corps humain ne me plaît ni ne me déplaît. Et enfin...

Le Corbeau se redressa de toute sa taille et gonfla ses plumes.

- Je suis nu, moi aussi."



J'aime beaucoup le passage où elle découvre le visage de Marek à tâton, trop long à recopier.



" - Je comprends. Je dois apprendre à ne pas avoir peur. Mais comment ?

Coranna hésita un instant seulement.

- En faisant face à ta propre mort.

- Je dois être mise en danger ? Quel danger ?

Rhia imagina une bête sanguinaire prête à la dévorer.

- Serai-je en sécurité malgré tout ?

- Oui, parfaitement en sécurité. Je serai là. Et Marek aussi.

- Oh.

Rhia fut soulagée. Il s'agissait d'une simple épreuve visant à tester son courage. Rien ne viendrait dévorer son âme, pas plus que le néant n'avait englouti son être dans la forêt, la veille de son Rituel. Au moins cette fois elle ne serait pas seule...

- Tu mourras, dit alors Coranna."



" Elle posa sa main sur son ventre et sentit ses pouvoirs grandir. Tant que la vie continuait de battre et de prospérer, comme les feuilles et les branches d'un arbre, l'espoir demeurait. Le Corbeau, compagnon éternel de la mort, le lui avait appris. Qui pouvait mieux aimer la vie que Celui qui se tenait entre la vie et la mort, là où Il pouvait contempler l'existence dans toute sa splendeur ?"



Ma conclusion :


Ce livre fut un véritable coup de coeur. Je n'aurai jamais pensé qu'un Harlequin puisse me faire tant d'effets. A vrai dire, je n'avais pas remarqué que s'en était un et Milady (Bragelonne) aurait très bien pu l'éditer. Plus tard, j'ai acheter quelques autres livres de la même collection mais.... Non. Celui là est vraiment différent. Ce qui m'a plus dans cette histoire ce n'est pas seulement la dimension sentimentale mais bien le récit fantastique, la découverte progressive d'un nouveau monde, de coutumes. Le style est très agréable à lire.


La Messagère des deux mondes par Jeri Smith-Ready, Editions Harlequin, Aux portes de l'Imaginaire - Luna.









Dans le village des Kalindons, la paix semble enfin revenue. Rhia, la Messagère des deux mondes, a épousé Marek, l'homme-Loup. Tous deux s'enorgueillissent d'un événement nouveau : Nilik, leur fils, âgé de seulement quelques semaines, a été désigné comme l'héritier de la Corneille, mère de la création. Mais la révélation de ce destin prodigieux ne leur porte pas chance. Car bientôt, une troupe de Descendants, ennemis des Kalindons, s'introduit dans le village et s'empare du bébé. Et Marek, lancé à la poursuite des ravisseurs, est capturé et vendu comme esclave à Basha, la Descendante qui a fait enlever son fils. Rhia, folle d'inquiétude, part à leur recherche et, les ayant retrouvés, organise leur évasion. Mais tandis qu'elle se réjouit de revoir bientôt les deux êtres qu'elle aime le plus au monde, elle est loin de se douter qu'une nouvelle épreuve l'attend. En effet, non contente de retenir Nilik et Marek prisonniers dans la légendaire Ville Blanche, Basha tente également de s'emparer de leur Esprit. Faisant passer Nilik pour son propre fils. Contraignant chaque soir Marek à partager sa couche...


Mon petit résumé et mes notes :


A venir dans les prochaines semaines.


Mes passages préférés :

A venir dans les prochaines semaines.


Ma conclusion :
 
Mon souhait a été enfin entendu, il y a bien une suite !







Il y avait longtemps que je n'étais pas aller sur le site Harlequin et Bam ! : prochaine publication de novembre 2009, Jeri Smith-Ready et L'oracle de feu. Une grande chance que j'ai regardé, une coiîcidence ou le destin ?

Je me suis précipitée pour l'acheter malgré que mon porte monnaie soit dans le rouge. Je connais Harlequin, commandez une seule fois là-bas et ils vous traquent ensuite pour que vous adhériez même si vous n'en avez pas l'envie. Moi, je ne veux que du
Jeri Smith-Ready ! Quand je repense à tous les livres que j'ai lu dernièrement, cet opus là fait partis de mes coups de coeurs absolu. Tout m'a conquis dans l'histoire.

Quand on aime un livre, malgré qu'il fait 600 pages, on n'a pas envie qu'il se termine. Je sais maintenant que la trilogie est bien fini, c'est vrai il y aurait matière à faire une suite mais ce n'est pas dans les projets de l'auteur, ai-je pu lire dans un article. Enfin, je ne me lasserai pas de relire ces trois livres, de les prendre comme modèle...


Voilà des années déjà que les terres des Kalindons sont envahies par les Ilions, leurs villes occupées, leurs richesses pillées... Un jour, une jeune fille est assassinée par un groupe de soldats ennemis. Comme un signal, l'annonce du meurtre se propage parmi les groupes de résistants, attisant la colère et la volonté de rébellion. Rhia, la femme Corbeau, et tous les siens se jettent alors à corps perdus dans un combat inégal pour l'honneur et la liberté. A Kalindos, Sura, la nièce de Rhia, est venue faire son apprentissage de Serpents auprès de Dravek. Dès qu'ils se rencontrent, une passion dévorante naît entre eux. Mais ils n'ont pas le droit de s'aimer car ils sont l'un et l'autre Serpent et l'oracle interdit toute union entre deux esprits frères. Luttant contre leurs sentiments, Dravek et Sura se séparent. Jusqu'au jour où Vara, leur mentor, leur fait une révélation stupéfiante : la force de leur attirance mutuelle peut à elle seule allumer le plus terrible des incendies, constituant ainsi une arme redoutable contre les Ilions. A une condition : celle de ne jamais assouvir leur désir...


Dix huit ans on passé depuis la fin du tome 2 et on se retrouve avec Rhia et Marek qui ont environs trente six ans. C'est étrange, car on les connait tout jeune et les voilà pleinement parents. Ils forment une grande famille. Asermos, le village natal de Rhia a été envahi par les Illions qui traitent les habitants comme du bétail.

J'ai lu le livre en un peu moins d'une semaine, c'était inévitable. Je l'ai consumé ;-) J'adore les nouveaux personnages, les nouveaux aspects accordés par les Esprits. On sent immédiatement que la tension est monté encore d'un cran, le récit est sombre de temps à autres et chaque personnage à une vraie psychologie, un vrai caractère bien trempé.

Beaucoup de personnages disparaissent...

Et tout le monde attend impatiemment que les enfant de ceux qui ont des parents Corbeau passent leur rituel de l'Octroi car l'un d'eux revêtra l'Aspect de Corneille, l'Esprit des esprits. (Alors moi qui n'avait jamais vu de corneille, je l'imaginais blanche. Perdu, c'est un oiseau noir, plus petit que le corbeau. Pourquoi la corneille est-elle l'
Esprit des esprits ? Mystère, il est probable que l'auteur aime ces oiseaux comme moi j'aime les pies) Qui deviendra donc une Corneille, Nilik ?

Il y aura une Renaissance et les Esprits fixeront de nouvelles régles...



Mes passages préférés :

Lorsque les personnages découvrent pour la première fois le goût du poulet rôti, p387/388.



Ma conclusion :

C'est donc la fin de cette merveilleuse trilogie.

J'espère que je pourrais lire d'autres récits écrit du même auteur et que ces récits me feront le même effet. J'ai découvert un site sur l'auteur, enfin ! Il y a un an ou deux, trouvé quelques mots dessus était désespérant, c'était de l'ordre du "
Jeri Smith-Ready n'a pas déposé de biographie..."

Je me demandais si c'était une homme ou une femme. La réponse, je viens de la trouver, c'est une femme ! Voilà un site qui lui est consacré, en anglais eh oui !


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 11:15
Comme vous avez pu le remarquer, j'ai disparu de mon blog... Je ne publie plus parce que je n’ai plus le temps. Il est vrai que je ne fais pas grand-chose le week end à part « nolifer » sur Guild Wars mais j’en ai besoin. Je suis tellement à stresser la semaine que jouer me fait un bien fou !

Je ne pensais pas que cette troisième année puisse être aussi fatigante. Les cours sont intéressants mais l’excitation qui m’habitait les premières semaines m’a lâchée. Je ne sais pas où elle s’est envolée. A la place, une flemme s’est installée et si je ne me force pas, je sèche et si je sèche, dur de rattraper le cours manqué. Ma flemme est comme une sorte de maladie car parfois elle me fait manquer des cours que j’aime mais sortir de chez moi pour rejoindre ce fichu cours me paraît soudain si absurde que toute force m’abandonne.

Je passe mon temps à la combattre ces temps-ci, avec des problèmes financiers qui me bouffent petit à petit. Bourse pas tombée, aller et retour à Administration Land… J’ai l’impression d’être à un carrefour de ma vie. Quels sont les bons choix à faire…


Cette année pas de vacances pour les étudiants. Nous subissons les conséquences des grèves de l’année dernière alors que, c’était quand même les professeurs chercheurs qui ont commencé, puis il y a eu le blocage et le semestre blanc. A cause de cela, pas de vacances de la toussaint et partiels début janvier. Pff. Et ensuite, rebelote, reprise du second semestre.


A côté, mon médecin pense que je ne suis plus fibromyalgique mais que mes douleurs sont dues à mon poids. Je suis en surpoids et après l’arrêt de la pilule, j’ai pris quatre kilos alors que je fais assez attention. On me dit : « mais vous manger un peu n’importe quoi, non ? » Non madame… Et pourquoi crois-t-on que je suis abonnée aux fast-food ?

Je sens bien que j’ai grossi quand je me regarde dans la glace. Je sais bien qu’en ce moment, je ne me sens pas bien dans ma peau, que je ne me vois plus joli mais potable, sortable. Mes douleurs musculaires me font mal, je suis souvent fatiguée et j’ai souvent envie de pleurer mais je ne craque pas. Je devrai peut-être. Je suis sur qu’une nouvelle coupe de cheveux et quelques vêtements neufs pourraient me mettre du baume au cœur mais je n’ai pas les moyens financiers.

Et en ce qui concerne la bouffe, j’ai décidé d’être encore plus rigide que d’habitude. Féculents trois fois par jour, je vais me forcer à petit déjeuner car je saute régulièrement ce repas… La viande rouge on verra ça, ça coûte cher. Des légumes encore plus, des fruits, du poulet et du poisson. De toutes manières, avec ce qu’il me reste, mac do tous les jours, ce n’est pas possible. Les fast food, je peux les compter toutes les fois ou j’y vais. Depuis la rentrée, une seule fois et c’était sans les frites et sans dessert.

Récemment, j’ai retrouvé ma meilleure amie. Enfin, c’est elle par le billet de Facebook. Je critique ce site mais pour retrouver des personnes perdues, c’est super. Nous nous sommes connues à la maternelle et je jouais avec elle presque tous les mercredis après-midi quand elle allait voir son arrière grand-mère qui vivait au bout de ma rue. Il y a deux ans, elle a complètement disparu de la circulation. Personne ne savait où elle était et un jour, un mail sur FaceBook, vous connaissez la suite.

Que dire d’autre… Niveau lecture, j’ai presque fini Witchling, Les sœurs de la lune – Tome 1 de Yasmine galenorn avec en citation cette phrase que j’ai relevé « Ses yeux posaient la question que ses lèvres refusaient de prononcer »  J’adore ! J’ai commencé Carbone Modifié de Richard Morgan et j’ai beaucoup aimé. Je prendrais plaisir à le lire quand j’aurai le temps. Witchling se lit plus vite et est moins épais. Mon prochain et unique achat sera le tome 3 de Jery Smith Ready, un Harlequin Luna qui pourrait très bien entrer chez Bragelonne.

Je n’ai pas écrit les Sept depuis la première semaine de septembre. Bloquée à un passage que j’aime, c’est le comble ! J’ai essayé d’écrire une nouvelle pour Halloween mais…le temps…le temps…et puis après la flemme, la flemme… J’étais partie pour participer à un atelier d’écriture le lundi à la fac, finalement, l’heure mal placée a eu raison. Autrement, je fais partie d’une Fabrique d’Ecriture pour lequel j’ai écrit un texte. Celui qui dirige l’atelier est journaliste et écrivain. Il nous a lancé un début d’histoire que nous devions continuer : un étudiant à l’université de Picardie, vivant dans un studio  et qui à accès à un jardinet personnel. Il a neigé, c’est l’hiver. Il s’apprête à partir en cours et avant de partir vérifie que tout est en ordre, va au jardinet et voit sur la neige, des empreintes de pas.

J’ai eu quarante cinq minutes pour écrire quelques choses. Pour moi ce n’était pas du tout évident. Presque trente minute à imaginer quelque chose, à me demander si mon style va ressortir, à vouloir faire quelque chose de bien. Mon texte n’a pas été lu, il le sera la session prochaine, le 19 novembre. J’ai recopié mon texte sur le pc et l’ait un peu étoffé.

Si vous saviez comme le journaliste fait le ménage dans nos textes. Il dit qu’épurer un texte c’est très important. Pour le rendre clair et plus lisible. D’accord. Mais je trouve que certaines précisions apportent un plus. Un personnage qui mange une tartine de confiture eh bien pour lui, préciser le parfum de la confiture ne serait pas nécessaire. Ors, si je précisais que cette confiture serait au lait, ça indiquerait que le personnage à un goût raffiné. Et puis changer des phrases pour mettre du punch d’accord mais pas question de changer le style d’écriture.

Du coup, je ne sais pas lequel de mes textes j’apporterais pour qu’il soit retravailler. J’aime mes phrases, je ne voudrais pas qu’elles partent à la poubelle. C’est dur d’écrire.

Et puis, j’ai aussi fait lire La Renaissance Macabre à un autre journaliste. Il m’a dit que je ne laissais pas à mon lecteur assez de liberté. Je ne le laissais pas anticiper. Mais il m’a montré plusieurs points à revoir. C’est important d’être lu. Cependant, il n’a pas dit si la nouvelle était bonne ou non, s’il le style était plaisant ou non. Je suppose que puisqu’il ne m’a pas dit que c’était mauvais, ça ne l’est pas.

Oh sinon, la confiture de lait est un régal. Je la place au même niveau que les macarons. J’ai découvert les bonbons au spéculoos mais je n’ai pas accrochée, je pense que je préfère les biscuits à tremper dans le thé. J’ai gouté aux ours à la guimauve au chocolat blanc ! C’est pas mal ! La guimauve fait maison est waouh très longue à réaliser, je me demande quel goût elle doit avoir.

Enfin, je me suis mise à la recherche de petits plaisirs original tel que je viens de vous citer. 
J’ai vu plusieurs films que je traiterai peut-être prochainement : Jennifer’s body, Clones, Cyprien, La première étoile…

Je vais essayer de trouver du temps pour bloguer, ça me manque !

A bientôt
Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 15:28



L'acheter, ne pas l'acheter...et le télécharger, puis le racheter !

Synopsis : La psychiatre Jane Morton est envoyée au sein d'une communauté recluse dans une petite île au nord de l'Irlande. Elle doit étudier le cas de Dorothy Mills, adolescente accusée de tentative de meurtre sur un bébé. Alors qu'elle vient en aide à Dorothy, la psychiatre tente d'affronter ses propres démons et d'éclaircir le secret qui hante la communauté.

Un fantastique particulier ou aucun effet spécial n’est utilisé. Elle s’amuse dans ce métrage à détourner les codes, transformant ainsi le film en un thriller psychologique avec une dose de surnaturel. Le fantastique émane en réalité de l’ambiance froide et tellement réaliste de cette societé étrange aux principes sectaires qui dicte ses propres règles et qui se complait dans son isolation. Les personnages sont étranges et charismatiques, tout comme l’est Dorothy. Jenn Muray, la jeune actrice dont c’est le premier rôle au cinéma s’en sort avec les honneurs,  elle s’avère autant crédible en gamine de trois ans qu’en loubard adolescent, ce qui lui permet de rejoindre le panthéon des plus terrifiants enfants possédés du cinéma. Son physique hors du commun contribue également à l’angoisse, et la première scène où on l’apperçoit est tout simplement terrifiante.  La psychiatre interpretée par Carice Van Houten est un parfait pôle d’identification, alliant la grâce et la sensibilité tout au long du métrage.

Abordant le thème déja vu de la possession, Dorothy s’en sort avec les honneurs, gràce à son approche particulière et très personnelle. Le tournage en Irlande n’est sans doute pas étranger à cette ambiance froide et colorée si bien rendue. Au final , le film nous entraîne dans les méandres d’un thriller psychologique qui suggère pour mieux inquiéter mais qui ne terrifie pas.


Repost 0
Published by Caliope321 - dans CINEMA
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 15:03

Sinopsis : Benjamin et Hannah forment un couple modèle, uni depuis plusieurs années par un amour solide et profond. Ensemble, ils ont une fille de 16 ans : Samantha.
Sensible à la crise que semble traverser sa fille, Hannah décide de partir quelques jours en tête à tête avec elle. Mais au détour d'un virage, leur voiture quitte la route. Aussitôt appelé au chevet de sa famille, Benjamin doit affronter l'indicible : sa femme et sa fille ont toutes deux sombré dans un profond coma. Hannah ne reprend conscience que quelques instants, le temps de serrer une dernière fois la main de sa fille. Au moment même où celle-ci ouvre enfin les yeux, Hannah s'éteint.
Déchiré entre la douleur d'avoir perdu sa femme et la joie de retrouver sa fille, Benjamin s'aperçoit bientôt que l'esprit d'Hannah semble s'être glissé dans le corps de Samantha ..


Ce film de Vincent Perez, sortie en octobre 2007, n'a jamais fait beaucoup de bruit et pourtant. L'histoire est originale, même si c'est le remake d'un film japonnais, le casting est génial et les acteurs tiennent parfaitement leur rôle.

Voir David Duchovny ne me trompe pas un instant. A aucun moment, je ne pense à X-Files. ça y est, c'est du passé !

J'adore ce film, il est émouvant et représentent bien le rapport même fillle. Bah je dis ça, mais ça se passe tellement bien entre ma mère et moi.




"J'ai pris la décision d'être Sam parce que je ne pouvais pas être moi"

Repost 0
Published by Caliope321 - dans CINEMA
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 18:35




Pour réaliser ces verrines, rien de plus simple :

3 Spéculoos réduit en bouillit mélangés avec un peu de beurre fondu. Je n'ai pas pris les proportions, je suis partie à l'aventure avec cette recette ! Au départ d'abord j'étais partie pour faire des cookies aux carambar du site Pures Gourmandises mais puisque j'ai fait plein de magasin ssans trouver les carambars mous ... je me suis tournée vers la réalisation de cookies aux pépites de chocolats...introuvables également. Arrrg !!! Bref...

La crème à la mascarpone :

250 gr de mascarpone
2 oeufs
4 cuillères à soupe de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1 cuillère à soupe de rhum blanc (facultatif)
et moi je rajoute un soupçon de café en poudre ^^

1 - Dans une jatte, mélanger les jaunes et les deux sucres. Puis incorporer la mascarpone, ce n'est pas toujours évident, mais on aime le résultat !! Ajouter le rhum et autres parfums falcultatifs.

2 - Monter les deux blancs en neige ferme, avec une pincée de sel. Incorporer à la crème tout en souplesse.

Pour le décor des verres, j'ai versé un peu de sirop au buble gum (mais tout autre sirop aurait fait l'affaire) puis je les ai renversé dans une coupelle rempli de sucres ronds. J'ai retourné et tadaaa. Bon parfois, les sucres colorés prennent la fuite vers le bas et du coup, on prend la photo en tournant les verres ^^ !

Placer au frigo, à déguster au dessert ou à 4h !




La même recette que ci-dessus mais à la place des spéculoos, de la meringue et du colorant !!



Repost 0
Published by Caliope321 - dans CUISINE
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 18:45



Ma cousine m'a fait découvrir ce site, une pure merveille culinaire ! Pleins de recettes originales, facilement réalisable ! Ce site est un coup de coeur, c'est pourquoi je vous le fait partager !


Repost 0
Published by Caliope321 - dans CUISINE
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 11:43
.....connu chez nous sous le nom de La Nostalgie de l'ange.

Ce livre d'Alice Sebold raconte l'histoire de Suzie Salmon, une jeune fille de quatorze ans qui aurait eu tout la vie devant elle si elle ne s'était pas fait assassiner. Elle est devenue un ange dans son paradis et observe ses parents, sa soeur et son frère qui sentent constamment sa présence. Sa mort aura bien évidemment des répercussions majeures sur les membres de sa famille... Susie doit aussi accepter sa mort et, peu à peu, laisser le monde des vivants pour continuer sa vie dans l'au-delà.
La nostalgie, c'est ce qu'elle ressent lorsqu'elle tourne les yeux vers la Terre, depuis son Paradis, là-haut, où elle s'ennuie ferme.

Ce livre fait partie des best-sellers aux Etats-Unis et le réalisateur Peter Jackson à qui nous devons Le Seigneur des Anneaux est en train de tourner en ce moment l'adaptation du roman. Après être tombée sur une vidéo du making off, je ne doute pas de la réalisation du film.

Il y a quelques années, en 1994, Peter Jackon à réalisé un film Heavenly Creatures, en français Créatures Célestes s'apppuyant sur un fait divers survenu en Nouvelle Zélande : deux jeunes filles, Juliet et Pauline, vivent une puissante amitié. Leur entourage s'inquiétant de les voir s'enfermer dans le monde imaginaire qu'elles se sont créé, va alors tenter de les séparer. Avec des conséquences tragiques... Ce film révélera Kate Winslet et Mélanie Lynskey.

Et voilà, je vous laisse sur cette vidéo, il me tarde d'être au 27 janvier 2010 !

Repost 0
Published by Caliope321 - dans CINEMA
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 12:29

Tag

 

Excusez la façon de parler bizarre avec laquelle j'écris, une envie comme ça ! Alors, je m'est (*1) fait tagué par SAD. Ce tag se constitue de quatre commandements auxquels je vais sseyer d'm'appliquer !

ONE : Huitre souhaits k'tu formulras (mais trop rêver tu n'devras pas, car peu d'chances d'être ex ossé (2*) tu auras)

TOUX : des dix mots imposés, tu blablateras ce à quoi y t'feront cogiter.

FRUIT : sur l'personne qui t'a tagué, un tchou mot qu'tu blablateras.

FORT : à huitre pauvres gentilhommailles et gentilhommaillettes, ce traitre plan tu tenteras d'imposoir, et les prévnir un peu tu d'vras.



ONE

- Que Dame Horville apprécie mon travaille !
- Que la grippe A ne vienne pas bâcler mon année universitaire !
- Que le chouet du Rada s'exzosse !
- Que le Tibout De Fée arrive à tenir ses promesses !
- Qu'un jour je puisse habiter près de la mer !
- Que La Renaissance Macabre soit pris dans l'anthologie sur les Zombies de DreamPress !
- Que Princess Totoro parvienne au rang 2 survivante dans Guild Wars !
- Que les Autresmondiens et moi-mêmes soyons heureux !



TOUX


- Message : texto
- Blog : bébé
- Prix : récompense
- Croix : et la bannière
- Scrap : Christine et tata B
- Création : artistique
- Bonheur : paradis
- Vie : euh vie
- Enfant : un jour...quand mon prince viendra, un jour on s'aimera, dans son château heureux s'en allant, goûter le bonheur qui nous aaaaatennd...
- Passion : affection

FRUIT


Sad, je suis heureuse que tu aies rejoinds les autresmondiens et j'adore ton coup de crayon. Vivement que tu fasses une expo de par chez moi, j'aimerais voir une orquerie dans mon salon (quand j'aurai un chez moi) et que le Dictionasadaire entre dans le Dictionnaire !!!! Et.....contente aussi que tu sois la première Scarlett que je connaisse, wouaissss !!!




FORT


Je m'en va tagguer :

Allkey
Magsam
Alex
Anjimu
Séléniah
Gaïna ^-^

et

Benoitreveur




(*1) verbe être conjugué à la troisième personne du singulier oblige
(2*) Sens 1 : du verbe ex-osser, avant le désossement - Sens 2,  du verbe exaucer...un souhait.

Repost 0
Published by Caliope321 - dans BAZAR & CIE
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 11:42


L'expérience de mort imminente ou EMI désigne un ensemble de « sensations » vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés et dont ils témoignent comme d'une possibilité que la conscience survive à la mort.

Après avoir repris conscience, ces patients font un récit qui présente des similitudes :

-  Impression de décorporation.
- Cconviction d'être mort et cependant conscient mais dans un corps immatériel astral.
- Déplacement le long d'un tunnel.
- Vision d'une lumière intense.
- Rencontre avec des personnes décédées ou des « êtres de lumière ».
- Remémoration en accéléré de sa propre existence.
- Prises de conscience, etc.

Peter James, je ne le connais pas mais j'ai décidé de me laisser tenter.

Résumé : L'expérience de mort imminente, c'est celle de gens qui sont cliniquement décédés avant d'être réanimés et qui témoignent de ce qu'ils ont vu de l'autre côté. A son tour, la jeune journaliste Kate Hemingway va s'aventurer aux frontières de la mort... Tout commence lorsque plusieurs témoins déclarent entendre des coups sourds s'élever d'une tombe toute fraîche dans un petit cimetière d'une banlieue anglaise. Une exhumation est ordonnée. Déjouant la vigilance des policiers, Kate parvient à y assister. Ce qu'elle voit dans le cercueil ouvert, elle ne l'oubliera jamais. Son enquête la conduira sur les traces d'un anesthésiste au passé inquiétant. Il est obsédé par la réponse à cette question aussi ancienne que l'humanité : y a-t-il une vie après la mort? Et rien ni personne ne le fera dévier de sa terrifiante obsession...


L'auteur m'a bluffé ! On jurerait que c'est un médecin qui a écrit le bouquin. Pas un instant, on  ne s'ennuit. Pour tout dire, je l'ai dévoré ! Evidemment, ça a laissé quelques traces dans mon subconscient vu les petits cauchemars auxquels j'ai droit. Quel pire destin et quelle pire phobie que de se retrouver enterrer vivant ? Bien sûr, cela n'arrive jamais ou presque....

Les vrais zombies par exemple : des hommes étaient empoisonnés par une substance qui donnent l'impression de la mort et prit pour morts, leurs proches les entérrés. Ils se réveillaient quelques heures après dans leur cercueil. C'est après que quelqu'un venait les chercher pour les obliger à travailler pour lui sans relâche.


Je n'ai pas crayonné mes petits passages préférés, je n'avais pas de crayon de bois sur moi ^-^ et le stylo, n'y pensez même pas ! Je me suis sentie proche de la journaliste qui veut absolument découvrir la vérité et rendre justice à une jeune femme, entérrée vivante. Bien que son patron la mette sur une autre affaire, elle s'embarque dans l'enquête Sally Donaldson. En parralèle, on rencontre dans son plus jeune âge un jeune garçon qui fait l'expérience de la mort imminente et dont sa principale passion sera de prouver la survie après la mort.



+++


Je ne connaissais pas cet auteur et maintenant je suis fan car ce roman est vraiment complet et je pense que les autres le seront aussi. Ainsi, prochainement, je lirai Possession.

+++


Les récits sur les EMI continueront toujours car c'est un sujet délicat. Qui percera le secret de la vie après la mort ? Moi je ne sais pas ce qu'il faut croire. Une substance délivrée par le cerveau au moment de la morte et qui donne cette illusion commune ? Où est-ce autre chose ? 
Beaucoup de disciplines s'intérrèssent à ce sujet, autant la science que la philosophie.
La science peut-elle tout expliquer ?

Epicure a dit : "Tant que nous sommes la mort n'est pas et quand la mort est, nous ne sommes plus"

Après la mort, est-ce le paradis ou l'enfer, un système de réincarnation où est-ce réellement la fin de l'être ? 


+++



Les premières expériences répertoriées et décrites, l'ont été par le psychiatre Raymond Moody en 1975 sous le nom de Near Death Experience (NDE), reprenant une expression déjà proposée par Victor Egger en 1895.

L'expérience « modèle » de mort imminente, selon Raymond Moody, se présente ainsi :

    « Voici donc un homme qui meurt, et, tandis qu’il atteint le paroxysme de la détresse physique, il entend le médecin constater son décès. Il commence alors à percevoir un bruit désagréable, comme un fort timbre de sonnerie ou un bourdonnement, et dans le même temps il se sent emporté avec une grande rapidité à travers un obscur et long tunnel. Après quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans quitter toutefois son environnement immédiat ; il aperçoit son propre corps à distance, comme en spectateur. Il observe de ce point de vue privilégié les tentatives de réanimation dont son corps fait l’objet (...) Bientôt, d’autres évènements se produisent : d’autres êtres s’avancent à sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; il entrevoit les esprits de parents et d’amis décédés avant lui (...) Mais il constate alors qu’il lui faut revenir en arrière, que le temps de mourir n’est pas encore venu pour lui. A cet instant, il résiste, car il est désormais subjugué par le flux des évènements de l’après vie et ne souhaite pas ce retour (...) Par la suite, lorsqu’il tente d’expliquer à son entourage ce qu’il a éprouvé entre temps, il se heurte à différents obstacles. En premier lieu, il ne parvient pas à trouver des paroles humaines capables de décrire de façon adéquate cet épisode supraterrestre (...) Pourtant cette expérience marque profondément sa vie et bouleverse notamment toutes les idées qu’il s’était faites jusque là à propos de la mort et de ses rapports avec la vie. »
        — Raymond Moody, Lumières nouvelles sur la vie après la vie, 1977, trad. J'ai lu, pp. 36-37


+++


J'ai découvert ainsi que l'écrivain Philippe Labro avait écrit un livre La Traversée pour narrer sa propre EMI.


Repost 0
Published by Caliope321 - dans LECTURE
commenter cet article

La suite, par ici :

Chers internautes,

Ce blog a été une belle aventure de 6 ans. Pour diverses raisons liées à la plate-forme, je vous annonce que je ne publierai plus ici. Cependant, je n'ai pas le coeur à supprimer ce qui a été fait.  C'est pourquoi, il demeurera.

Vous pouvez me retrouver dans un nouveau blog que j'ai intitulé Mes petits bonheurs. A tout de suite !

 

Rechercher